Partagez | 

 Pensée et mode de vie


Dim 5 Fév - 18:35

♟ Le Peuple ♟



Le Tiers-Etat était la classe la plus répandue puisqu'à elle-seule elle représentait plus de 90% de la population. Cette classe est également appelée celle des "roturiers" et se subdivise en trois catégories:
-Les paysans, les plus nombreux, 80% de la population
-Les artisans,
-Les bourgeois (les plus riches de la classe et qui aspirent à ressembler aux Nobles)

Les paysans constituaient la principale population des campagnes et étaient souvent propriétaires.
Les artisans exerçaient des métiers manuels et étaient peu rémunérés.
Les bourgeois étaient les plus riches et instruits et exerçaient des métiers non-manuels tels que médecin, banquiers, notaires, marchands, officiers de justice ou de finances). Ils avaient pour but de s'enrichir pour acheter des charges importantes en vue d'un titre éventuel.
Les artisans et bourgeois formaient la principale population des villes.

Chacun aspire à atteindre "la classe au-dessus".
Ainsi, le bourgeois aspire à devenir Noble grâce à ses richesses qui pourraient lui permettre d'acheter un titre avec l'autorisation du roy, bien sûr (et donc accéder à la Noblesse de robe)! L'artisan aspire à devenir "bourgeois", à gagner mieux sa vie et ne plus trimer 17 heures par jour en s'usant le corps et le moral. Le paysan, lorsqu'il ne l'est pas, aspire à devenir propriétaire d'une terre, et lorsqu'il l'est, à gagner suffisamment pour demeuré "aisé" après le paiement des impôts (la taille étant le plus important).
Car, ne l'oublions pas, le Tiers-état était la classe sociale qui payait le plus d'impôts.

Pour résumer, ceux qui sont tout en bas de lm'échelle sont les mendiants et les vagabond. Puis, les ouvriers agricoles pour les campagnes, et les domestiques pour les villes. Puis les tenanciers (paysans moyens), les laboureurs (paysans riches) pour les campagnes et artisans pour les villes (comprenant les apprentis, compagnons, et maîtres) et enfin tout au sommet de la classe, les bourgeois (de robe ou de marchandises).

La vie dans les campagnes était différente de celle à la ville.
Pour tous, la religion tient une place très importante. La paroisse était la première forme de patrie.

Les plus humbles des maisons paysannes étaient basses, étroites, formées souvent d’une seule pièce et de quelques petits réduits. Les demeures plus importantes comprenaient deux, trois pièces ou davantage, parfois fort grandes. Près de la cheminée de grands lits ; le fauteuil du père de famille; la huche à sel et les coffres qui servaient d’armoires et de sièges.

La nourriture du paysan était très variable d’une région à l’autre et d’une année à l’autre. Les paysans ne mangeaient que peu de viande et se nourrissaient surtout de soupe, de légumes, de fruits, de laitages et de pain. Le paysan vivait de ce qu’il produisait.
Chaque village comportait une population à peu près uniforme : le seigneur dans son manoir, sa famille, ses valets et servantes, le curé, le juge, le notaire, le maître d’école, les laboureurs, le maréchal, le boulanger, le meunier, les maçons et les fileuses. L’autorité du seigneur et les croyances religieuses communes groupaient toute la société rurale. Comme la famille, la communauté villageoise était la base même de l’État.
avatar
ஒ Compte de Gestion ஒ Merci de ne pas envoyer de Messages Privés
Billets envoyés : 255

Voir le profil de l'utilisateur

Pensée et mode de vie

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Pensée et mode de vie
» reflexion bidon sur le mode de pensée de la société !!!!!
» Seul et sage pensée!
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
» Nouvel emploi, nouveau mode de vie (TERMINÉ)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vexilla Regis :: Le grand divertissement :: anciens admins :: persos predefinis-