Partagez | 

 Arts de la guerre et plaisirs de la conversation (pv Vivonne)


Mar 2 Juin - 23:30

Droit devant son grand miroir à pied, Van Haack s'apprêtait.
En se revêtant de son habit d'apparat noir anthracite , ou le blanc de son col de chemise, ainsi que l'orange vif de sa ceinture, tranchaient crûment avec l'ensemble, si sobre et ténébreux. Les citoyens hollandais étaient ainsi, et plus encore les fidèles protestants. Rigoriste, austère, tout en sobriété, du moins dans leur mise. Niklaus ayant, également, du sang flamand, sa jovialité et son art de vivre contrebalançaient largement le penchant puritain de sa personne. Contradictions d'un joyeux noceur souvent déchiré entre toutes les tentations de la jouissance, et sa passion pour l'idéal de vertu, sa foi, le soucis du salut de son âme. Écartèlement, aussi douloureux, en sa conscience entre ses aspirations d'autrefois et la pratique politique, spécialement à la cour de France. Choc et affrontement ou se heurtent morale et ambitions, compromissions et valeurs encore défendues. Et les intérêts. Ceux, supérieurs, de la Hollande, (qu'il s'agit de défendre ardemment), et ceux, plus secondaires, que tout un chacun est en droit de nourrir. A quel prix? Par quels moyens? Le pouvoir et l'argent permettent de repousser toutes les limites, mettant à l'épreuve la sagesse que l'on s'efforce de cultiver dans une existence chaotique.
Van Haack souhaitait œuvrer pour le souverain bien. Mais si la gloire de son pays nécessitait la guerre et des alliances contre nature?
L'alliance avec la France, avec ce lion affamé, qu'il fallait surveiller autant que cajoler. Avec cette angoisse permanente, qu'un jour, le fauve se tournera fatalement contre vous. Cette union de façade ressemblait davantage à une rivalité en sommeil qu'à tout autre chose. Du moins pour l'heure du temps était glané et Albion souffrait et vacillait.
Niklaus fixa intensément son reflet approximatif...lui renvoyant une image déformée, tronquée de lui même. Vraiment? Parfois, il en doutait presque. Rien à voir en tout les cas avec le dernier portrait qu'il avait fait peindre de lui, récemment. Mais à quoi se fier?
Au miroir aux âmes, ou en son image de commande?

-Excellence? Pardonnez moi.

S'extirpant de ses songes, l'ambassadeur considéra, sourcils froncés, son secrétaire. Qui eut pour lui un regard entendu. Oui, évidemment.

-Oui, le Duc. Je suis prêt.
Une fois sa longue perruque ajustée et son large chapeau noir posé par dessus...puis enfin sa canne en main, le marquis pouvait quitter ses
appartements. En son absence son fidèle secrétaire se chargerait des affaires dites courantes. Escorté et guidé par un serviteur dévoué Niklaus fit le trajet de l'aile des courtisans et invités à celle des salons sans trop tarder. Afin de rejoindre avec diligence le lieu de rendez vous. De l'entrevue entre le hollandais et le duc de Vivonne. Encore un couloir à arpenter, quelques silhouettes à saluer, et nous y voici. Devant l'intéressé, installé confortablement dans un épais fauteuil. Haack fit voleter son couvre chef, de même que quelques poussières, de ci, de là. Nous y voilà.

-Monsieur le Duc, je vous salue.

Entrée en matière convenue et convenable.
avatar
Invité
Invité


Mer 27 Jan - 23:01

Le Duc se réveillait doucement, les rêves encore habités par la merveilleuse nuit qu’il venait de passer. Le soleil glissait déjà ses rayons à travers les rideaux et la rousse chevelure de la Comédienne dont le Duc avait partagé la couche. Lentement le Duc se glissa hors du lit, sans réveiller sa compagne, désireux de la surprendre par un petit déjeuner au lit. Mais soudainement il eu un mouvement d’arrêt.
Se dirigeant vers la fenêtre, il jeta un œil vers le ciel…. Le soleil était déjà bien haut. Aussitôt le Duc se précipita sur ses vêtements et après avoir griffonné un mot a la hâte laissée sur l’oreiller puis embrassé la Comédienne doucement pour ne pas la réveiller, il s’éclipsa tout en planifiant d’effectuer moult cadeaux pour se faire pardonner par sa Maîtresse.

Pourquoi cette précipitation ? Vivonne avait rendez-vous avec l’Ambassadeur de Hollande. Oh il n’était pas en retard, pas encore, mais le Duc ne pouvait se présenter face à un Ambassadeur en portant la tenue de la veille ! D’autant plus une tenue qui avait té retirée et jetée au sol sans ménagements lors d’ébats passionnés avec une rousse volcanique. Ce souvenir fit sourire le Duc alors qu’il rentrait chez lui et allait faire sa toilette de façon précipitée avant de se vêtir d’une tenue de cours du dernier chic aux couleurs automnales, tenue relativement sobre au demeurant : Le Duc connaissait les mœurs protestantes et ne voulait point déplaire a l’Ambassadeur avec trop de fastes.

Une fois vêtu, le Duc alla voir ses enfants et prit de leurs nouvelles. Ensuite il se précipita vers son carrosse qui l’emmena jusqu'au vieux château. Là le Duc avança dans les coursives et salua diverses silhouettes puis fut surpris de voir qu’il était arrivé le premier dans le salon ou il avait rendez vous avec Niklaus. Le Duc s’assit donc et demanda à ce que diverses boissons soient prêtes pour répondre aux désidératas de l’Ambassadeur. Puis il s’assit et attendit… le temps d’attente fut fors cours avant que l’Ambassadeur n’arrive et salue le duc en faisant voleter le couvre-chef. Se relevant, le Duc sourit et salua :

« Bien le bonjour Ambassadeur. Je suis ravi de vous retrouver après la charmante soirée ou vous m’aviez précédemment invité. Y a-t-il quelque chose que vous désirez boire ou manger avant que nous commencions à discuter politique ? Car j’imagine que c’est bien de politique que vous souhaitez parler. Même si ce ne sera pas forcément notre seul sujet de discussion. »

Déclara le Duc, de bonne humeur.
avatar
Ex Scientia Tridens
Ex Scientia Tridens
Titre/Métier : Duc de Vivonne, Premier Gentilhomme
Billets envoyés : 787
Situation : Marié à Antoinette, 5 enfants légitimes

Voir le profil de l'utilisateur

Arts de la guerre et plaisirs de la conversation (pv Vivonne)

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» La Caverne aux Milles et un Plaisirs
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Prochaine etape de la "guerre au terrorisme", le Pakistan?
» Elections générales anticipées ou Guerre Civile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vexilla Regis :: Le grand divertissement :: Anciens Rp-