Partagez | 

 Les Domestiques [5/6]


Dim 5 Fév - 18:40

Les domestiques

   
   
Libre
Pris
Libre

   
   


Dernière édition par Deus ex Machina le Mar 8 Avr - 15:59, édité 5 fois
Libre
Libre
Libre
avatar
ஒ Compte de Gestion ஒ Merci de ne pas envoyer de Messages Privés
Billets envoyés : 255

Voir le profil de l'utilisateur

Mar 21 Fév - 23:00

Alexandre Bontemps



Métier/Titre(s) : Premier valet de chambre du roi, Intendant (Gouverneur) des terres, parcs et château de Versailles et de Marly, Secrétaire Général des Suisses et Grisons
Âge :: 39 ans
Origines : Françaises
Langue(s) parlée(s) et niveau de maîtrise : Bon latin- bon espagnol - bon italien- bon anglais
Niveau d'alphabétisation: Excellent
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Situation: Célibataire
Date de naissance : 9 juin 1626
Religion: Catholique
Groupe : Le Maître valet
Personnage ayant existé?: Oui
Avatar : Christoph Waltz


Eh bien? Qui êtes-vous?

A-t-il eu une vie en dehors de celle qu'il a dévolu à son Roi? Oui, mais elle est si infime qu'elle n'existe presque pas. Né le 9 juin 1626, il est le fils de Jean-Baptiste Bontemps, Premier chirurgien de Feu Louis XIII. A la mort du monarque Jean-Baptiste passe au service du jeune souverain, attribuant de manière définitive à sa famille la transmission de la charge de Premier Valet du Roi. Alexandre grandit à la cour, éduqué dans le seul but de servir le jeune soleil qu'il observe croître et forcir au fur et à mesure que les années passent. Il reste avec son père et sa famille au côté de la famille royale en fuite lors de la Fronde et apprend à forger autour de lui une toile d'indicateurs et de relations, apprend comment mener à bien ses projets, obtenir des informations de manière détournée et va même jusqu'à mettre en application ce qu'il a appris dans ces temps troublés où les amitiés d'hier deviennent les haines d'aujourd'hui. Il est abbé d'Hivernaux, et travaille si bien qu'il rend à cette petite abbaye sa dignité et sa gloire passées. Cette abbaye aura toujours son cœur et son affection. Pendant que Louis Quatorzième du nom apprend à tenir un royaume, caché entre les jambes de sa mère et de son ministre, Alexandre lui, découvre la direction de la domesticité d'une maison mais aussi les femmes et leurs appâts afin de mieux s'en garder et aussi pour être en mesure de satisfaire son maître futur par des choix et des conseils qu'il espérera avisés.
Devenu vieux et malade son père se retire de sa charge et la transmet en toute légalité à son fils aîné. En 1652 Alexandre devient donc le Premier Valet de Louis XIV, Roi de France et de Navarre. Il endosse enfin la lourde tâche qu'il ne quittera plus jusqu'à sa mort, du moins c'est comme cela qu'il le voit. La Fronde s'achève, les années passent et Alexandre reste dans l'ombre de son maître qui ne cesse de grandir encore et encore pour finalement rayonner en 1661. La mort de Mazarin était décisive pour le Roi, il le sentait, il le savait. Louis avait confié ses inquiétudes et ses projets à son valet. Pourquoi changer? Déjà Alexandre voyait passer entre ses mains une grande majorité des secrets du monarque, des ordres mystérieux et officieux qu'il exécutait avec zèle, aimant profondément son roi et ayant une foi infinie en lui.
Après tant d'années Bontemps est toujours là, toujours fidèle, toujours discret. On craint le suzerain, mais aussi son premier domestique. La chose est simple: Alexandre peut parler au roi en privé, seul avec lui, il peut avoir son oreille et toute son attention dans ces précieux moments où il lui fait un rapport de tout ce qui se passe et se dit dans le château. Et maintenant qu'il est à la tête des Suisses sa surveillance s'est accrue, Alexandre connaît chaque recoin du château, chaque rumeur et n'ignore rien pour pouvoir le rapporter à son Roi.

Ah... Et qui vous recommande?:
 


Dernière édition par Deus ex Machina le Mar 8 Avr - 15:59, édité 3 fois
avatar
ஒ Compte de Gestion ஒ Merci de ne pas envoyer de Messages Privés
Billets envoyés : 255

Voir le profil de l'utilisateur

Dim 30 Déc - 14:46

Vincent Mondor



Métier/Titre(s) : valet d'Auguste de Villiers
Âge : 40 ans
Origines : françaises
Langue(s) parlée(s) et niveau de maîtrise: petit latin (tellement petit qu'il l'invente la plupart du temps)
Niveau d'alphabétisation: Petit
Orientation sexuelle : hétérosexuel
Situation: Célibataire, comment voulez-vous vous marier avec un tel maître ?
Date de naissance : à votre convenance en 1626
Religion: Catholique
Groupe : Le Maître valet
Personnage ayant existé?: non
Avatar : Martin Freeman


Et bien? Qui êtes-vous?

Pauvre pauvre Vincent. Quel maître est-il obligé de servir ? Il le faut bien pourtant, sinon il sera forcé de retourner dans la tannerie de son père. Et il déteste cette odeur de pisse et de cuir, il ne veut pas y retourner.
Alors Vincent souffre en silence et supporte tous les blasphèmes de son maître. Bien entendu qu'il est Sganarelle, mais il ne veut pas le reconnaître, d'ailleurs pour le coup, Molière n'a jamais représenté un aussi mauvais valet. Ce Sganarelle ne sait pas vraiment de quoi il parle, et il est balourd. Lui sait qu'il a vraiment le plus mauvais des maîtres, mais... Il ne peut s'empêcher de le suivre. Ses gages, ses gages vous comprenez...
Son histoire se calque sur celle de son maître, après tout ils vivent ensemble pour le meilleur et pour le pire, surtout pour le pire. Mondor a bien essayé de se mettre aux mœurs de son maître, parce qu'il faut bien reconnaître qu'attraper une ou deux donzelles de temps à autres ce n'est pas franchement désagréable mais il doit bien se rendre à l'évidence qu'il n'a pas le talent d'Auguste...

Ah... Et qui vous recommande?:
 
avatar
ஒ Compte de Gestion ஒ Merci de ne pas envoyer de Messages Privés
Billets envoyés : 255

Voir le profil de l'utilisateur

Mar 8 Avr - 15:44

Assia Senhaji



Métier/Titre(s) : Femme de chambre
Âge : 21 ans
Origines : Marocaines
Langue(s) parlée(s) et niveau de maîtrise : Parfait arabe, bon français
Niveau d'alphabétisation: Inexistant
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Situation: Célibataire
Date de naissance : 1645
Religion: Catholique
Groupe : Le Maître valet
Personnage ayant existé?: Non
Avatar : Leila Bekhti


Eh bien? Qui êtes-vous?


Née au sein d’un foyer très modeste du Tafilalet, elle grandit au milieu de nombreux frères et sœurs, avant d’être plongée dans un monde luxueux et parfumé. Belle jeune femme, quoiqu’elle soit musulmane et que la tradition le prohibe, ses parents, qui parvenaient difficilement à nourrir tous leurs enfants, la poussèrent en effet à l’aube de ses quinze ans vers le palais de Moulay Rachid, maître de Rif, prince du Tafilalet, et futur sultan du Maroc. Elle devint ainsi odalisque. Les années passaient et sa situation restait la même : elle servait les concubines, apprenait la danse, la musique, la poésie, vivait dans un harem aux mille et une couleurs et senteurs. Son monde lui paraissait doux et paisible mais alors qu’elle restait éternelle odalisque et que l’espoir que le sultan la gratifie un jour d’un regard lui semblait s’amincir et la perspective d’être mariée à un vieil officier se rapprocher, le désir de passer la tête par-dessus les murs des jardins clos se faisait plus présent.
Sa vie prit un tournant décisif lorsque début 1665, elle fut de celles qui dansèrent en l’honneur d’un envoyé du roi soleil. L’émissaire, attirait par la douceur qu’il dégageait, chercha à la revoir et ce fut en secret que trois semaines durant il lui conta ses souvenirs de voyage qu’elle ne se lassait pas d’écouter. Quand vint pour lui le temps de partir, il lui proposa de l’accompagner. Ce qu’elle accepta, persuadée qu’au dehors de l’enceinte du palais un monde plein de merveilles l’attendait, et également certaine que sa disparition passerait inaperçue. En effet, au milieu des centaines de femmes qui peuplaient la demeure du sultan sa fuite n’ameuta personne et ce fut donc sans mal qu’elle arriva en France.
Elle qui n’avait connu que les rues de sa ville natale et les couloirs d’un palais fut complètement déboussolée en arrivant dans ce pays où les gens s’étonnaient de sa peau tannée autant qu’elle était émerveillée par la diversité de ce pays inconnu. Après un voyage sur les routes elle arriva, en compagnie de son cher négociant, à Paris. Il l’hébergea quelques semaines chez lui afin de lui laisser le temps de s’acclimater et d’apprendre les premiers rudiments de français. Mais ne pouvant décemment pas la loger plus longtemps au nez et aux yeux de son épouse, il lui trouva sans mal une place de domestique. Après tout, les nobles étaient friands d’exotisme et une jolie servante capable de distraire des invités par une danse venue d’ailleurs ne pouvait que plaire. Les débuts furent difficiles, la barrière de la langue était problématique et la vie au sein d’une maison parisienne bien différente de celle d’un palais marocain. Mais à force de persévérance la jeune femme atteint un niveau de français tout à fait convenable et sut se faire apprécier de ses maîtres.

Une année passée à Paris lui a appris à ne plus tant s'étonner des habitudes et des pratiques -parfois barbares, particulièrement dans le corps médical!- des Français. Et malgré quelques accès de nostalgie, elle ne regrette pas son choix de départ. Désormais elle s'est familiarisée avec la capitale, a rencontré des personnes auxquelles elle s'est attachée, tel ce mystérieux et taciturne "Ours" qui lui a sauvé la vie... Et dont la fréquentation pourrait bien, du fait des récents bouleversements de la Cour des Miracles, la mettre dans une situation délicate, sans qu'elle paraisse le mesurer.

Ah... Et qui vous recommande?:
 


Dernière édition par Deus Omnipotens le Ven 4 Sep - 13:09, édité 1 fois
avatar
ஒ Compte de Gestion ஒ Merci de ne pas envoyer de Messages Privés
Billets envoyés : 255

Voir le profil de l'utilisateur

Mar 8 Avr - 15:57

Épictète "Patte-Folle"



Métier/Titre(s) : Il soigne et s'occupe des animaux de la Ménagerie de Vincennes
Âge : autour de 35-40 ans (eh oui il n'a pas eu le luxe d'une date de naissance)
Origines : Éthiopiennes
Langue(s) parlée(s) et niveau de maîtrise : Excellent turc ottoman, Français - bon Arabe
Niveau d'alphabétisation: Inexistant
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Situation: Célibataire
Date de naissance : Comme dit, inconnue
Religion: Musulman, converti au catholicisme à son arrivée en France
Groupe : Le Maître valet
Personnage ayant existé?: Non
Avatar : Idris Elba


Eh bien? Qui êtes-vous?

Il ne se souvient pas du visage de ses parents et ne sait même pas s'il en a jamais eu. Sa vie commence et continue à Constantinople, où on l'avait appelé Bilal par ironie, il ne serait jamais libre comme le compagnon du prophète. Quelque part il n'était pas trop à plaindre, d'autres jeunes esclaves comme lui sont devenus les eunuques d'un harem. Il est vrai qu'il a envié leur position parfumé et les sucreries qu'ils peuvent manger. Mais d'un autre côté il est bien content de pouvoir s'affirmer encore entier. Il sert donc dans la maison d'un grand seigneur de Constantinople et qui l'a chargé de s'occuper de sa petite ménagerie. Au début ce n'était que ordure et excrément. Rien de très joyeux mais il restait en vie en faisant ce qu'on lui demandait. Il a d'abord détesté ces bêtes qui étaient mieux traitées que lui mais s'était résigné. Dieu l'avait voulu ainsi. Si on ne fait pas de lui un guerrier c'est à cause de la blessure que lui a un jour causé un lion. Il en est resté boiteux pour le restant de ses jours.
Peu à peu il finit par voir que les bêtes sont aussi malheureuses que lui. Au lieu de s'enfoncer dans sa haine, il l'abandonne et tente de les comprendre, d'alléger leur peine. Peut-être que la sienne s'en verra diminuée.
Plusieurs années sont passées, étonnamment il survit parmi les bêtes et les hommes. Il peut saisir un lion à main nue et le maîtriser s'il menace son maître, à défaut de pouvoir courir c'est mieux que rien. Un jour, son seigneur décide de bien se faire voir du Sultan. Et il est difficile de convaincre Mehmed IV qu'on est un homme riche et généreux. Aussi décide-t-il d'offrir son plus beau guépard et avec lui l'esclave qui s'en était occupé. De toute façon cet esclave l'agace, il a un regard qui le dérange. Une fierté tiré d'il ne savait où. De toute façon ces chiens d'hérétiques ne savent pas s'occuper de leurs beaux animaux, alors il vaut mieux que Bilal parte avec, le Royaume de France gagne un connaisseur des animaux et une magnifique bête et lui gagne un peu d'affection de la part du Sultan. Il gagne au change.
Bilal part donc pour la France avec ce guépard dont il doit répondre de sa vie. L'animal arrive sain et sauf, on le trouve magnifique et on trouve l'homme qui l'accompagne tout aussi étrange que l'animal. Pour récompenser Bilal, on lui offre la liberté et un salaire minable mais qui le surprend. Il n'avait jamais rien possédé jusque là. Il ne comprend pas leur langue et il ne comprend pas non plus qu'il change de religion et de nom trouvé en hâte et au coin d'un rire : Épictète lui ira bien. Il se fera battre une ou deux fois avant de comprendre qu'il doit prier en cachette, il aura comprit avant qu'on ne l'appelle plus Bilal et que comme à Constantinople il doit prendre soin des animaux qu'on envoie dans l'arène de combat. Sa routine ne change pas beaucoup, à la différence qu'il est dans un pays bien plus capricieux que ce qu'il avait connu jusque là, les hivers lui sont durs et que des combats de bêtes se font régulièrement. Mais il est curieux, il apprends assez rapidement à communiquer de manière maladroite certes mais qui s'affirme de plus en plus. Il est zélé et contrairement à ce qu'aurait pu croire les occidentaux, il est travailleur.
Au bout de 10 ans il n'a plus aucun problème pour se faire comprendre à part quelques maladresses qui persistent mais il n'est pas pire qu'un autre. Les vrais Français parlent comme des ordures de toute manière.

Ah... Et qui vous recommande?:
 
avatar
ஒ Compte de Gestion ஒ Merci de ne pas envoyer de Messages Privés
Billets envoyés : 255

Voir le profil de l'utilisateur

Ven 4 Sep - 13:03

Diane Mantel



Métier/Titre(s) : Première femme de chambre d’Henriette d’Angleterre
Âge : 26 ans
Origines : Française
Niveau d'alphabétiqsation: Excellent
Situation: Mariage platonique à André Mantel,
Date de naissance : au choix en 1640
Religion: Catholique
Groupe : Le Maître valet
Personnage ayant existé?: Non
Avatar : Holliday Grainger


Eh bien? Qui êtes-vous?


Diane fait partie de cette domesticité s’estimant supérieure au peuple mais regardée de haut par la noblesse. Elle était la fille d’un secrétaire et interprète auprès des nonces apostoliques. Déçu de ne pas avoir de fils, il ne néglige pas son éducation pour autant et lui apprend autant le maintien que la lecture et l'écriture du français, ainsi que la religion. Grâce à la dévotion et l’influence de son père, la jeune femme est d’abord nommée lectrice d’Anne d’Autriche. C’est sa première rencontre avec la Cour. Mais une cour austère et vieillissante. Ces vieilles espagnoles l’ennuient mortellement et leurs sermons manquent de lui arracher des bâillements alors qu’elle regarde à travers les fenêtres les fastes de la vraie Cour qui se lève avec Louis XIV et son frère. Son père arrange son mariage avec André Mantel, maitre fauconnier du vieux Louvois. Un mariage prestigieux mais qui ne sera jamais consommé son mari n’ayant aucun intérêt pour les joies de la chair. Ennuyée à mourir par sa vie conjugale et sa charge à la cour, elle voit survenir la mort d’Anne d’Autriche comme une délivrance. Jusqu’à ce qu’on agite sous son nez la menace  de la mettre au service de Marie-Thérèse. La bigoterie de la vieillesse était tolérable, celle d’une jeunesse prude ne le sera pas. Elle supplie son père. Ce dernier fait jouer au maximum son influence. Par un heureux hasard, Monsieur a renvoyé la première dame de chambre de sa femme. Louis XIV lassé des disputes du couple et des vas-et-viens dans la domesticité de son frère suit les conseils de Bontemps et impose Diane à sa belle-soeur. Voici donc la domestique au coeur du monde de faste et de fête qu’elle a toujours désirée. Mais elle demeure dans l’ombre et prise en étau entre ses royaux employeurs. Une situation dont elle peut sans doute tirer quelque chose.

Ah... Et qui vous recommande?:
 
avatar
ஒ Compte de Gestion ஒ Merci de ne pas envoyer de Messages Privés
Billets envoyés : 255

Voir le profil de l'utilisateur

Ven 4 Sep - 18:40

Eduard Ortega



Métier/Titre(s) : Homme de main de la marquise de Brinvilliers
Âge : 30 ans
Origines : Franco-espagnoles
Langue(s) parlée(s) et niveau de maîtrise : Parfait français, bon espagnol
Niveau d'alphabétisation: bon
Orientation sexuelle : Hétérosexuel
Situation: Célibataire
Date de naissance : 1636
Religion: Catholique
Groupe : Le Maître valet
Personnage ayant existé?: Non
Avatar : Howard Charles


Eh bien? Qui êtes-vous?

Surtout, ne pas se fier aux histoires d’Eduard. Beau parleur, presque conteur, il avait le don de s’inventer les plus grandes escapades, les aventures les plus extraordinaires. Un jour fils de marchand, le lendemain orphelin, la veille il s’était dit l’enfant d’un aventurier et d’une belle indigène. Tant de rocambolesque alors qu’il n’était né que bâtard d’un noble normand et d’une domestique d’origine espagnole. Quoiqu’il ne reconnut pas l’enfant, son père toléra cependant que le gamin bénéficie d’une maigre éducation. Lire et compter, un peu de géographie et des bases d’escrime. Avec cela Eduard trouverait bien une place dans l’armée. Mais il n’en fit rien. Les champs de bataille ne l’attiraient guère.
A 17 ans il quitta donc sa région natale afin de s’installer à Paris, où il espèrait bien trouver un travail correct. Par un concours de circonstances et surtout une belle gueule qui le fit se présenter sous son meilleur jour, Eduard parvint à se faire engager comme l’assistant d’un maître d’armes. La belle aubaine ! Une paie correcte et l’opportunité de perfectionner son maniement de l’épée pour impressionner ces dames, voilà qui lui allait bien.

Mais au bout de presque dix ans ans à répéter chaque jour le même rituel, il commença à se lasser. Heureusement le destin joua en sa faveur et lui fit rencontrer la marquise de Brinvilliers qui au détour d’une balade dans Paris s’était arrêtée observer les escrimeurs. Trouvant qu’Eduard avait bien du talent -ou plus exactement de l’allure- et car elle venait de perdre l’un de ses domestiques dans des circonstances qu’elle ne préféra pas préciser, elle proposa au jeune homme de venir travailler pour elle. Rien d’avilissant, il ne s’agirait de l’accompagner lors de sorties dans ce Paris qu’elle disait craindre. Immédiatement subjugué par les beaux yeux de la noble, Eduard ne put refuser.
Évidemment il n’avait pas vu venir les besognes plus sombres qu’elle exigea bientôt de lui. Ramener discrètement à l’hôtel un apothicaire louche. Aller chercher fioles et ingrédients. Et finalement faire croire à l’accident lorsque la marquise lui indiqua le corps sans vie d’une servante qui avait trépassé de ses poisons. Mais comment refuser quoi que ce soit à cette femme sulfureuse ? Elle avait sur lui toute emprise, alors c’est bien volontiers qu’il se ferait son âme damnée.

Ah... Et qui vous recommande?:
 
avatar
ஒ Compte de Gestion ஒ Merci de ne pas envoyer de Messages Privés
Billets envoyés : 255

Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Les Domestiques [5/6]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des domestiques bien intéressants...
» Loi pour la protection des travailleuses/eurs domestiques.
» Cours de Soins Aux Créatures Magiques n°8 : Les animaux domestiques
» 27/01/2016 LES CONDITIONS DE VENTES ANIMAUX DOMESTIQUES
» ATTENTION => diffuseur d'huile essentiel.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vexilla Regis :: Le grand divertissement :: anciens admins :: persos predefinis-