Partagez | 

 Mini Intrigue > 17 Septembre 1666 (Marie-Thé, Catherin, Lyssa)


Sam 26 Sep - 21:51

Mignardises et bontés



L'été s'attarde bien que les températures se soient enfin refroidies, la Cour revenue de Vincennes a ramenée avec elle l'activité perdue enfuie avec les grands. Aussi les travaux de l'été sont-ils prêts à être présentés, parmi eux, il en est un qui possède une valeur particulière.
Il y a plus de 28 ans de cela, la Reine-Mère trouvait dans le prieuré du Val-de-Grâce un havre de paix, loin des intrigues de Richelieu, loin de la rumeur de son ventre supposé stérile. Elle chercha donc à en faire un lieu plus grandiose encore pour remercier les sœurs qui la soutenaient dans ses dures épreuves, et fit même le vœux d'y consacrer une église, si enfin le Tout-Puissant lui faisait la grâce d'un héritier.
Chose faite, promesse tenue, Anne d'Autriche demande en 1645 de faire élever une église. Aujourd'hui encore l'église n'est pas tout à fait terminée encore aujourd'hui mais... Mignard, le tendre Mignard a enfin achevé la fresque de la coupole commandé par feue Anne. C'est donc le 17 septembre qu'enfin tous pourront admirer ce que la Reine-Mère ne verra jamais.
Nicolas Fouché est là, il attend anxieux car on lui a apprit à l'instant que la Reine viendrait elle-même s'assurer de la bonne conduite des travaux si ardemment menés par feue sa tante. Et depuis il attend, dans la cour de l'église dont les grandes portes bleu-gris restent closes, se mordant l'intérieur des joues. Il est inquiet, car même s'il ne s'agit pas de Monsieur dont son maître a l'habitude, et qui pourtant le surprend encore par ses caprices, la reine en revanche lui est une grande inconnue en particulier après cette période de deuil. Il ne craint pas les grands, Mignard s'attire leur sympathie, a déjà peint plusieurs fois le Roi et d'autres... Mais en ce moment où il sait que la peinture du maître peut toucher trop profondément, il craint les réactions passionnelles. Il eut un regard vers Mignard.

-Eh bien ? N'aies pas l'air si terrifié, dit tranquillement le peintre. Que crains-tu ? La reine est une âme bienveillante pas une Furie... Ce n'est pas Monsieur que nous attendons.

Et Dieu sait comme ce dernier serait intransigeant avec la mémoire de sa mère.

-Bonjour mon fils.


Mignard relève la tête en entendant cette voix féminine et sourit à Marguerite V du Four, abbesse du prieuré. Une femme d'âge mûr, empreinte de douce autorité, mais ferme et sévère sur la discipline à garder dans ce lieux de culte. Un caractère un peu différent de celui espiègle et malin de Mignard.

-Bonjour ma mère, vous êtes empreinte de grâce ce matin.


L'abbesse est habitué aux petites séductions de Mignard et les sait innocentes. Il n'empêche que comme à son habitude, elle le rabroue aimablement.

-Dieu est le seul détenteur de grâce, mon fils. Ne l'oubliez pas.


Des bruits de sabots, les empêche de poursuivre plus avant. Sur son cheval gris, le Capitaine-Lieutenant des Gendarmes de la Garde fait son entrée, suivit par ses hommes sur chevaux bais. Armés de pied en cap, ils se positionnent dans la cour, rejoignant leur frères déjà présent depuis une bonne demi-heure pour assurer la sécurité de la Reine.
Lorsque le carrosse s'arrête, que la porte s'ouvre devant le Duc de la Vieuville, Chevalier d'Honneur de la Reine qui présente son bras à Sa Majesté, Pierre Mignard, ses élèves, ainsi que le reste de l'assemblée curieuse venue voir le nouveau plafond de Notre-Dame du Val-de Grâce, s'inclinent avec respect et déférence.

⊱ Situation ⊰
• Marie-Thérèse descend donc de son carrosse, suivit de plus ou moins près par Catherine de Monaco qui représente Madame, mystérieusement malade et ne pouvant accompagner sa royale sœur à cet évènement public. Madame avait aussi subrepticement glissé à la Princesse de Monaco de prendre avec elle Lyssa di Milena.
• Vous attendez donc d'être guidées par Mignard dans l'église pour y découvrir l’œuvre commandée par Anne d'Autriche.

⊱ Consignes ⊰
•Pas plus de 700/800 mots, le but est de faire avancer l'intrigue Smile
•Répondez dans l'ordre que vous souhaitez.
•Vous devez évoquer dans votre rp le nom d'un artiste de l'époque, plus ou moins connu comme vous voulez, présent dans la foule.



⊱ PNJ présents ⊰
ATTENTION : Vous pouvez interagir avec eux mais vous devez les prendre en compte comme des personnages joués par un membre, mais ils sont joués cette fois par le MJ.

Pierre Mignard : (presque) héros du jour, il est le rival ardent de Le Brun et par conséquent le peintre favori de Philippe d'Orléans qui l'a nommé Premier Peintre de sa maisonnée.
Nicolas Fouché : premier élève du précédent. Il a encore beaucoup à apprendre.
Marguerite V du Four : abbesse du Prieuré du Val-de-Grâce, était proche de la Reine qu'elle recevait régulièrement.
Charles II de la Vieuville : Chevalier d'honneur de la Reine.


avatar
Billets envoyés : 104

Voir le profil de l'utilisateur

Mini Intrigue > 17 Septembre 1666 (Marie-Thé, Catherin, Lyssa)

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [septembre 1666, Versailles] Le père et l'enfant ▬ rp unique
» △ MINI-INTRIGUE N°1 - des vivres pour la survie (inscriptions closes)
» Mini intrigue ♕ Le Colin Maillard
» I will save you, I promess [Isy]
» Mini Intrigue :: Lie To Me

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vexilla Regis :: L'antre du MJ-