Partagez | 

 Correspondance entre C. et H.


Lun 1 Avr - 22:25




Dear Lady H.

Pas une nuit, pas un cycle de l'astre solaire ne passe sans que je repense a cette nuit... ni a toutes les autres. L'astre lunaire nous en est témoin, chaque escapade ou nous nous retrouvons nue, les corps entrelacé ne sont que de purs délice de volupté et de douceur. Laissez moi ou douce déesse nocturne, vous écrire les quelques mots qui de ma pensée ont éclos lorsque, fermant les yeux, votre doux visage est venue me hanter.

Dans la douceur de cette nuit d'été
J'ai cru voir la lune s'esquiver
et a la place ta clarté la remplacer
Pour me faire de toi mon adorée

Mais voilà, de la haut tu es si loin
et moi, je regarde dans mon coin
Incapable de mes mains te toucher
Même bras tendu et main levées

J'ose croire que ma voix te parviendra
Murmurant ton nom dans mes draps
Suppliant ta mère au teint si blafard
d'avoir pour moi ne serais ce qu'un égard

Et la belle a la pâleur virginal m'entend
Elle me demande tout en prenant son temp
De clore mes paupières et de prier
Pour celle qui toute mes nuits a hantée

Finalement c'est ainsi que je me suis éveillé
de ses cauchemars plus que déboussolé
Avec une idée en tête c'est de ce soir te retrouver
et ainsi toute la nuit pouvoir t'aimer.


Douce amie, douce amante, comme j'espère te retrouver. Dis moi ou et quand nous pourrions a nouveau nous prélasser dans ses limbes de volupté que nous nous prodiguons si bien.

Ton Obligé


C.
avatar
Invité
Invité


Mar 2 Avr - 3:33



Cher C.

Sachez que j'ai bien reçue votre lettre et que celle-ci m'a fait extrêmement plaisir. J'aime déjà cette correspondance qui commence entre nous et espère qu'elle durera longtemps. Aussi longtemps que notre liaison. Une fois de plus, mon tendre C., votre poème m'a fait chaud au coeur et a enflammé mon esprit. Fils des dieux, vos parents vous inspirent sublimement, rendant votre plume si douce qu'elle touche mon coeur au plus profond. Je garderais cette lettre toujours avec moi, bien cachée aux yeux de mon entourage. Que je suis malheureuse que nous ne puissions vivre cette liaison un peu plus à la lumière... Mais cela ne la rends que plus intense encore. Seule la Lune et la Nuit sont témoins de la passion qui nous dévore et je suis certaines qu'elles garderont bien notre secret.

Sachez que j'ai bien du mal à attendre. Mais malheureusement, mon cher frère passe beaucoup de temps avec moi ces derniers temps et, bien que je ne puisse m'en plaindre au vu de l'amour que j'ai pour lui, cela ne fait que retarder notre retrouvailles charnelles. Dans trois jours toutefois, il devra s'absenter pour des affaires auxquelles je ne comprends rien. Il ne sera pas au château pour presque une semaine. Alors, nous pourrons passer autant de temps que voulu ensemble. Je sais que ces trois jours vont vous paraître long, mais soyez sûr que vous occuperez une part de mes pensées.

Votre tendre aimée.
H.



Dernière édition par Héloïse de Fontanges le Mer 1 Mai - 22:47, édité 2 fois
avatar
Invité
Invité


Mar 2 Avr - 11:16



Dear Lady H.

Trois jours... Trois jours de plus a vous attendre, a fermer les yeux en espérant votre arrivée. Mais ce n'est que plaisir de subir la souffrance et la frustration de l'attente. Une fois l'envie a son comble, il est tellement enivrant de rire de cette envie qui nous faisait si mal. Ho comme je tiens rancune a votre frère de vous aimer autant et de vous garder près de lui. Il devrait partager le temps si précieux de la fille Lune... suis je donc égoïste ? Suis je donc trop empressé a l'idée de vous garder dans l’écrin de mes bras ?

Vous me manquez comme le soleil manque a la fleur au plein milieux de l'hiver. Cette fleur cherchant les doux rayons mais ne trouvant que l'horreur de l'hiver infernal dans lequel votre absence me plonge. Je ne rêve plus que d'un sourire de votre part, d'une rencontre fortuite au détour d'un couloir. Est ce que je deviendrais aussi fou que notre bon Chapelier ? J'espère que oui, j'espère que non.

Dans trois jours, je voudrais vous rencontrer dans un des kiosques du jardin, l'un d'entre eux est tant et si bien reclus que nul n'y viendra. La végétation rampe sur lui et nous cachera aux yeux des curieux. La bas, je vous offrirais un présent venu de la grande ''London'' pour vous. Alors pensez y et soyez donc aussi frustrée que moi d'attendre ce que vous désirez.


Votre Obligé


C.

avatar
Invité
Invité


Jeu 4 Avr - 2:11



Cher C.

Soyez-en sûr, vous me manquez. Votre absence dans mes bras est dure et douloureuse. Mais nous n'avons plus que deux jours à attendre maintenant. Ce sera d'ailleurs avec un plaisir immense que je vous retrouverais sous ce kiosque qui nous cachera donc des regards malsains de ces gens dont vous connaissez ma haine à leur égard. Malheureusement, je n'aurais pour le moment aucun cadeau à vous ouvrir en retour. Mon frère me surveillant, je ne peux sortir faire des achats. Mais j'attends avec impatience le vôtre. Vous savez comment j'aime votre Angleterre natale ...

Je profite d'une absence de mon frère pour vous écrire. Malheureusement, il sera de retour sous peu et je me verrais contraindre d'arrêter là mon écriture. Mais sachez que je continue à travailler votre langue, pour le plus grand désespoir de Mathis. Je répète inlassablement et c'est comme si vous étiez là avec moi. J'espère, à nos retrouvailles, pouvoir vous réciter un peu de ce si beau texte Roméo and Juliet. La douceur de votre voix me manque. Son accent divin aussi. Je me languis de vous.


Votre tendre aimée.
H.



Dernière édition par Héloïse de Fontanges le Mer 1 Mai - 22:48, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité


Mar 9 Avr - 13:13



Dear Lady H.

Je m'en languis tout autant de vous mon adorée. Je me suis d'ailleurs procuré le livre que vous souhaitiez... Romeo And Juliet. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé ses quelques mots que je vous offre en attendant de vous lire le contenue entier de vive voix.

 If I profane with my unworthiest hand
This holy shrine, the gentle fine is this:
My lips, two blushing pilgrims, ready stand
To smooth that rough touch with a tender kiss.

Je vous laisse trouver la traduction, référant si vous ne la trouvez point vous la murmurer a l'oreille. Douce et délicate fleur a ma pensée qui ne cesse ses derniers jours de m'inspirer. Comme il me tarde de trouver un subterfuge pour me glisser dans vos draps a l'insu de votre frère, tel un voleur encapuchonné du cape faite de la nuit même et parsemé de ses étoiles... mais non suis je sot, les étoiles ont déjà toute élue domicile dans vos yeux couleur chocolat.

Un dernier jours interminable et nous serons enfin ensemble...

Votre Obligé


C.

avatar
Invité
Invité


Mer 1 Mai - 22:59



Cher C.

Enfin nous allons pouvoir nous retrouver. J'ai travaillé sur la traduction du passage que vous m'avez donné. Je vous le dirais cet après-midi, quand nous allons nous retrouver. Je vous attendrais au kiosque vers les quatre heures de l'après-midi. J'espère que vous pourrez venir. Sinon, je vous attendrais le temps qu'il faudra, Hamlet à la main. J'aurais moi aussi un présent pour vous. Une petite chose qui m'a fait penser à vous hier, quand je me suis promenée dans les rues de Paris avec Mathis. Il est tôt et mon frère vient de partir. J'espère que cette lettre vous parviendra sous peu. Dieu que je me languis de vous revoir. J'aimerais courir à vos appartements là, mais sans doute êtes vous perdus dans les bras d'une autre femme. Après tout, vous en avez bien le droit !

Je regarde par la fenêtre et la Lune, notre protectrice est haute dans le ciel. J'espère qu'elle vous transmettra toute mon affection. Je lui en ai fait la demande. Mais la Lune est capricieuse et froide. Alors, je compte plutôt sur ma plume et cette lettre pour vous la transmettre.

Votre tendre aimée.
H.

avatar
Invité
Invité



Contenu sponsorisé

Correspondance entre C. et H.

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??
» Relations entre Politique, CIA et le Sida

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vexilla Regis :: Le grand divertissement :: Anciens Rp-