Partagez | 

 La vie parisienne


Mar 5 Juil - 17:06

Moeurs et coutumes du XVIIe

UNE SOCIÉTÉ D'ORDRES
La société d’Ancien-Régime est composée de trois ordres et ne connaît pas de principe d’égalité. Une société pyramidale, dont les trois ordres possèdent chacun une fonction particulière et spécifique. En haut de cette pyramide : le roi et le pape. L'un étant la force, celui qui possède le pouvoir temporel sur les hommes ; l'autre investi de la grâce divine, représentant des lois de Dieu, maître du pouvoir spirituel sur terre. Le principe de cette société est donc une interdépendance forte entre les classes, l'un ne pouvant en principe pas vivre sans l'autre. En principe.
Il n'y a pas de droit dans la société d'Ancien Régime, simplement des privilèges accordés et devoirs imposés selon sa classe et son titre. La noblesse défend le royaume et donne son sang, le clergé prie pour le salut de l'âme et sacrifie sa vie, le peuple travaille pour nourrir les deux autres et dispense sa sueur et son labeur. Un paysan discipliné et travailleur ne se comportera pas de la même manière qu'un noble oisif et dispendieux. L'éducation n'est pas offerte à tous, savoir lire parmi les gens du peuple est une chose rare.

Sur le forum, quand bien même noblesse et Tiers-Etats se côtoient parfois dans les salons, n’oubliez pas que otus les personnages ne sont pas sur un pied d’égalité. Quand bien même un artiste serait très en vue du côté de la rue Payenne, il ne se permettrait par exemple pas de s’adresser n’importe comment à la maîtresse des lieux, qui est tout de même marquise !  
N’oubliez donc pas de prendre en compte ces considérations dans la création de votre personnage et tout au long du jeu sur le forum, mais en cas de doute n’hésitez surtout pas à venir demander conseil au staff qui sera toujours là pour vous répondre

LES RAPPORTS HOMMES/FEMMES
De la même manière que les individus ne sont pas égaux en fonction de leur ordre d'appartenance, les hommes et les femmes ne sont au XVIIe par traités à la même enseigne. Pour faire simple, une femme doit être soumise à son père, son frère, puis son mari. Et si bien sûr toutes ces dames sont loin d'être résignés et mènent parfois leur vie comme elles l'entendent, gardez à l'esprit qu'une indépendance totale du patriarcat est surtout une chimère. Par ailleurs, le regard de la société ne sera sans doute pas bien clément vis-à-vis d'une femme qui ne serait pas mariée, ou qui encore tromperait son mari (évidemment, c'est une autre affaire pour ces messieurs).  

LES CORPORATIONS

À cette époque n’exerce pas le métier de son choix qui veut. Loin là ! Si vous vous avisez de vous aventurer sur la voix d’autrui vous risqueiz gros.
Chaque corps de métiers est constitué en corporations qui vont jalousement veiller sur leurs privilèges. Ne vous avisez donc pas de vendre de la viande crue si vous n’êtes pas boucher !

Comment intégrer une corporation? Il vaut mieux être né dedans pour y avoir accès. En effet, au terme d’un apprentissage plus ou moins long, on vous reconnait les compétences nécessaires pour exercer votre métier. Mais encore faut il que vous ayez les moyens d’acheter votre charge ou que vous en héritiez. Sans quoi vous voilà condamné à vivre sous la tutelle d’un maitre qui détient la charge.

Chaque corporation a son propre corps de règles et ses propres dirigeants. Il s’agit d’organismes très puissants et attachés à la défense de leurs membres. Elles sont également très hostiles vis-à-vis de la concurrence extérieure.


Dernière édition par Deus ex Machina le Jeu 7 Juil - 18:24, édité 2 fois
avatar
Billets envoyés : 104

Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 7 Juil - 16:32

Les habitudes parisiennes


LE THÉÂTRE
Le théâtre est un des principaux divertissements de l’époque, et quelques dramaturges et comédiens sont de véritables célébrités. Les places y sont relativement peu chères, et tous les jours où presque on trouve quelque chose à voir.

Transcendant les autres arts, le théâtre permet de satisfaire vue, ouïe, imaginaire et goût du spectaculaire. En effet, au XVIIe siècle on préfère des costumes et décors grandioses à la vérité historique et les machineries, qui se développent alors considérablement, viennent satisfaire les envies de merveilleux. En outre, le théâtre n’inclut pas que les pièces aujourd’hui encore jouées mais compte de nombreuses comédies-ballets. Les pièces plus longues étaient entrecoupées d'intermède, courtes scènes de farce ou chants.

On trouve à Paris trois théâtres permanents : l’Hôtel de Bourgogne (le temple de la tragédie, paraît-il), le Palais-Royal (les comédiens italiens et ceux de Molière jouent en alternance – s’il est donc ici principalement question de comédie, il ne faut pas oublier qu’avant chaque pièce de Molière était jouée une tragédie), et le Théâtre du Marais (qui connaît moins de succès que les deux autres).

LA MODE
Pour ceux qui seraient assez riches pour renouveler leur garde-robe au fil des modes, voici quelques conseils à suivre pour être dans l'ère du temps :

Cette saison, ces dames continueront d'étouffer - et silencieusement s'il vous plait - dans des corsages dont les couleurs, motifs et matières s'accorderont bien sûr à la jupe, elle-même doublée de plusieurs jupons. Au nom du bon goût de la dentelle sera visible au bout des manches et le long du décolleté, qui continue de se porter rond et de dénuder les épaules. Bien sûr les cheveux seront relevés, on ne voudrait tout de même pas que des femmes respectables soient prises pour des filles de mauvaise vie.
Si ces préceptes doivent être suivis par toute dame voulant se faire bien voir, que bien sûr chacune reste à sa place et laisse aux plus titrées les matières les plus nobles. La moindre offense à la hiérarchie sera au minimum condamné d'un regard foudroyant.

Quant à ses messieurs, hormis quand ils seront à cheval ils porteront non pas bottes mais souliers. Au dessus d'une chemise à manches flottantes on s'attend à trouver un justaucorps rehaussé de bijoux et autres rubans qui rappelleront à tous la richesse de leur propriétaire. Bien sûr il serait de très mauvais goût d'oublier son chapeau, de préférence garni de galons et empanaché.
avatar
Billets envoyés : 104

Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 7 Juil - 16:36

La police, ou comment maintenir l'ordre public

Institution royale qu'on croise souvent à Paris, la police a pour principale mission de maintenir l'ordre publique, quoiqu'elle compte également dans ses attributions la santé, le commerce, la voirie, la religion, les moeurs ou encore les sciences et arts libéraux. Autant dire qu’avec un champ de compétence aussi large, elle police peut mettre son nez partout où ça lui chante. Et depuis quelques temps la police se mêle de beaucoup de choses. Un peu trop même au goût de certains qui commence à renâcler en voyant que l’on se soucie vraiment de faire appliquer les lois. Certes pendre les voleurs est une bonne chose. Mais a-t-on vraiment besoin de se lancer à la recherche des empoisonneurs et des faux titres ?

Quoiqu’il en soit la police compte plusieurs indésirables dans ses rangs. Tout en bas de l’échelle on trouve mouches et moutons. Les premières espionnent dans les bas-fonds de Paris, les seconds font de même en prison. Et on murmure même que quelques grands noms rapportent eux aussi de précieuses informations aux policiers.
Au dessus se trouvent les exempts et les chevaliers du guets. Ils maintiennent l’ordre, soit en patrouillant et en arrêtant les malfaiteurs, soit en menant des enquêtes précises.
Enfin, on croisera à Paris 48 commissaires réparties en 17 secteurs géographiques. Ils sont ceux qui organisent le travail, donnent les ordres et permettent à la bureaucratie de fonctionner. Ils sont tous sous l’autorité direct du lieutenant de police, Gabriel de la Reynie, à qui ils doivent rendre régulièrement compte de leurs actions.
avatar
Billets envoyés : 104

Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

La vie parisienne

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Old Dutch avec Parisienne et Javel en TBK
» ZIZOU, 5 ans, Male, Bichon Région Parisienne
» Journée Parisienne
» CORDY MALE YORK 1 AN EN FA DANS LE 93 PR ARCHE ETERNITE
» Pour empêcher son fils de jouer aux MMORPG , il engage des tueurs à gage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vexilla Regis :: In Medias Res :: La Charte Royale et le contexte :: Groupes et Annexes-