Partagez | 

 La Famille Royale [1/5]


Dim 5 Fév - 18:28

La famille royale

   
Pris
Pris

   
pris
Pris
Libre


Dernière édition par Deus ex Machina le Mar 3 Avr - 0:21, édité 3 fois
avatar
ஒ Compte de Gestion ஒ Merci de ne pas envoyer de Messages Privés
Billets envoyés : 255

Voir le profil de l'utilisateur

Sam 11 Fév - 16:52

Louis XIV de France



Métier/Titre(s) : Roi de France et de Navarre
Âge : 27 ans
Origines : Françaises - Espagnoles - Italiennes
Langue(s) parlée(s) et niveau de maîtrise : Excellent espagnol - Petit Latin - Bon Italien
Niveau d'alphabétisation: Excellent
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Situation: Marié, père d'un garçon
Date de naissance : 5 septembre 1638
Religion: Catholique
Groupe : Cinna
Personnage ayant existé?: Surprise, oui
Avatar : Benoît Magimel in Le Roi danse


Eh bien? Qui êtes-vous?

S'il est bien une chose que l'on connaît du Roi Soleil c'est son histoire. Mais l'histoire des grands faits, des coups plus ou moins éclatants qui ont fait trembler l'Europe pendant un demi-siècle. On ignore davantage l'histoire de l'homme qui se trouvait sous la couronne. Sa naissance est un miracle, sa survie est un miracle, sa vie est un miracle. Le souvenir cuisant de l'humiliation l'a porté depuis cette fameuse nuit où le peuple s'est introduit dans sa chambre alors qu'il était tout habillé et faisait semblant de dormir, effrayé qu'un badaud ose soulever sa couverture et découvre la supercherie. La Fronde.
Il n'a jamais pardonné à Paris, aux parlementaires, aux Grands. Le Roi n'oublie rien et il travaille à son pouvoir. Du moins jusqu'à la mort de Mazarin. Louis avait vécu de manière relativement insouciante, donnant une impression de frivolité et de légèreté noble, presque égale à celle de son jeune frère. Le Roi n'était Roi que dans les ballets, dans les petits morceaux de guitare qu'il jouait, dans les galanteries qui ponctuaient ses journées. Pourtant le jeune homme observait le monde qui tournait autour de lui, écoutait les conseils de son parrain le cardinal, lui qui le formait à son "métier de roi". La déchirure qu'il éprouva au départ de Marie Mancini fut la mort de son âme d'enfant. Il épousa l'Infante pour le bien du Royaume et pour la Raison d’État. Il n'oubliera jamais. A la mort du serviteur rouge, Louis sut exactement ce qu'il devait faire. Et il le fit. Depuis rien ne se passe dans le royaume sans qu'il n'en ait été informé, rien ne se déclare s'il n'y a pas apposé sa propre signature. Il n'ignore rien, n'oublie rien. Tous pensaient que le Roi se lasserait de jouer au Roi au bout de quelques semaines. Un mois, deux mois, trois, quatre... 3 ans passèrent le Roi jouait toujours au Roi et même plus que jamais, employant cette force dont il avait fait preuve dès son avènement. Fouquet avait été le premier à le réaliser, et douloureusement. Depuis Louis n'a pas changé sa conduite, il s'est affermi, s'est construit davantage, étant devenu le Soleil lors du Carrousel donné en l'honneur de son fils.
Rien ne semble résister aux ambitions du jeune roi qui reste victorieux et glorieux. Il souffre pourtant une nouvelle fois, autrement qu'à cause de la mort de ses deux derniers enfants. Anne d'Autriche est morte, cette femme qui a lutté pour son royaume et pour lui. Il en souffre, il en a souffert, il ne souffre plus, ou donne cette impression. Maintenant que sa mère est passée de vie à trépas, sa propre vie de Roi peut se plier à son seul désir et à ses seules ambitions. Il est enfin le Roi.

Ah... Et qui vous recommande?:
 



Dernière édition par Deus Ex Machina le Sam 11 Fév - 18:18, édité 4 fois
avatar
ஒ Compte de Gestion ஒ Merci de ne pas envoyer de Messages Privés
Billets envoyés : 255

Voir le profil de l'utilisateur

Sam 11 Fév - 17:42

Philippe d'Orléans



Métier/Titre(s) : Fils de France, Monsieur Frère Unique du Roi, Duc d'Orléans et d'Anjou
Âge : 25 ans
Origines : Françaises - Espagnoles - Italiennes
Langue(s) parlée(s) et niveau de maîtrise : Excellent espagnol - Excellent Latin - Bon Italien
Niveau d'alphabétisation: Bon
Orientation sexuelle : Homosexuel
Situation: Marié, père de deux enfants
Date de naissance : 21 septembre 1640
Religion: Catholique
Groupe : Cinna
Personnage ayant existé?: Oui
Avatar : Miles Mcmillan


Eh bien? Qui êtes-vous?

Gaston d'Orléans en avait mangé ses élégantes moustaches, Philippe était le deuxième miracle de France. Inattendu, fils incontestable de Louis XIII, le jeune garçon n'en fut que plus aimé. Le Palais-Royal fut son berceau, et il y grandit avec Louis à qui était dévolu des épées, des petits tambours, des chevaux de bois; Philippe avait des robes, des rubans, des brosses. Il avait beau s'amuser avec les jouets de son frère, on finissait toujours par le ramener aux siens. Il finit par s'y plaire, par y montrer même du goût et de l'enthousiasme. Très vite le jeune garçon avait pris de l'assurance dans la compagnie des femmes, et semblait y être parfaitement à son aise, coiffant et complimentant les Dames de compagnie de sa mère qu'il ne quittait presque pas. Mazarin et Anne veillaient, il ne fallait pas que le jeune Philippe détrône son frère, il ne fallait pas qu'un nouveau frère comploteur émerge, il ne fallait pas un nouveau Gaston. Il était l'enfant d'une place qui n'existait pas, la place de l'ombre réservée au second fils d'un Roi, Philippe devait rester ce second par tous les moyens. Alors qu'il continue à se farder, à se poudrer, qu'il soit châtié au moindre manque de respect envers son frère, qu'il grandisse en femme.
Le jeune garçon voit tout de cette Fronde terrifiante: les inquiétudes de sa mère, l'humiliation de son frère. Lui aussi connait les couchers sur la paille, les peurs d'un peuple parisien grondant, les trahisons des plus Grands. Il ne saura jamais qu'il devra expier ce crime qu'il n'avait jamais commis, obtenir le pardon d'une humiliation qu'il avait aussi subie. Il découvre un autre monde, il comprend soudainement. Le beau Mancini le guide là d'où il ne reviendra jamais. Un monde d'hommes, uniquement d'hommes. Menaçant le trône par sa seule existence, Philippe avait donc été condamné le jour même de sa naissance. A sa manière l’Éminence avait empoisonné le dangereux enfant, le livrant à une corruption systématique des plaisirs, faisant du Frère unique du Roi un enfant sacrifié sur l'autel de la Raison d'Etat.
Louis ne changera pas cela, il l'a gardé à ses côtés comme un ornement, parfois comme un outil comme le montre son mariage avec Henriette. Mais Monsieur est là fidèle, se complaisant dans sa cour de mignons à la langue acérée et sucrée, oubliant les douleurs, tremblant pour la vie de Louis lorsque celui-ci touche la mort. Maintenant il pleure avec amertume la disparition de sa mère adorée et tente de recomposer son visage de Prince frivole et prodigue avec difficulté. Monsieur ne le réalise pas encore mais... Le devoir qu'il avait d'être cette figure légère et moquée venu de sa mère, ne tient plus. Peut-être parviendra-t-il à changer l'image et l'idée que l'on s'est déjà faite du Duc d'Orléans.

Ah... Et qui vous recommande?:
 



Dernière édition par Deus ex Machina le Ven 13 Avr - 13:56, édité 4 fois
avatar
ஒ Compte de Gestion ஒ Merci de ne pas envoyer de Messages Privés
Billets envoyés : 255

Voir le profil de l'utilisateur

Sam 11 Fév - 17:54

Marie-Thérèse d'Autriche



Métier/Titre(s) : Reine de France
Âge : 27 ans
Origines : Espagnoles
Langue(s) parlée(s) et niveau de maîtrise : Parfait espagnol - Excellent Latin - parle encore un petit Français
Niveau d'alphabétisation: Excellent
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Situation: Marié, mère d'un garçon
Date de naissance : 10 septembre 1638
Religion: Catholique
Groupe : Cinna
Personnage ayant existé?: Oui
Avatar : Clémence Poésy


Eh bien? Qui êtes-vous?

L'Espagne, elle n'a jamais oublié l'Espagne. Ses odeurs d'orangers, de chocolat, de sable chaud... L'Espagne était pourtant un lieu malheureux. Depuis sa naissance elle avait perdu successivement sa mère, son frère. L'éducation y était dure, rigoureuse, extrême. Mais elle était l'héritière de cet empire sur lequel "le soleil ne se couche jamais", elle ne pouvait pas se dérober. L'Espagne c'est aussi les superstitions, la peur de l'obscurité et des fantômes qui la poursuivront toute sa vie. Elle se tourne alors vers Dieu désespérément, aveuglément. Elle est convaincue qu'un jour elle sera mariée au Roi de France, le jeune et beau Louis XIV. N'est-il pas déjà si attentionné avec elle, lui envoyant des lettres et des cadeaux? Elle l'aimera, en réalité elle l'aime déjà ce Roi d'un pays ennemi depuis si longtemps qu'on en a oublié les origines du conflit. Marie-Thérèse prie, prie... Elle est exaucée. Elle se marie au beau roi. C'est le début de l'amertume.
Marie-Thérèse ne comprend pas cette cour où on ne parle pas espagnol, mais une langue qu'on lui a toujours interdite, une langue de l'ennemi: le Français. Heureusement que le Roi parle espagnol, heureusement que sa belle-mère la prend sous son aile, que cette tante aux si belles mains veille sur elle et tente tant bien que mal de lui apprendre son métier de Reine. Elle n'y est pas très douée, elle y est maladroite. Heureusement que c'est un garçon. Le petit Dauphin est si adorable dans ses bras, son mari est si heureux de tenir cet enfant dans ses mains. Elle ne comprend toujours pas ce qui se dit autour d'elle, ces commérages sur l'infidélité du Roi, pourtant elle comprend mieux le français maintenant. Elle n'y croit pas, c'est impossible il l'aime, il ne la trahirait pas. La mort de leurs deux filles avait été une épreuve pour les deux mariés, il avait été plus... proche qu'à son habitude.
La mort du Roi d'Espagne la plonge dans un profond désespoir alors qu'elle regarde la Reine-mère, sa tante, son seul soutien, mourir pitoyablement. Elle est désemparée et bientôt pleure la mort de son père et de sa tante. Et là, soudainement... Oui il la trompe et le déclare publiquement. Le monde s'effondre, elle préfère rester avec ses dames, ses chiens et ses nains, elle préfère le chocolat.

Ah... Et qui vous recommande?:
 



Dernière édition par Deus ex Machina le Mar 3 Avr - 0:09, édité 2 fois
avatar
ஒ Compte de Gestion ஒ Merci de ne pas envoyer de Messages Privés
Billets envoyés : 255

Voir le profil de l'utilisateur

Sam 11 Fév - 18:03

Henriette d'Angleterre



Métier/Titre(s) : Madame, Duchesse d'Orléans
Âge : 24 ans
Origines : Anglaises- Françaises
Langue(s) parlée(s) et niveau de maîtrise : Latin Médiocre - Bon Anglais
Niveau d'alphabétisation: Excellent
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle (quoiqu'avec des déviances)
Situation: Marié, mère de deux enfants
Date de naissance : 16 juin 1644
Religion: Catholique
Groupe : Cinna
Personnage ayant existé ? :Oui
Avatar : Rose Byrne

Eh bien? Qui êtes-vous?

L'Angleterre, terre promise, terre de tristesse. Henriette ne s'en rappelle pas, mais le souvenir de la guerre civile sera inscrite profondément dans son esprit, elle ne parviendra plus jamais à dormir une nuit entière. L’Angleterre c'est le dû de son frère, c'est leur droit à tous, le retour de la richesse loin de la pauvreté dont ils sont victimes au Louvre, dans leurs appartements donnés par la Reine-mère, par pitié. Il fait froid, on ne mange pas toujours à sa faim. Et personne ne s'en occupe, on a ses propres problèmes: la Fronde. De toute manière qui se soucie d'une lignée déchue, maudite? Et Charles son cher grand-frère, le vrai Roi d'Angleterre qui se bat au loin pour retrouver ce qui lui revient de droit, ce qui a été payé par le sang.. Henriette et sa mère se sentent seules, abandonnées, moquées.
Et puis soudainement le miracle. Charles est victorieux, Charles est de nouveau roi! C'est la surprise, la joie. Enfin on regarde cette fillette que le jeune Louis XIV n'avait pas même voulu pour cavalière, trop maigrichonne disait-il. Enfin on regarde Henriette et on ne prend plus pitié, Monsieur ne se moque plus de ses vieilles tenues, elle se pare avec le goût le plus sûr et le frère du roi ne peut le lui contester. Soudainement l'Angleterre retrouve sa place au cœur de l'Europe. Il faut réunir les deux pays, ne sont-ils pas cousins? Aussi bien par leur proximité que par le sang? Le vieux Mazarin est mort, Louis prend déjà ses premières décisions de monarque. Son frère épousera le cimetière anglais. Elle est impatiente, elle va enfin paraître véritablement à cette cour si brillante, montante, jeune et surtout... Elle en sera la Reine, la véritable Reine. Marie-Thérèse n'a pas le panache, la force. Elle, la Stuart, elle sait qu'elle mettra sa cour à ses pieds. Son charme opère elle séduit la France.
Et la jalousie se cristallise autour de la ravissante anglaise. La Reine-mère craint que Madame ne prenne sa place dans le cœur de son fils. Pas la poupée, pas Philippe non, mais le roi, le beau et fier Louis qui a succombé. Alors elle excite Monsieur qui ne se souciait pas réellement de tout cela jusqu'à présent. Ce sera éternel. Le règne s'acheva en trois mois. Et puis apparaît Guiche... Si seulement son époux n'avait jamais entendu parler de cette liaison, peut-être seraient-ils toujours amis, et Monsieur ne serait pas aussi insupportable... Mais il fallait avouer qu'ils n'avaient pas été très discrets, Henriette et Armand s'étaient laissé griser par leur bonheur. Henriette alors délaissée par le roi avait besoin d'être aimée, lui était absolument subjugué. Ils s'en mordirent les doigts, Monsieur pardonne avec beaucoup de difficulté l'infidélité de l'un et de l'autre. Henriette s'est aujourd'hui détournée du jeune homme qui nourrit toujours un fol espoir de pouvoir revenir en grâce auprès de sa princesse anglaise. Elle se sert de son dévouement pour tenter de faire tomber le paravent: Louise de la Vallière. Echec lamentable, Guiche est éxilé.
Maintenant Henriette minaude, espère toujours reconquérir ce qu'elle avait entrevu lors de ces trois mois. Elle essaye de vivre entre chacune de ses grossesses, entre les jalousies effroyables de son mari et son dépit de voir les enfants qu'elle lui offre mort-nés. L'année précédente c'était une fille... La Reine-mère est morte, c'est le moment parfait pour récupérer ce qu'elle s'était alors promis: le cœur du roi.

Ah... Et qui vous recommande?:
 



Dernière édition par Deus Ex Machina le Sam 11 Fév - 18:19, édité 1 fois
avatar
ஒ Compte de Gestion ஒ Merci de ne pas envoyer de Messages Privés
Billets envoyés : 255

Voir le profil de l'utilisateur

Sam 11 Fév - 18:13

La Grande Mademoiselle



Métier/Titre(s) : La Grande Mademoiselle, Petite Fille de France, Princesse de Montpensier et une foultitude de titres aussi divers que variés
Âge : 39 ans
Origines : Françaises
Langue(s) parlée(s) et niveau de maîtrise : Bon latin - Bon grec -Excellent italien
Niveau d'alphabétisation: Excellent
Situation: Célibataire
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Date de naissance : 29 mai 1627
Religion: Catholique
Groupe : Cinna
Personnage ayant existé : Oui
Avatar : Glenn Close

Eh bien? Qui êtes-vous?

Avoir pour père le plus grand comploteur de son époque n'est pas aisé, heureusement que celui-ci est frère et oncle de roi, on ne touche pas à la vie d'un Fils de France, même si on le voudrait. Gaston d'Orléans n'a jamais aimé sa fille, issue d'un mariage dont il ne voulait pas avec Marie de Bourbon, duchesse de Montpensier, une des plus grandes fortunes du Royaume. Argent qu'il ne fallait pas perdre, qu'il fallait absolument rattacher à la couronne. Et il n'y aura pas d'autre héritier que Mademoiselle, sa mère meurt en la mettant au monde, elle est la plus grande fortune d'Europe. Son père n'en a toujours jamais fait qu'à sa tête, il s'est remarié, par amour... Comme si Gaston pouvait aimer autrement que par la trahison. Enfin quoi qu'il en soit, la jeune enfant est envoyée en exil à Bruxelles, aux côtés de la Reine-mère, sa grand-mère: Marie de Médicis exilée par son roitelet de fils. Une vieille acariâtre, amère, nostalgique du pouvoir qu'elle a possédé et une enfant de cinq ans, déjà orgueilleuse et consciente de son rang. Les dix années d'exil seront longues.
Elle revient à la cour à temps pour rencontrer son oncle, le roi Louis, roi qui meurt et laisse place à un nouveau Louis, un poupon... Mais un poupon célibataire. Anne-Marie Louise a refusé tous ses prétendants jusque là, à cause de feu son oncle, de son père et de son propre caractère. Pourtant elle ne serait pas contre le titre de Reine de France, elle en serait même satisfaite. Mais ce damné cardinal, cet italien rouge fait tout pour briser ses plans et il y parvient. Elle le déteste. Alors la jeune femme rejoint son père, rejoint son cousin Condé, elle rejoint la Fronde contre Mazarin. Elle ne craint pas, son caractère est plus que fort, elle est Petite fille de France rien ne l'atteindra et ils se battent pour une juste cause. Bouter l'Italien hors de France, se marier au roi.
Elle est exilée en Bourgogne pendant trois ans, où elle doit faire pénitence de son erreur et de ces boulets de canon qu'elle a fait tirer depuis la Bastille sur les troupes royales, et donc sur son cousin, sur Louis. Revenue à la cour, elle mène une vie de princesse, de faste, s'épanouit dans les salons qu'elle chérit, et aime bien ce petit roi devenu grand auquel elle ne peut plus se lier par les liens du mariage, puisque déjà pris par une autre. Tant pis pour lui, peut-être trouvera-t-elle un autre homme... Anne d'Autriche trépassée, et sa rancune avec, elle peut bien faire ce qu'elle veut, du moins dans une certaine mesure. Louis s'en mordra les doigts, ou en rira avec elle c'est selon.

Ah... Et qui vous recommande?:
 

avatar
ஒ Compte de Gestion ஒ Merci de ne pas envoyer de Messages Privés
Billets envoyés : 255

Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

La Famille Royale [1/5]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La Famille Royale [1/5]
» La glorieuse et compliquée famille royale d'Alabasta
» Membre caché de la famille royale et comploteUR , est-ce possible ?
» [spoiler] La série Grimm plus d'infos
» Des armoiries de la famille royale d'Ambre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vexilla Regis :: Le grand divertissement :: anciens admins :: persos predefinis-