Partagez | 

 Je serais digne de l'Olympe ♠ Anna de Danemark


Ven 28 Déc - 20:08

Anna de Danemarque



Métier/Titre(s) :Princesse de Danemark et de Suède, duchesse de Brunswick
Âge : 19 ans
Origines : Danoises et Suédoise
Langue(s) parlée(s) et niveau de maîtrise : Parfait Danois, Excellent Allemand, excellent français, bon latin
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Situation: Célibataire
Date de naissance : 1 septembre 1647
Religion:Catholique
Groupe : Royauté
Personnage ayant existé?: Oui
Avatar : Amanda Seyfried


Le Miroir ...

Une princesse se doit d'être belle comme Aphrodite. Elle avait toujours eu une peau de nacre, blanche comme la neige de Suède. Comparable à de la porcelaine.
Au fil des années, elle avait développé une délicieuse beauté. Une beauté digne de son titre de princesse. Une beauté digne de l'Olympe. Elle a un port de tête altier, une prestance digne des plus grandes déesses. Elle avait des traits aristocratiques qu'elles tenaient de son père Frédéric.
Anna a des cheveux d'un blond pâle, à l'image des femmes du nord. Elle a un cou fin, délicieux , son nez est un peu pointu à son goût. Elle ne l'aime pas vraiment, heureusement, les gens ne s'attarde pas sur son nez. Elle tenait de sa mère des lèvres fines rouge sang, un sourire venait souvent courber cette ligne attirante. Elle avait des yeux en amande, un mélange étonnant. Un gris métallique et dur, des parties bleu ciel, douces comme un nuage. Ses océans étaient souvent animés d'ironie ou d'espièglerie. Ils se trouvaient sous des sourcils souvent arqués et un peu broussailleux.
Elle n'a pas une grosse poitrine, mais elle est joliment faite. Ses hanches par contre ne son pas très prononcée et ça la gêne un peu. Une impression qu'elle n'est encore qu'une enfant perdue dans un monde trop grand pour elle.
Elle était plutôt grande, mais pas trop. Elle était assez maigrichonne, ce qui lui donne un air fragile. Elle avait dans sa démarche une impression de légèreté, de grâce, mais méprisante. Tellement méprisante. Malgré tout, elle avait quelque chose qui ne pouvait pas tromper le spectateur, elle avait la grâce, la distinction, un raffinement. Malgré le caractère renfermé de son père, elle savait que ce port, cette marche le remplissait de fierté. Une fierté bien lourde pour les frêles épaules d'Anna.
C'était une bien belle fleur qui arrivait à Versailles. Elle avait souvent une froideur qui retenait les gens. Cette poupée de porcelaine, perdu dans des robes d'or et d'argent avait la beauté noire de Perséphone. Une beauté à se damner...


... n'est pas le reflet de l'âme

D'apparence, Anna est froide et réservée. Elle a un air hautain qui vient de son contrôle sur elle même. Elle avait une dignité qui l'obligeait à se montrer méprisante envers les autres. Elle ne pouvait pas se permettre de montrer aux autres, ses faiblesses. La royauté de doute pas, comme les dieux. C'est une femme qui n'est pas influençable, sérieuse et orgueilleuse. Une demoiselle qui veut décider-elle même. Elle possède une grande force et une grande détermination pour assumer sa vie de princesse. Cette façade cache des peurs horribles, couvertes couleurs sombres et de sang. Elle a bien essayé de trouver du réconfort dans les bras des hommes. Mais aucun ne la comprend, il n'arrive pas à s'approprier le cœur de cette demoiselle. Juste son corps. Anna, pour se prouver son charme, cherche à plaire, attire les hommes dans ses filets.
Mais lorsque l'on réussi à percer cette barrière de glace, on tombe sur une femme sensible et cultivée. Elle n'est pas spécialement pieuse et se passionne d'histoire. Elle adore lire des livres sur les mythes grecs et romains. C'est ce qui lui manque beaucoup à Versailles. Son fauteuil dans la grande bibliothèque du château. Lire un bon livre aux coins du feu réchauffe toujours son cœur.
Ses amis savent qu'ils pourront trouvés en Anna une personne qui saura les écouté. Une oreille attentive, un cœur qui les épanche. une âme pour les aider et les réconforter.
Anna est quand même sélective pour ses amis. Anna est une hypocrite. Elle n'aura jamais de vrais amis qu'elle n'estime pas. Mais, elle saura donner l'impression de vous estimer. Elle ne supporte pas la couardise.
Espiègle, elle aime se balader dans la forêt, jouer. Elle a gardé un côté enfantin qui est charmant et donne envie de la protéger. Malheureusement pour les preux chevaliers, la princesse a des griffes et elle sait s'en servir. Anna montre son agacement dès que c'est le cas. Son orgueil fait qu'elle ne se laisse ni soutenir ni marcher sur les pieds.
Ce n'est pas vraiment une féministe, mais elle ne voit pas l'utilité de la loi salique.


Dernière édition par Anna de Danemark le Dim 30 Déc - 17:26, édité 8 fois
avatar
Invité
Invité


Ven 28 Déc - 20:08

On naît tous un jour ...




1 Septembre 1649, château de Danemark


Un vent froid flottait sur Copenhague. Il ne neigeait pas encore, la terre était encore meuble. Un galop retentit légèrement. Les sabots du cheval font jaillir des morceaux de terres. C'est un beau cheval, à la robe noire comme l'ébène. L'étalon était bien brossé. Il avait une crinière magnifique qui s’emmêlait dans les mains de la personne qui le montait. C'était un homme un peu enrobé aux traits aristocratiques. Un sourire flotte sur son visage. Il n'était pas loquace, plutôt avare en sourire. Au désespoir de ses parents, ils auraient aimé que leur fils écrive comme Hermès.
Au loin, un bruit de tempête résonna. L'homme sursauta et accéléra encore. Sa femme était enceinte, le signal de l'accouchement était cette trompette. Il arrivait enfin devant l'entrée. Les sabots produisaient un son grave. L'homme sauta du cheval. Il monta les escaliers aussi vite qu'il le pouvait. Ses éperons claquaient sur le sol, produisant des étincelles. Il entra alors dans l'appartement de sa femme. Un cri aigu parcouru le château. Il rentre dans la chambre où avait lieu l'effort. Deux médecins se tenaient sur le bords, dont son médecin personnel. Quatre sages-femmes s'activaient autour de sa femme. Il osa rapidement regarder sa femme. Elle avait le visage rougi par l'effort, couvert de sueur. Elle hurlait à s'en déchirer les cordes vocales. L'homme tournait en rond. Ce n'était pas son premier enfant, mais le stress était toujours le même. la peur. Soudain, un cri rompit cette atmosphère pesante.
-C'est une fille ! Vous avez une fille sire.
L'homme rentra. Il n'était pas si heureux. Malgré le fait qu'il est déjà un fils, il en aurait voulu un deuxième. Mais sa femme avait l'air heureuse, le petite fille était bien jolie. Elle avait des cheveux platine, des yeux bleus et une peau blanche.
-Mon amie; comment allons-nous l'appeler ?
-Anne-Sophie de Danemark.
-Un nom à la hauteur de son rang.



1 Mars 1653, château de Danemark

Six ans et demi. Un âge vénérable quand on le porte. Surtout pour celui qui le porte. Lorsque l'enfance et l'innocence habite encore le corps, ces six mois sont précieux. Cet et-demi qui sépare l'enfant de l'âge futur. La fillette avait aujourd'hui cette âge merveilleux. Comme d'habitude ne cette saison, le froid habitait encore le château. Anna, dans ce jour était seule dans la bibliothèque. Elle attendait que quelqu'un la retrouve en regardant un livre d'image. On y voyait un lion gigantesque, combattre un humain. Des bruits de pas se firent entendre. Une dame d'une trentaine d'années s'approcha d'Anna. C'était sa gouvernante, une femme cultivée. Anna l'aimait bien. Elle lui apprenait de jolies histoires.
-Venez Mademoiselle. Tu ne dois pas rester enfermer. On va se promener ?
Anna se leva, elle avait rarement l'autorisation de sortir. Elle avait une jolie robe rose. Elle avait des fanfreluches dorés. Des boucles blondes s'échappaient de sa coiffure. Elle souriait. Elle avait un manteau de fourrure blanche. Dehors, le soleil brillait dans le froid de mars. Son frère Christian s'amusait dans le jardin. Anna descendit les escaliers rapidement. La petite princesse ne regardait pas devant elle. Elle se cogna alors contre un homme.
-Anna. Que faites-vous ? Ce n'est pas digne d'une princesse !
Anna recula et fit une révérence. Derrière son père se tenait Christian, son frère aîné. Le garçon était destiné à devenir roi, et pour cela il n'avait pas le droit de s'amuser. Il prenait des cours avec des précepteurs depuis déjà 1 an et demi. Anna s'attendait à ce que son tour arrive. Le roi les emmena tous les deux dans un boudoir, où leur mère les attendait.
-Asseyez-vous. Christian, à partir de demain, tu auras des cours d'escrime. Toi Anna, tu auras, en plus de tes cours de danois, d'allemand, de latin et de mathématique, tu auras des cours de danse, de chant et d'équitation.
-Bien mère, dirent les enfants d'une même voix.
A partir de maintenant, Anna fit tout pour devenir une belle jeune femme, éduquée et cultivée.


5 Août 1657,forêt du château Royal

L'occasion est trop belle. Les enfants royaux n'ont jamais le droit de sortir. Enfermée dans un château, Anna dépérit. Elle n'en peut plus des cours. Elle veut courir, jouer... Alors quand sa gouvernant lui annonça qu'elle avait le droit de sortir. Anna ne put que retenir de justesse un cri de joie. Son frère Christian aussi pouvait sortir. Christian était intelligent, naturellement joyeux, élégant. Il aime la vie, se passionne pour tout. Il est si étonnant. Il a un physique qui se suffit. Si il n'atteint pas la beauté de sa sœur, il n'est pas laid. Il est juste lui.
Les deux enfants courent dans les bois. Ils jouent, testent la résistance des branches. Soudain, Anna décide de faire une blague. Il est vrai qu'ils étaient encore entouré de gardes et de protections. Lassée de cette poursuite, de cette protection, Anna décida de partir. Elle s'enfuit, profitant que l'attention des gardes soit centrer sur son frère. Toujours son frère. Lui il serait roi. Lui, il faisait de l'escrime. Lui, c'était son frère, le fils adoré des souverains. Elle, elle n'était que la seconde enfant, la princesse bonne à mariée. Une cadeau dans un traité, une monnaie d'échange facile. Une poupée de porcelaine, qu'il suffisait d'enfermer dans une caisse pour l'offrir. Un bien bel emballage qui se doit de rester vide. Il ne doit surtout pas se remplir d'une âme ou d'un cœur. Anna ne pleurait pas. Une princesse ne pleure pas devant des hommes. Une princesse ne pleure pas. Je me suis cachée dans les broussailles. Soudain, des cris résonnent, mon nom se retrouvent en échos. Les gardes hurlent, je sens qu'ils ont peur. Si ils ne me retrouvent pas, des têtes vont tomber. Je n'aurais rien, mais pas eux. La vie ne se vit qu'une fois. Ce n'est qu'un long cauchemars dont la mort nous réveille. Les cris s'approchaient, Anna se décida enfin à bouger. Elle se glissa derrière son frère et cria. Le pauvre garçon sursauta. Et là, évidemment les gardes rappliquèrent. Son frère, le fils de Danemark. C'est fini ! Ils se souviendront de mon nom, et pas parce que je suis la fille du roi. Mais parce que je suis moi, tellement moi, entièrement moi.


5 Août 1663, Château Royal

6 ans jour pour jour que j'ai fait cette promesse. Aujourd'hui, cours de d'équitation. Anna a réussit à faire qu'elle puisse monter comme un homme. La condition de femme se suffit à son malheur. Inutile de l'humilier plus. Il est vrai qu'Anna est orgueilleuse, elle ne supporte pas le mépris. Et elle a l'audace d'un homme. Le maître qui lui enseigner l'équitation avait encore quitté la pièce? Une princesse montait un cheval, et même pas en amazone. Cela ne se fait pas. Elle arrêta le cheval. Encore seule. Elle descend du cheval, et va rejoindre son frère. Il s'entraîne à l'escrime. Je m'assois sur le bord, et je fais comme si je le soutenais, il est mauvais.
-Quem di diligunt adulescens moritur
Spoiler:
 
Anna murmura ça dans sa barbe. Mon frère quitta l'arène. Son beau et jeune maître d'arme s'approcha. Il bougeait des muscles en rythmes. Séducteur en plus. Je fis semblant d'être charmé. Mais, il me pris une pour catin naïve. Il me fit croire qu'il était noble m'offrit des cadeaux.
-Vous avez beau être princesse, vous n'êtes qu'une femme, Cédez !
Offusqué par tant de familiarité, Anna se le va. Elle se vengea rapidement. La vengeance est la volupté de Lucifer.

3 juillet 1664, château de Danemark

Aujourd'hui était un grand jour pour la reine du Danemark. Son frère Jean-Frédéric. Il était très rare que la famille royale soit réuni pour accueillir un visiteur. Mais aujourd'hui, le roi avait décidé d'exposer sa progéniture aux yeux du monde entier. Il avait six enfants encore en vie. Seuls quatre étaient présent. Anna était devenue une belle jeune fille. Les regards des hommes se tournaient souvent dans sa direction. Tout le monde était attentif dans la salle. Anna avait une robe de brocart pourpre et argent. De la dentelle argentée décorée ma robe. Anna avait des falbalas d'un pourpre un peu plus sombre. Sa modeste était remontée sur l'avant. La belle possède une traîne de 9 aunes comme me le permet son titre de fille du Danemark. Elle avats un corset couleur "Baise-moi ma mignonne". Quelle nom étrange, mais merveilleusement en phase avec l'esprit d'Anna.
Le repas dura des heures. De longues heures à discuter aimablement, à se faire apprécier. La belle princesse amadouer son oncle. Elle voulait une seule chose. Partout dans la salle résonnait des commentaires admiratifs sur la cour de Louis XIV. La jeune fille voulait y aller. Elle en venta les progrès qu'elle ferait en français, l'image qu'on aura du Danemark. Puis, elle sortit don argument ultime.
-Père, la guerre dure depuis longtemps déjà. J'ai peur ! Notre bien beau pays n'est plus que ruines. La terre ne cesse de s’abreuver de sang. Laissez-moi partir, je vous en prie. Au nom de l'amour qui nous lie.
Le roi et la reine hésitaient. Le silence se fit autour de nous. Nulsn'osait bouger.
-Gehört. Aber bringen dein Onkel Sie hin, répondit le roi, un sourire aux lèvres. Le même que celui s'affichant sur les lèvres d'Anna.
traduction:
 
Le sourire naquit sur les lèvres d'Anna mourut bien vite. Sa seule pensée du bien poétique. L'hypocrisie est un vice, et les vices à la modes passent pour des vertus.


3 juillet 1664, appartement d'Anna

Anna était heureuse dans son appartement au château. Sa venue en France l'avait bien changé. Son titre n'était plus si impressionnant, et elle était bien plus libre. Perconne n'était venue avec elle. Non, une personne, sa femme de chambre et son amie d'enfance, Amélie Kruse. Les deux jeunes filles avaient passés leurs enfances ensemble, à jouer dans le château. Amélie avait fait découvrir à Anna le monde de l'imagination. Anna a appris à Amélie le français, à lire et à écrire. On travaille toujours mieux en binôme. Elle s'était débrouillée pour l'amener avec elle.
-Amélie, la France est pleine de jolies histoires. Tu veux en entendre une. L'on parle des grecs et des romains. Mais, le moyen-âge est une bien triste pour nous.
-Racontez donc.
-Il y a bien longtemps, l'Angleterre pris la France. Toute la partie nord était prise. Celui qui aurait du être le roi Charles VII, était surnommé le prince Charles. Sa femme quémandait des vêtements et tous pleurés leurs trônes perdus. Mais un jour, une pucelle nommée Jeanne entendit la voix de Dieu. Jeanne D'arc, la vierge qui libéra Orléans, la patriote qui hissa Charles sur le trône. Mais, plus tard, la pucelle fut abandonné aux flammes car elle gênait Charles VII.
-La pauvre...
-On raconte d'ailleurs qu'elle devint l'instrument du paradis.
Jeanne avait une maréchal, Gilles de Montmorency-Laval, baron de Rais et Comte de Brienne. Une légende dit qu'il était tombé amoureux de la fille qui avait entendu Dieu. Mais lorsqu'elle mourut, Gilles ne comprit pas pourquoi Dieu l'avait abandonné. Si Il n'existait pas...
-Qu'a-t-il fait ?
-Il a pris la vie de 500 jeunes hommes, il utilisait leur sang et leur os dans son alchimie. Il est démoniaque et surtout, il refusa de se repentir de ses péchés. L’alchimiste fut prisonnier des prêtres. Celui qui est salit de tous les crimes de Dieu, celui qui a commit l'adultère avec un garçon. Le duc de Montmorency fut pendu. Je pense qu'il refusa de brûler dans les flammes du purgatoire, qu'il ne se repentit jamais. Je pense qu'il est devenu un démon.
C'est tout L'histoire ne se finit pas bien, mais nous devons apprendre de nos erreurs.


22 janvier 1666, Château-Vieux

Anna riait, pendant qu'elle courait pour échapper à un de ses soupirants qui la poursuivait dans le dédale de couloir. Cette homme était le duc d'Alençon. Il était jeune, brun et très beau garçon. Il avait tenté de la séduire et elle s'amusait. Elle le menait surtout par le bout du nez depuis plusieurs semaines. Elle se faisait plus que désirer, se montrant même cruelle en le dédaignant. Il n’avait plus d’yeux que pour elle ! Pour cette fois, car il faut parfois céder la main pour ne donner le bras, elle ralentit l’allure pour qu’il la rattrape. Ils avaient gagné le jardin du palais royal, désert à cette heure matinale, et c’est sans protester qu’elle se laissa ceinturer et chuter dans l’herbe.
-C'est un coup bas Monsieur ! Ma robe me ralentit...
-Ne soyez pas mauvaise joueuse et donnez-moi mon promis.

Anna fit semblant de céder. Elle lui donna un baiser chaste. Il ne fallait pas presser les choses. Elle sourit. Elle se leva, et lui envoya un baiser. Tout vient à point à qui sait attendre.
Le soir venu, le duc devait trouver la princesse dans les jardins. Elle se cacha derrière une colonne, attendant que le comte la trouve. Il l'attrapa par derrière. Elle se dégagea et le fit tourner autour de la colonne.
-Votre robe vous gêne-t-elle toujours ?
-Oui, Monsieur.
- Je me ferai un plaisir de vous l’enlever, si cela peut faciliter vos mouvements !

Anna sourit, et s'enfuit vers ses appartements. Une fois dedans, le comte s'assit sur un fauteuil. Il tenta de se lever pour l'attraper. Vive, elle étendit sa jambe devant lui. La jeune femme s'avança vers lui. Gracieuse et séductrice, elle s'assit sur lui. Silencieux comme une prédatrice, elle releva sa robe. Elle sortit alors sa langue mutine. L'homme se releva soudainement, effrayé par cette scène. Ce qu'elle ne savait pas, c'est que le duc connaissait son frère. Comment pourrait-il aimer sa sœur.
-Mademoiselle, en voilà de bien basses mœurs pour une princesse.
Anna se releva et dit au duc d'une voix froide, digne de sa royale colère. Mais où perce malgré tout quelques sanglots.
-Vous pensiez vraiment que j'allais me laisser aller. Sortez, votre prétention me dégoute.
Ce qu'il ne savait pas, c'est qu'elle ne comptait pas aller plus loi. Elle ne voulait pas avoir une réputation de catin. Anna laissa le duc sortir. Elle avait bien eu quelques amants, mais elle ne se donnait pas à n'importe qui. Elle se sentait bien seule dans ce château.
Elle aimerait bien rire, chanter danser pour ne pas dépérir. Les larmes dégoulinent sur les joues d'Anna. Elle n'en peut plus de cette pression. Elle veut vivre. Mais la mort de la reine mère marque encore les esprits. On ne s'amuse plus à la cour. Et Anna le regrette. Monsieur ne bouge plus et le roi est maussade. Heureusement, la vie continue. Une belle rose à toujours des épines.


Dernière édition par Anna de Danemark le Lun 31 Déc - 12:58, édité 16 fois
avatar
Invité
Invité


Ven 28 Déc - 20:09

Ôtez le masque !



Prénom  : Leris † Âge: ... † Comment êtes-vous arrivé jusqu'ici ? La passion † comment trouvez-vous le forum ? En cherchant un forum historique † Le code du règlement : Code ok by LiamUn dernier mot ?Votre forum est juste magnifique. J'aime trop. Et vous êtes géniaux, super sympa. Alea Jacta Est  

test rp, un minimum de 300 mots est demandé:
 


Dernière édition par Anna de Danemark le Mar 23 Juil - 16:08, édité 7 fois
avatar
Invité
Invité


Ven 28 Déc - 20:12

Comme dit plus tôt : Bienvenuuuuuuue !! ^^

Je te souhaite bonne chance pour ta fiche !!

Si tu as la moindre question le Staff est là pour y répondre !! N'hesites donc pas !!

À bientôt je l'espère !
avatar
Invité
Invité


Ven 28 Déc - 20:23

Bienvenue à toi, il me tarde de lire ta fiche et de RP avec toi Very Happy (dommage que t'aies pas choisi Olympe xD)
avatar
Invité
Invité


Ven 28 Déc - 20:27

Welcome, belle blonde venue du froid nétoiles

En tant que grande fan des pays scandinaves : je t'adore déjà câlin

Bonne chance pour ta fiche =)

_________________________

QUELQUE CHOSE APPROCHANT COMME UNE TRAGÉDIE† Un spectacle ; en un mot, quatre mains de papier. J’attendrai là-dessus que le diable m’éveille.  (c) P!A
avatar
Comédienne aux 1001 masques.Comédienne aux 1001 masques.
Titre/Métier : Comédienne
Billets envoyés : 1036
Situation : Officiellement célibataire, officieusement passe un peu trop de temps chez Gabriel de La Reynie
Crédits : AvengedInChain / P!A

Voir le profil de l'utilisateur

Ven 28 Déc - 21:46

Merci les filles.
Je me dépêche
Vous préférez qui entre Dianna Agron et Taylor Swift. Ou une autre actrice blonde J'hésite
avatar
Invité
Invité


Ven 28 Déc - 22:10

Non par pitié pas Taylor Swift....

Surtout si tu joues une princesse étrangère.....


Par pitié....
avatar
Invité
Invité


Ven 28 Déc - 22:35

Bienvenue parmi nous votre Altesse, je pense comme Liam et Amanda Seyfried sera parfaite !

Il me tarde de lire votre fichette, Madame. balon
avatar
~•Ventis •Immota Superbit•~
~•Ventis •Immota• Superbit•~
Titre/Métier : Marquise de Thianges, comtesse de Chalancey
Billets envoyés : 404
Situation : Mariée, mère de trois filles et d'un petit garçon...

Voir le profil de l'utilisateur

Ven 28 Déc - 22:46

Taylor Swift est déjà réservée de toute manière Wink

bon courage pour ta fiche fan attitude
avatar
Invité
Invité


Ven 28 Déc - 23:03

Merci
Je vous aime. Et je vais faire ma fifiche.
avatar
Invité
Invité


Sam 29 Déc - 0:43

Bienvenue princesse ! Kyaa

Bonne inspiration pour la suite ! :burn:
avatar
Invité
Invité


Sam 29 Déc - 0:51

Merci beau brun
J'espère moi aussi, comme avoir un lien de malade parce que j'aime Lorraine amour
avatar
Invité
Invité


Sam 29 Déc - 15:21

Oh ben je suis sure que vous aurez un lien très proche avec Lorraine :waaa:
avatar
Invité
Invité


Sam 29 Déc - 16:23

Oh volontiers ! Parce que j'aime les liens de malade et j'aime qu'on m'aime !
avatar
Invité
Invité


Sam 29 Déc - 16:25

Pourquoi personne ne veut de liens de malade avec moi? pleure
avatar
Invité
Invité


Sam 29 Déc - 17:02

Moi je veux des liens de malades avec tout le monde. Des liens bien tordus pour notre bon plaisir.
avatar
Invité
Invité


Sam 29 Déc - 18:03

Avec moi aussi? Very Happy
avatar
Invité
Invité


Sam 29 Déc - 18:53

Oui !!! câlin On va s'éclater fan attitude
avatar
Invité
Invité


Dim 30 Déc - 4:28

Bienvenue!!! Très bon choix d'Amanda Seyfried. :bonbon:
avatar
Invité
Invité


Dim 30 Déc - 17:01

Merci. J'adore le personnage de Louise.
avatar
Invité
Invité


Lun 31 Déc - 13:36

"Au temple de l'amour règne Aphrodite sur son trône d'étoiles"
avatar
Invité
Invité


Lun 31 Déc - 15:03

TU ES VALIDE(E)

Parce que je t'ai déjà dit ce que je pensais, que tu es déjà chez toi, que tu en demande xD et qu'Athé se fera un plaisir (8D) de te pointer les quelques fautes que j'ai pu voir, tu es admise à la Cour très chère

Je sens venir quelques discussion animée entre Monsieur et Anna



Merci de faire : Recenser ton avatar pour éviter l'invasion des clones - Fiche de Rp pour commencer à jouer - Fiche de lien pour se lier avec les autres membres
Les liens qui peuvent servir : Une petite faveur? maison, rang ou charge? - Les connaissances pour mieux savoir et ne pas être pris au dépourvu

Bon jeu sur Vexilla Regis!

avatar

À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
Titre/Métier : Fils de France, Frère unique du Roi, Duc d'Orléans
Billets envoyés : 4140
Situation : Marié à Henriette d'Angleterre

Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Je serais digne de l'Olympe ♠ Anna de Danemark

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Elena de Sotomayor (Mila Kunis) ~ Je serai digne de l'Olympe grec ou je ne serai rien ! (Libre)
» Je serais toujours près de toi... [Mort de Saveur d'Amande: pv Dauphine, et ceux qui veulent lui rendre hommage]
» Anna Preston - Are you talking to me ?
» [The Preston Sisters : Meet Anna, the one with the eyes that look ]
» 1st Round: Anna Kournikova vs Maria Kirilenko

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vexilla Regis :: Le grand divertissement :: Les Fiches de Présentation-