Partagez | 

 Camille Roux ou l'art de savoir faire cuir du pain


Lun 29 Fév - 17:53

Camille-Cecil Roux



Métier/Titre(s) : Boulanger, patron de la boulangerie Le pain de la Porte, près de la Porte Saint-Antoine
Âge : 50 ans
Origines : Françaises
Langue(s) parlée(s) et niveau de maîtrise : Excellent française
Alphabétisation : Se débrouille, en lecture et en écriture, mais a tendance à inverser les lettres (Camille est dyslexique, mais j'ai un doute sur le fait que ce terme existait déjà à l'époque)
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Situation: Marié avec Octavie depuis 1636, avec qui il a eu deux enfants, Cordélia, en 1637, et Théophile, en 1646
Date de naissance : 9 novembre 1616
Religion: Catholique
Groupe : L'Avare (peuple)
Personnage ayant existé?: Non
Avatar : Alan Rickman


Le Miroir ...

Dans l'encadrement de la porte du laboratoire de la boulangerie de la Porte Saint-Antoine, alors que le tout Paris se réveille gentiment, se découpe la haute silhouette de Camille-Cecil Roux, observant de son regard perçant et expert le travail de son fils et de ses deux apprentis. L'homme a un air sévère, avec ses yeux bruns-verts fixes, mais observant le moindre mouvement - les deux jeunes apprentis le savent - et ses cheveux noirs, grisonnant de ci de là, qu'il aime porter mi-longs. Ces mêmes cheveux mi-longs qui agaçaient profondément son père, l'ancien patron du Pain de la Porte, du temps de son vivant. Comme tous les matins à cette heure-là, le patron a l'air taciturne, un peu tendu, car il faut que tout soit prêt, avant l'ouverture de la boulangerie et l'arrivée des premiers clients, dans quelques minutes.
Si l'on ne prête plus attention à l'air austère de Camille, on remarque les rides, autour des commissures de ses lèvres et aux coins de ses yeux, trahissant, au même titre que ses mèches grisonnantes, le fait qu'il ne soit plus un jeune homme. S'il porte actuellement des vêtements blancs, étant au travail, si vous le croiser dans les rues de Paris, il arborera une tenue plus sombre, n'aimant pas trop les habits colorés.  
Si le pain se vend bien, Camille se détendra, au fil de la journée, pour laisser place à une véritable bonne humeur, permettant ainsi aux employés de se détendre également et de pouvoir lancer quelques plaisanteries auxquelles leur patron répondra avec entrain. Lorsqu'il doit se rendre dans le magasin, pour aider son épouse et sa belle-fille à la vente, lorsqu'il y a trop de clients, l'homme est le premier à offrir un sourire chaleureux et sincère à ses clients. Sourire chaleureux qu'il ne rendra pas forcément, en-dehors de sa boulangerie, où il peut facilement donner l'impression d'être une personne froide et distante.

... n'est pas le reflet de l'âme

Camille-Cecil est quelqu'un qui, aux premiers abords, parait froid, distant, taciturne et pessimiste. Etant plus réaliste que rêveur, cela n'aide pas forcément à donner aux gens l'impression qu'il peut être optimiste. Le boulanger n'aime pas non plus admettre qu'il est en tort, surtout lorsqu'il se dispute avec Octavie, son épouse, et qu'il sait qu'elle a raison - c'est une "question de fierté mal placée", comme le lui répétait inlassablement sa belle-mère.
Camille est aussi un homme qui n'ai pas spécialement bavard, qui n'aime pas parler lorsqu'il ne considère pas utile de parler, tout comme il n'aime pas imposer sa présence.

Il a de la peine à mettre des mots sur ses sentiments et à les admettre, mais lorsque quelqu'un à son amour et son respect, il les a à jamais, à moins que la personne ne trahisse sa confiance. Alors là, vous avez perdu à jamais, ou pour un bon moment, sa confiance, car Camille peut être quelqu'un de très rancunier. Malgré ses difficultés à avouer ses sentiments, Camille est une personne sincère qui, lorsqu'il dit quelque chose, le pense vraiment, à moins qu'on l'ai poussé à bout. Franc, il a tendance à ne pas mâcher ses mots, à manquer de tact et à ne pas tourner sa langue sept fois dans sa bouche, avant de parler et de dire à quelqu'un se qu'il pense de lui, au risque de blesser.
Pour en revenir au fait que le maître boulanger soit très rancunier et pardonne difficilement une trahison, Camille est une personne loyale, ce qui n'aide sûrement pas à faire en sorte qu'il accepte difficilement une perte de confiance. Et pour le bien des personnes qui lui sont le plus cher - son épouse, ses enfants et sa petite-fille en premier lieu -, il serait prêt à faire n'importe quoi, même si ce n'est pas raisonnable.


Dernière édition par Camille Roux le Jeu 3 Mar - 17:43, édité 10 fois
avatar
....
Billets envoyés : 20
Situation : Marié

Voir le profil de l'utilisateur

Lun 29 Fév - 17:54

On naît tous un jour ...



   

09 novembre 1616
Parce que l'on naît tous un jour
Rue Saint-Antoine, un cri, dans la nuit, perse, l'espace d'un instant, le vacarme incessant des rafales de vent qui font claqué des volets. Un bébé pleure. "Monsieur Roux, c'est un garçon!" S'exclame la voix fluette de la sage-femme, en sortant de l'une des chambres se trouvant au-dessus de la boulangerie Le pain de la Porte. Le sourire joyeux de Gabriel Roux à l'annonce de la bonne nouvelle disparu vite, en voyant l'air sombre de la sage-femme sous ses paroles joyeuses. "Que se passe-t-il!?" Demanda-t-il en crispant les mâchoires. "Il va vous falloir être fort, Monsieur Roux: si votre fils est venu au monde, votre épouse n'a pas survécu à l'accouchement." Répondit-elle, après un instant d'hésitation. Gabriel devint cramoisi et eu besoin d'aller s'asseoir. La sage-femme respecta son silence et les quelques minutes dont il eu besoin pour digérer l'information. "Elle voulait appelé notre enfant Cécile. Moi, je préférais Camille. Je crois que ce sera Camille-Cecil, finalement..." Finit-il par dire, plus pour lui-même que pour quelqu'un d'autre.
Gabriel allait devoir s'occuper d'un nouveau-né seul, tout en s'occupant des obsèques d'une femme avec qui il était marié depuis dix ans et en gérant la boulangerie que son père lui avait légué, à sa mort, une année et demi au par avant.
Pour le petit, il pouvait toujours demandé à sa mère de l'aider, les premiers temps, mais comment faire pour l'aimer? Comment faire pour pouvoir le regarder sans laisser transparaître le fait qu'il lui en voulait d'être en vie alors que la femme qu'il aimait était morte pour que lui puisse vivre? Allait-il pouvoir l'aimé? Comment est-ce que son fils - parce que Camille-Cecil était bel et bien son fils, Gabriel ne pouvait pas le nier - allait-il pouvoir surmonter l'idée qu'il était né avec la mort de sa mère sur la conscience?
Trop de questions se bousculaient dans la tête de ce trentenaire, père pour la première fois de sa vie, cette nuit du 9 au 10 novembre 1616.

03 août 1626
Ou l'art de vouloir emmerder encore plus son géniteur
Aussi loin qu'il s'en souvienne, Camille a toujours été fourré à la boulangerie familiale. A l'âge de dix ans, Gabriel Roux, son père, avait commencé au métier de boulanger - différents pains, miches, croissants, quelques pâtisseries (bien qu'il est toujours été nul, en pâtisserie, au grand damne de son père) -, pourtant, il a des souvenirs des quelques années auparavant où il était fourré dans les jupes de sa grand-mère, dans le magasin, pour l'aider à servir les clients.

Môme, Camille-Cecil n'aimait pas tellement le travail de boulanger. Pas à cause des horaires, mais surtout à cause de son père. La relation entre le père et le fils Roux ont toujours été tendues. Si Camille avait l'impression de tout faire pour avoir la reconnaissance de Gabriel, ce dernier ne donnait pas l'impression d'être fier de lui.
Alors, dès qu'il le pouvait, pour échapper à la pression paternelle, Camille se faufilait hors du Pain de la Porte ou de l'appartement qu'il partageait avec son père et sa grand-mère pour aller s'amuser dans la rue. C'est là que, ce jour de début août 1626, en courant sur un petit muret qu'il est tombé et qu'il c'est fait une entorse. Le médecin avait fait comprendre à Gabriel que son fils ne pourrait pas travailler pendant quelques jours, bien que ce n'était qu'une simple entorse. Derrière le soupir de son père, Camille aurait sûrement compris le soulagement de son géniteur de savoir que son fils n'avait rien de grave, mais il était trop petit pour le comprendre. Pour peu qu'il est eu envie de comprendre...

8 mai 1636
Les oiseaux chantent, le soleil brille, les arbres sont en fleurs, les animaux en... oui, non, en fait, le printemps ou la saison où les ailes nous poussent
Camille-Cecil et Octavie se sont mariés le 8 mai 1636. Le père d'Octavie était apprenti boulanger en même temps que Gabriel, du temps où c'était encore le père de ce dernier qui gérait la boulangerie familiale. Les deux hommes c'étaient un peu perdus de vu, lorsque le père d'Octavie était parti travailler dans une autre boulangerie de Paris, mais ils c'étaient revus, une dizaine d'années plus tôt, Camille ne sait plus trop pourquoi, c'est là que les deux jeunes c'étaient rencontrés là. Quelques années plus tard, Octavie était venue au Pain de la Porte pour se former au métier de vendeuse. Elle n'a jamais quitté la boulangerie, elle et Camille c'étant considérablement rapprochés, au fil des années...

13 novembre 1638
L'adieu au père...
Cordélia est née le 2 mars 1637. Si Camille ne s'attendait pas à être père si tôt, la naissance du bébé a au moins eu l'avantage de rapprocher un peu le jeune homme de son père - devenu un peu papy gâteux au contact de sa petite-fille - même s'ils n'ont pas réussi à régler tous leurs différents, avant le décès de Gabriel, en automne 1638.
A vingt-deux ans, Camille se retrouvait donc seul à gérer la boulangerie familiale, ce a quoi son père avait déjà commencé à la préparer, quelques années plus tôt, et dont il lui avait déjà gentiment laissé les reines, quelques mois avant sa mort.

24 décembre 1646
C'est le deuxième... et le dernier
Cordélia aura réclamée pendant plus de neuf un petit frère ou une petite sœur, avant que ses parents n'arrivent enfin à exaucer son souhait. Théophile est donc né la veille de Noël, alors que Le Pain de la Porte avait fermé quelques jours, le temps que les fêtes de décembre se passent.

Les deux enfants ont grandi dans la boulangerie tenue par leurs parents. Le frère et la sœur étaient des enfants curieux, qui voulaient toujours savoir ce que leur père et ses employés faisaient, dans les laboratoires, comment ils faisaient tel ou tel chose et pourquoi, quitte à régulièrement se faire rabrouer par Camille qui ne supportait pas de toujours les avoir dans ses pattes ou de les voir le nez coller aux fours et préférant voir sa fille au magasin, avec sa mère. Et si Cordélia pouvait être une enfant téméraire et insolante, voulant toujours tout essayé, son jeune frère a toujours été plus calme et plus obéissant face à l'autorité parentale, bien que sa sœur c'est assagie, au fil des années.

1657
Voler de ses propres ailes
Ce début d'année-là, Camille commença à sérieusement former Théophile au métier de boulanger, comme son propre frère l'avait fait avec lui, des années au par avant.

Ce fut aussi l'année où, à la mi-juin, Cordélia épousa Côme, un marchand de tissus souvent sur les routes pour vendre ses étoffes.
Camille eu du mal à admettre que Cordélia, son bébé, sa princesse, sa petite fille chérie, était désormais grande et qu'il ne la verrait plus dès la première heure du matin. "Mais ne t'inquiète pas, Père, je serais toujours là, au magasin, pour aider Mère", avait assuré la jeune femme.
Et le 6 juin 1664 est née la petite Cerise, pour qui Cordélia a préféré rester à la maison pour s'en occuper, retournant tout de fois au Pain de la Porte, de temps à autre, lorsque ses parents ont réellement besoin d'une paire de mains supplémentaires, au magasin.

Septembre 1666
La vie continue
Théophile est marié, depuis six mois, avec Ariane qui, depuis, travaille au magasin avec Octavie, et, depuis deux ans, il est passé du stade d'apprenti à celui d'employé, toujours sous les ordres de son père. Père qui, depuis, a repris deux apprentis, Cyrille et Didier, deux frères orphelins qu'Octavie avait arrêté la main dans le sac en train de vouloir voler du pain et à qui Camille avait décidé de laisser une seconde chance et leur proposant de les former pour pouvoir acheter leur pain, plutôt que de le voler, tout en leur proposant de les loger dans une chambre, au-dessus de la boulangerie.

La vie aurait pu continuer comme ça, tranquillement, partagé, pour Camille, entre son travaille, la formation de Cyrille et Didier et les visites chez sa fille et sa famille. Et puis, le 20 janvier 1666 est décédée Anne d'Autriche. Au Pain de la Porte, la journée de travail c'est terminée normalement et, dans la soirée, Camille, Octavie, Théophile, Ariane, Côme, Cordélia, Cerise, Cyrille et Didier se sont tous retrouvés dans la salle à manger-cuisine de l'appartement au-dessus de la boulangerie pour veiller et faire une dernière prière pour le salue de la Reine-Mère. Louis XIV se retrouvait donc seul à la tête de la France, mais pour les Roux, après la mort de la reine Anne, la vie a repris son cours normal.
Et puis, les rues de Paris ont commencé à s'agiter. Début septembre, Camille était là, place de Grève, lors de la décapitation de Grégoire l'Araignée. Il ne peut pas nier que, comme beaucoup, il a été réjoui de sa mort, mais, depuis, il trouve les rues de Paris plus agitées que d'habitude.

Camille préfère ne prendre parti, pour le moment, mais il se rend bien compte que vite, TRÈS vite, il va devoir arrêter d'être indécis...


Dernière édition par Camille Roux le Dim 6 Mar - 18:57, édité 6 fois
avatar
....
Billets envoyés : 20
Situation : Marié

Voir le profil de l'utilisateur

Lun 29 Fév - 17:54

Ôtez le masque !



Prénom (Pseudo) : Faramir † Âge : 19 ans † Comment êtes-vous arrivé jusqu'ici ? Heu... sûrement en cherchant sur internet un fow' sur l'époque du Roi-Soleil † Comment trouvez-vous le forum ? Génialissement bien † Le code du règlement : OK by MonsieurUne citation/ phrase à mettre sous le vava (qu'on mette avec l'image de votre groupe Very Happy) : L'indécision aide rarement à avancer... † Un dernier mot ? Je suis Alice-Capucine. Ayant eu très peut de temps à consacrer à ce perso' et au fow', ces derniers mois, bien que j'aime beaucoup l'ambiance de Vex. J'aimerais donc revenir parmi vous - si vous me voulez toujours nétoiles - avec un tout nouveau personnage. Serait-il donc possible de supprimer ma 'tite couturière?



Dernière édition par Camille Roux le Dim 6 Mar - 19:00, édité 1 fois
avatar
....
Billets envoyés : 20
Situation : Marié

Voir le profil de l'utilisateur

Mar 1 Mar - 16:52

Capuuu
WELCOME BACK !

Je suis super contente de te revoir pointer ton nez par ici, tu nous avais manqué
Je n'ai pas encore lu le début de ta fiche mais le fait que ce soit toi (plus que tu aies choisi Rickman, il faut bien l'avouer XD) m'inspire toute confiance câlin

_________________________

QUELQUE CHOSE APPROCHANT COMME UNE TRAGÉDIE† Un spectacle ; en un mot, quatre mains de papier. J’attendrai là-dessus que le diable m’éveille.  (c) P!A
avatar
Comédienne aux 1001 masques.Comédienne aux 1001 masques.
Titre/Métier : Comédienne
Billets envoyés : 1036
Situation : Officiellement célibataire, officieusement passe un peu trop de temps chez Gabriel de La Reynie
Crédits : AvengedInChain / P!A

Voir le profil de l'utilisateur

Mar 1 Mar - 18:59

Re Bienvenue !!!!! Super contente de te revoir câlin !!!!
Et quel choix pour ce cher boulanger amour ! Je kiffe je kiffe je kiffe !!
Bon courage pour ta fichette Kyaa
avatar
Bas les masques !
Bas les masques !
Titre/Métier : Comédienne de la troupe des Italiens
Billets envoyés : 144

Voir le profil de l'utilisateur

Mar 1 Mar - 19:01

Si tu n'as plus envie de jouer Alice-Capucine je n'ai pas d'objection pour que tu joues un autre personnage câlin

Rebienvenue parmi nous en tout cas, vive Alan Rickman balon
avatar

À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
Titre/Métier : Fils de France, Frère unique du Roi, Duc d'Orléans
Billets envoyés : 4140
Situation : Marié à Henriette d'Angleterre

Voir le profil de l'utilisateur

Mar 1 Mar - 19:08

Madeleine: Vous aussi, vous m'aviez manqué nétoiles . Et merci de ta confiance .

Lina: Merci Kyaa

Monsieur: Merci beaucoup balon
avatar
....
Billets envoyés : 20
Situation : Marié

Voir le profil de l'utilisateur

Mar 1 Mar - 20:17

REBIENVENUE ^^
C'est toujours un plaisir et je suis contente de voir que tu nous es revenue quand même^^ on commençait à s'inquiéter!

(et j'aime déjà beaucoup le caractère de ton nouveau perso^^ je sens qu'il sera intéressant nétoiles)
avatar
Invité
Invité


Mer 2 Mar - 18:47

Merci Kyaa

(J'espère qu'il le sera vraiment balon .)
avatar
....
Billets envoyés : 20
Situation : Marié

Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 10 Mar - 13:19

TU ES VALIDE(E)


On a un boulanger on va pouvoir manger des brioches tout plein fan attitude

Camille a l'air très intéressant en tout cas (simplement fait attention aux fautes d'orthographe il y en a pas mal câlin )

Alice est en vacances, Vive Camille

CE QU'IL FAUT FAIRE MAINTENANT : Recenser ton avatar pour éviter l'invasion des clones - Fiche de Rp pour commencer à jouer - Fiche de lien pour se lier avec les autres membres - Prendre connaissance du système de dès pour maîtriser la fortune autant que faire se peut.
Les liens qui peuvent servir :
Une petite faveur? maison, rang ou charge? - Les connaissances pour mieux savoir et ne pas être pris au dépourvu Explication du système de points : Gagnez et dépensez !

Bon jeu sur Vexilla Regis!

avatar

À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
Titre/Métier : Fils de France, Frère unique du Roi, Duc d'Orléans
Billets envoyés : 4140
Situation : Marié à Henriette d'Angleterre

Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Camille Roux ou l'art de savoir faire cuir du pain

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» De nos jours, le faire-savoir dépasse le savoir-faire. ✗ 11/10 - 13h02
» Il faut savoir faire table rase du passé.
» Le savoir-faire rural le plus badass de tous les temps.
» Parfois, il faut savoir faire le premier pas. ♥ Ethan
» Le savoir faire Wroonien ... (Gallerie de Thelenys)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vexilla Regis :: L'art de la révérence :: Les Fiches de Présentation :: ⚜Présentations validées-