Partagez | 

 La Police de Paris ou les empêcheurs de tourner en rond


Ven 4 Sep - 10:57

La police



Loi et ordre mais pas moralité



La police n’était pendant longtemps qu’une hydre informe avec une multitude de têtes trop occupées à lorgner sur le pouvoir pour avoir une quelconque efficacité contre la cour des miracles. Puis deux têtes ont été coupées à moins d’un an d’intervalle. Privée de son lieutenant criminel puis de son lieutenant civil, le roi a décidé de supprimer ces deux charges et de rassembler leurs pouvoirs et fonctions dans les mains d’un seul homme. Un maitre des requêtes, Gabriel de la Reynie, est donc nommé lieutenant de police (après avoir indemnisé les héritiers).

 L'homme modernise rapidement la fonction. Il abolit certains privilèges, renforce d’autres pouvoirs et s’attaque au crime qui sévit jour et nuit à Paris. Pour cela, il est en charge de onze grands secteurs : la religion, les mœurs, la santé, l’approvisionnement et les vivres, la voirie, la tranquillité et la sécurité publique, les sciences et arts libéraux, le commerce, la réglementation concernant les serviteurs, domestiques et manœuvriers, les manufactures et arts mécaniques, et la gestion de la pauvreté.

Tout cela passe par une réorganisation des institutions. D’une part, il prend la tête des quatre précédentes institutions de la police parisienne et les fonds pour n’en former qu’une seule. 

Pour cela, il s’appuie sur un nouveau corps d’élite : les commissaires de police. Ils sont 48 à agir directement sous ses ordres, répartis en 17 secteurs géographiques.

Par ailleurs, la bureaucratie est employée pour tenter de garantir une plus grande efficacité.

Enfin, il créé et tient d’une main de fer ce qui sera l’un des plus grands réseaux d’informateurs d’Europe. 
Les mouches, informateurs libres, lui indiquent ce qui se passe dans les bas-fonds de la capitale. Les moutons agissent de même.

Toute cette machine géante qu’il met en place a pour seul et unique but de pacifier un Paris ensanglanté par la Cour des miracles et de contrôler une noblesse fort peu soucieuse de la loi. En retour donc, La Reynie est prêt à faire usage de tous les moyens possible pour mettre à bas ce mal. Moraux ou non, qu'importe.

Qui retrouve-t-on dans les petits papiers de la police  ? :

⊱Gabriel de La Reynie (Ministre)
⊱Simon de Rosay (Soldat)
⊱Jérôme Desgrez (Peuple)
⊱Thomas Vonlanthen (Soldat)
avatar
ஒ Compte de Gestion ஒ Merci de ne pas envoyer de Messages Privés
Billets envoyés : 255

Voir le profil de l'utilisateur

La Police de Paris ou les empêcheurs de tourner en rond

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Italian police probe Vatican bank officials
» Affaire de vente de passeports/visas a l'Ambassade de Paris
» Wouyyyyy Mouvement étudiants: Après le haut ton, c'est le bâ-ton dit la police
» Entre l'autorité jucidiaire et Police judiciaire
» Le salon du chocolat à Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vexilla Regis :: Le grand divertissement :: anciens admins :: annexes et contextes-