Partagez | 

 Petites courtoisies entre amie - Le 11 septembre - Lina/Effiat/Athénaïs


Sam 30 Jan - 15:33

Petites courtoisies entre amis





André, majordome de la marquise depuis onze ans, se présenta à la porte du petit salon pour annoncer d’un ton cérémonieux.

- Madame, la comédienne est ici.

À son intonation on comprit qu’il trouvait cette annonce aussi réjouissante que l’idée d’une tâche de sauce sur sa livrée. Mais sa maitresse ne faisait pas preuve du même mécontentement. Au contraire, elle se leva avec enthousiasme et en échangeant des plaisanterie avec quelques amis triés sur le volet. Si elle avait trop de tenue pour battre des mains par plaisir anticipé, on sentait que ce n’était pas l’envie qui manquait. Elle traversa rapidement sa demeure pour retrouver l’italienne qui selon ses ordres l’attendait dans un vestibule attenant.

- Ma chère ! Je suis ravie de voir que vous venez me retrouver.

Sans lui laisser le temps de souffler, elle la prit par le bras et commença à l’entrainer familièrement vers les appartements privés.

- On ne cesse de vanter vos talents. Et j’avoue que je suis curieuse à ce propos. Voilà pourquoi je vais vous proposer un petit jeu.

Elle eut un rire d’auto complaisance et reprit.

- Rien de bien méchant. Mais figurez vous que quelques connaissances de mon entourage, le marquis d’Effiat, la marquise de Montespan ou ces chers Rohan (mère et fils), sont des plus assommants ces derniers temps. Ils ne cessent de parler de leur héritage et de comment on distingue la vrai noblesse de la fausse.

Elle eut un soupir :

- Désespérant je vous dit. Voilà pourquoi je me propose de les ramener dans une humilité bien mérité. Et vous ma chère allez avoir un défi à la hauteur de votre talent. Préparez par les soins de mes gens vous serez pour cet après midi, la baronne di taglionni venu de la très lointaine Toscane. Si vous les dupez, vous serez alors récompenser. Et rassurez vous mes autres amis, sont au courant et soutiendrons toute vos allégations.

Satisfaite de l’accord que la comédienne n’avait pas eut le temps de donner. La marquise retourna au salon. Ses victimes n’arrivaient que dans une heure. Largement de quoi s’amuser à leur dépends. Surtout qu’elle avait la grande joie de compter parmi ses invités, Anne de St Flour, belle-soeur du marquis d’Effiat, qui avait décidé de faire de la vie mondaine de ce dernier un enfer. Oh l’après midi allait être follement divertissante.

⊱ Situation ⊰
• Lina est donc habillée comme une noble et doit se faire passer pour tel tout au long de l’après midi. Une partie de l’audience est au courant.
• Antoine, confronté à sa belle-soeur, tente à tout prix de garder Athénaïs près de lui de façon à avoir un soutient dans ce moment cruel.
• Athénaïs quand à elle doit sortir. En effet son mari est plus endetté que jamais. Le majordome qui est maitre chanteur à ses heures perdus veut donc qu’elle règle ses dettes.

⊱ Consignes ⊰

• Répondez dans l'ordre que vous souhaitez.
• Vous avez 3 posts chacun.
• Lina doit conserver son identité secrète tout du long.

• Si Antoine garde Athénaïs près de lui jusqu’à la fin, il a gagné
• À l’inverse si Athénaïs trouve un prétexte viable pour s’isoler, elle a gagné.
• Vos performances seront évalués par les modos qui réagira en fonction. Ainsi si Athénaïs écrit : « vous me saouler, je me casse » pour sortir, elle sera sanctionné. De même si Effiat attache Athénaïs sur une chaise avec des rubans ou que Lina commence à danser le french cancan...

⊱ PNJ présents ⊰
Vous pouvez interagir avec eux mais les MJ vont les faire bouger à chaque fois que bon leur semble. Soyez sur vos gardes.

La marquise de Sévigné on ne la présente plus. Elle mettra tout le monde mal à l’aise. Parce que c’est ce qui l’amuse.
Madame de Rohan : une des invités, et l’une des dupes de Lina
Anne de Saint Flour  : La belle soeur d’Effiat, elle veut faire de la vie de son beau-frère un enfer mondain. Principalement parce qu’elle le voit comme un mauvais mari.
Autant de nobles ou d’esprits que vous voulez : Soutien pour vous, ou épine dans le pieds. À nous de voir.

avatar
Billets envoyés : 104

Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 11 Fév - 19:51

On l’avait fait demander. Elle. Lina Romanelli. La jeune italienne n’en revenait pas. Madeleine lui avait de nombreuses fois parlé de ces nobles petits rendez-vous, ces salons tenus par les femmes les plus influentes de Paris et de France. Mais jamais encore, Lina n’avait pu y déposer une pantoufle. Et voilà qu’elle était propulsée sans renfort aucun dans la demeure où séjournait la Marquise de Sévigné, l’hôtel de Rambouillet. On ne comptait plus le nombre d’éloges faits à son sujet, sur son intelligence, sa coquetterie naturelle, tout autant qu’on ne comptait plus les quolibets sur ses mésaventures et sa franchise sans retenu. Pour tout dire, elle plaisait déjà à l’actrice. C’est donc d’un pas peu mesuré qu’elle arriva au bas de l’hôtel… et se fit accueillir comme une va-nu-pied par le majordome.
« Vous êtes la  comédienne … » Après l’avoir regardé de pied en cape puis de cape en pied, puis de pied en cape, bref vous avez compris le principe, il l’a fit passer le seuil de la porte pour la mener vers un coquet petit vestibule.
« Veuillez attendre ici, la marquise va vous recevoir.  Et ne touchez pas les… »
Trop tard, la blonde avait déjà laissé ses doigts parcourir les horloges raffinées posées sur le guéridon, qu’elle retira aussi vite sous l’œil noir du pingouin. Les yeux du dit piaf guindé semblèrent prier le bon dieu et ses lèvres pincées se retinrent de déverser son poison alors qu’il se dirigeait vers le boudoir, laissant seule la jeune femme. Lina eut à peine le temps de se demander combien pouvait bien valoir l’un de ces petits bijoux de mécanique quand Mme de Sévigné déboula dans le vestibule, tout pimpante, et qu’elle crocheta son bras pour la mener rondement vers ses appartements.

« C’est un plaisir partagé Madame la marquise. » souffla la jeune actrice qui n’eut pas le temps d’en dire plus que son hôte lui exposa son machiavélique plan. Lina ouvrit de larges yeux bleus devant la tournure qu’allait prendre les choses mais son talent d’actrice ayant été souligné, elle ne pouvait décemment s’y soustraire. Elle hocha la tête pour marquer son approbation. La baronne Di Taglionni hein… de Toscane… son sang commençait sérieusement à bleuir!
On lui enfila plus de jupons qu’elle n’en avait porté au cours d’une vie entière et elle se sentit alourdie d’au moins trois kilos. Ah la gravité terrestre, les nobles en parlait si bien après tout. Le corset resserré plus que jamais elle n’aurait pu le faire elle-même, la baronne di Taglionni fit son entrée. Son regard doux salua l’assemblée d’un léger signe de tête alors que la marquise l’introduisait à ses amis proches, et notamment à Madame de Rohan, duchesse de Chevreuse qui ouvrit les festivités.

« Baronne, votre tenue est de la dernière mode, est-ce là ce que l'on porte également dans cette loitaine Italie? » Sa robe était d'un écarlate tranchant et Lina eut le plus grand mal à ne pas accorder son visage à sa parure. Qu'est-ce qu'elle en savait de ce qu'on portait en Italie, elle? Mais se réfrénant elle eut un léger sourire.
« Toute l'Europe a les yeux rivés sur la France en matière de goût, c'est ce qui se fait de mieux après tout » Madame de Rohan eut un rire satisfait et la jeune comédienne soupira intérieurement, la journée risquait d'être longue, sans révision préalable.
avatar
Bas les masques !
Bas les masques !
Titre/Métier : Comédienne de la troupe des Italiens
Billets envoyés : 144

Voir le profil de l'utilisateur

Mer 9 Mar - 13:01

La marquise avait été invitée chez Madame de Sévigné, ainsi que son ami de longue date Effiat. La jeune femme se réjouissait d’avance de cet événement, rien ne lui plaisait tant que ces après-midi. Pour l’occasion, elle avait revêtu la toilette dont son frère lui avait fait présent, une superbe robe en soie verte brodée de fleurs, de quoi probablement attiser certaines jalousies, et c’était tant mieux.
Elle se rendit au point de rendez-vous qu’ils s’étaient donné, le marquis d’Effiat et elle, afin que d’achever le chemin ensemble pour se rendre chez la marquise de Sévigné. Après quelques instants de marche dans Paris, ils atteignirent leur but. Le sourire d’Athénaïs ne faisait que s’accroitre à chaque pas qui amoindrissait la distance entre eux et le salon.
Alors qu’enfin ils avaient passé le seuil, un majordome les débarrassa de leurs encombrantes capes, et alors qu’elle s’apprêtait à suivre son ami dans le salon, le domestique l’interpela. Elle se tourna vers lui, se demandant ce qu’il pouvait bien lui vouloir. Et elle ne tarda pas à se dire qu’elle aurait mieux fait de l’ignorer et suivre immédiatement Antoine. Le marquis son mari avait encore fait des siennes, et il semblait que ses dettes soient plus importantes que jamais, et que ses créanciers réclamaient leur argent. Et qu’y pouvait-elle, en l’instant ? Comme si elle disposait de pareille somme ! Un peu déboussolée, la belle dame prit rapidement congé du majordome pour se rendre dans le salon, affichant un sourire de façade et saluant les invités avant de s’asseoir auprès du marquis d’Effiat.
La discussion était orientée sur la mode, un sujet qu’elle maîtrisait plutôt bien, aussi sourit-elle. L’une des protagonistes était visiblement italienne, et il lui sembla qu’elle n’avait encore jamais rencontré cette baronne, pourtant, son visage lui inspirait quelque chose de familier. C’était étrange.

-Pardonnez-moi, chère baronne, nous sommes-nous déjà croisées ?

Pour appuyer les dires de madame de Rohan, la marquise acquiesça.

-Nul ne saurait vous contredire, chacun s’inspire de ce qui se fait à Paris. Mon frère, qui voyage énormément, ne cesse de me dire combien nous sommes nés coiffés de vivre en cette capitale.

Alors qu’elle essayait de prendre part à la conversation ainsi, machinalement, elle observait les discrètes allées et venues du majordome qui commençait sérieusement à l’inquiéter. Elle se rapprocha doucement du marquis d’Effiat qui, bien entendu, ne se doutait pas de ce qui avait pu se passer dans le vestibule.
avatar
Invité
Invité



Contenu sponsorisé

Petites courtoisies entre amie - Le 11 septembre - Lina/Effiat/Athénaïs

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une matinée entre amie [Nuage de Rêve]
» Une ballade entre amis [PV Kara Oran]
» Shopping entre amie ! [PV Lydia]
» Partie de chasse entre amie [ Nuage Argentée ]
» Retrouvaille entre amie ( pv Faith & Aude )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vexilla Regis :: Le grand divertissement :: Anciens Rp-