Partagez | 

 Henriette d'Angleterre - en cours


Mer 26 Juin - 20:01

Henriette d'Angleterre



Métier/Titre(s) : Duchesse d'Orléans
Âge : 24 ans
Origines : Anglaise
Langue(s) parlée(s) et niveau de maîtrise : Latin assez mauvais, bon anglais
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Situation: Mariée, mère de deux enfants
Date de naissance : 16 Juin 1644
Religion: Catholique
Groupe : Famille royale
Personnage ayant existé?: Evidemment !
Avatar : Est-ce possible de changer pour Claire Danes ???


Le Miroir ...

Si Henriette était née au XXI e siècle, elle se fondrait dans la masse, sans aucun doute. Elle a toujours disposé d’une maigreur impressionnante, voire alarmante par moment dans sa jeunesse. Le régime draconien qu’elle s’impose y est sans doute pour quelque chose. Heureusement, depuis les grossesses multiples (cinq ans de mariage et déjà trois grossesses !), son corps s’arrondit un peu pour tenter, vainement, de se raccorder à la mode des formes plantureuses de sa génération. Faible par une enfance secouée, Henriette est de nature fragile, soumise à un évanouissement par semaine (en temps normal) et à un malaise constant. Une âme solide dans un corps mou, voilà comment elle se conçoit. Cependant, Henriette offre aux regards une beauté pâle… très pâle même. Le fard à joue peine d’ailleurs à masquer son teint morbide. La coquetterie d’Henriette est donc son unique et derniers recours : bijoux, maquillages et coiffures apprêtées sont ses seules armes pour se défendre des commérages. Sa sensibilité artistique et son goût pour les bonnes choses lui sont alors utiles car elle sait se mettre en valeur, notamment ses yeux verts en amande, hérités de sa chère mère française. Son sourire lui est aussi assez profitable : discret mais efficace, montrant à vue une dentition pas trop mal entretenue. En somme, Henriette n’a rien d’une beauté naturelle, bien que son visage ne soit pas trop repoussant. Elle sait simplement user des moyens qu’on met à sa disposition. Petite, elle use de talons. Maigre, elle choisit des parures aux décolletés avantageux. Fatiguée, elle garde l’éventail devant le nez.

... n'est pas le reflet de l'âme

Henriette n’est pas lunatique mais son histoire lui a fait passer par différents chemins de caractère, dont elle puise aujourd’hui sa force. Enfant, Henriette était une petite princesse curieuse et chipie. Traversant les couloirs d’un Louvre glacial qui fut sa seule protection à l’âge de 5 ans, Henriette aimait partir à l’aventure, s’imaginant rencontrer des monstres démesurés qu’elle tuerait à coup d’éventail. Henriette a toujours eu ce goût pour l’inconnu, le voyage, l’ailleurs. Elle aime voir le monde et le rencontrer. C’est ce qui lui donne cet intérêt pour l’art et sa volonté de prendre sous son aile des artistes : peintres, musiciens, comédiens, écrivains peuvent venir réclamer une rente à la mécène s’il vient conquérir son cœur d’enfant. Son éducation au couvent lui a  donné un rythme de vie très structuré et sain. Elle n’est pas à la recherche du paradis perdu mais souhaite établir une pensée religieuse apaisée autour d’elle. Elle est très respectueuse des coutumes religieuses et des traditions. Elle aime que les choses soient faites selon ses désirs et selon ses critères. Si on venait à contredire ses choix, malheur à celui qui se trouverait face à elle. Car Henriette a du caractère, beaucoup de caractère, lié à l’éducation d’une mère stricte et frustrée. Prête à démolir ses appartements devant son mari volage, elle sait pousser des cris qui en feraient trembler des cantatrices. Henriette a le sang chaud et il est préférable d’appartenir à ses amis, plutôt qu’à ses ennemis. Enfin, comme toute femme, Henriette aime se sentir regardée, désirée, aimée. Bien qu’étant pieuse, Henriette aime la chaleur humaine et l’amour donné dans un regard, un geste. Si son mari a décidé de visiter d’autres appartements, elle en fera de même. Henriette se veut libre, égale à son époux. Elle est fille, petite-fille et sœur de roi et elle tient à faire respecter ses droits et ses envies. Un caractère bien trempé qui est à l’opposé de son corps malade. Peut-être au fond que ce caractère fort est ce qui va grignoter, petit à petit, toute son énergie, et la mener au tombeau, sans doute un peu trop tôt…


Dernière édition par Henriette d'Angleterre le Ven 28 Juin - 13:13, édité 4 fois
avatar
Invité
Invité


Mer 26 Juin - 20:01

On naît tous un jour ...



   


Henriette hurlait de douleur, déchirant les murs du palais ridicule qui protégeait le reste de la famille royale. On craignait et désirait un garçon. L’arrivée d’un héritier du trône serait à la fois un espoir de plus pour le roi et une cible pour les parlementaires en rage de détruire la famille des Stuart. Henriette n’en pouvait plus, dégoulinante de sueur et de larmes, on tentait tant bien que mal d’apaiser ses souffrances. Il fallut trois heures entières pour laisser sortir le dernier des enfants de l’union Charles Ier d’Angleterre et Henriette de France, sœur de Louis XIII. C’est une fille ! Henriette pousse un soupir de soulagement ou de haine avant de crier qu’on éloigne le poupon hurlant. Lady Morton, nommée gouvernante de la nouvelle-née, s’empresse d’emporter la petite dans une chambre attenante. Elle lui donne une rapide toilette avant de l’envelopper et de la bercer pour calmer ses pleurs. Quelques minutes suffisent pour calmer la petite Henriette, dont le nom est bien évidemment choisi à l’image de sa mère.
-Lady Morton ? dit une voix faible
-Oui ? Retourne l’intéressée.
La suivante de la jeune reine s’approche tout près de la gouvernante pour lui murmurer des mots terribles à l’oreille. Lady Morton repose l’enfant, criant à l’infamie. Impossible ! Jamais la reine n’oserait ! La petite n’a que quelques minutes ! Elle n’oserait pas ! Et pourtant… Trois semaines après la naissance, Henriette de France et son amant prennent la fuite et disparaissent, laissant à Lady Morton la responsabilité de protéger la petite princesse abandonnée.
***
-Lady Morton ?
-Chut… silence mademoiselle, il ne faut réveiller personne…
-Que se passe-t-il ? Chuchote la petite fille, en se frottant les yeux. C’est le matin ?
-Non, mademoiselle, c’est encore la nuit, laissez-moi vous habiller !
Henriette se laisse faire, sans comprendre, ayant une confiance absolue en sa gouvernante. Elle ne relève même pas que celle-ci est déguisée en paysanne. Déguisée en garçon, Henriette s’endort dans les bras de Lady Morton qui traverse le petit palais pour rejoindre les écuries, en passant par les communs. Il fait nuit noire, il pleut. Lady Morton grimpe sur le cheval, enveloppe la princesse dans une couverture qu’elle serre contre elle et se lance à travers la campagne londonienne. Paris n’est pas si loin.
***
Henriette n’eut à peine le temps de voir la lumière du jour qu’on la poussa dans la voiture qui s’ouvrait devant elle. Elle grimpa à l’intérieur, bien qu’un peu basculée, et se retrouva nez à nez avec sa mère, qu’elle n’avait pas vu depuis plusieurs semaines. Elle commença à afficher un grand sourire mais la veuve leva une main sèche devant sa fille pour l’empêcher tout geste ou commentaire affectif.
-Gardez vos émotions pour l’annonce que j’ai à vous faire ma fille. Nous allons chez la reine et je tiens à ce que vous soyez irréprochable, votre avenir en dépend.
-Mon avenir… mère ? Questionna la jeune fille
-Oui, vous êtes fille, petite-fille et maintenant sœur de roi, vous êtes devenue femme à marier.
-Pardon ? Mais…
-Je parle ! Vous êtes à présent une alliance intéressante pour la France et je ne doute pas que ma chère belle-sœur saura faire les bons choix.
Henriette, la mère, afficha un petit sourire fugace, laissant sa fille dans l’incompréhension.
-Que voulez-vous dire ?
-Vous allez épouser le Roi, ma fille !
Henriette, la fille, se tut. Son regard se perdit par la fenêtre, observant les routes de Paris qui défilaient, se dirigeant vers le Louvre. Elle, reine ? Reine de France ? Un sourire s’afficha doucement sur ses lèvres : elle avait déjà rencontré Louis, son cousin, devenu Roi et en avait gardé un souvenir assez agréable. Le cœur battant, elle s’imagina alors à son bras, une couronne sur la tête, régnant sur la cour de France ! Quelle revanche pour elle qui avait passé tant d’années dans le couvent, à se cacher, à faire partie de la famille déchue. Maintenant que son frère était revenu sur le trône d’Angleterre, elle était devenue un pion stratégique en Europe. Elle avait un pouvoir qu’elle commençait seulement à comprendre.
Les sabots des chevaux retentirent dans la cour du palais du Louvre et Henriette put observer que leur arrivée était préparée. A peine sortie, on la mena dans une pièce où elle fut changée, lavée, apprêtée. On voulut la forcer à peigner ses cheveux mais elle s’opposa aux jeunes filles pour se coiffer elle-même. Sa mère était trop occupée par masquer ses rides, qu’elle ne pipa mot. Les deux Henriette traversèrent alors le palais pour rejoindre la Reine-Mère, accompagnée du cardinal Mazarin et d’un flot de courtisans, curieux de voir ce qu’étaient devenues les deux anglaises. Après avoir échangé les politesses, les quatre intéressés se réunirent pour parler des choses importantes.
-Ma chère belle-sœur, vos temps difficiles sont à présent terminés et je ne peux que me réjouir et me voir honorée de vous recevoir en ce jour. Annonça Anne d’Autriche. Vous savez combien je tiens à ma famille et le bonheur que je verrai dans une union de nos familles, et nos pays.
Henriette, la mère, savourait son instant, ignorant tout de la fille qui, le cœur palpitant, attendait patiemment près de la cheminée que son sort soit fait.
-Ainsi, comme vous avez une fille à marier et moi un fils à entourer, je ne vois pas pourquoi attendre plus longtemps avant d’unir nos enfants. N’est-ce pas ?
-Tout à fait, ma chère belle-sœur, ma fille cadette est pour vous le parti idéal.
-Tout comme mon Philippe, ma chère…
-Phi… Philippe ? Suffoqua Henriette, la mère. Je… je ne comprends pas…
-Et bien oui, votre fille est promise au duc d’Orléans, fille du Roi, autrement dit mon second fils Philippe. Vous savez que nos relations avec l’Espagne sont trop fragiles pour que je puisse promettre mon Roi à une autre qu’une espagnole.
-C’est évident, soupira l’anglaise. Quand procéderons-nous à la noce ?
***
Henriette pleurait à chaudes larmes dans son boudoir. Ne laissant que les larmes couler, retenant des sanglots, ses dames de compagnie n’y voyaient que du feu. Sauf une. Madame de Lafayette, une jeune plume toute fraîche, se demanda ce qui pouvait se passer dans ce boudoir car sa chère amie Henriette n’y était jamais restée plus de trois minutes et voilà un quart d’heure qu’elle y était enfermée. Après avoir insisté, demandé et imposé sa présence, elle se présenta auprès de la jeune duchesse et vit les larmes.
-Votre Altesse, vous savez combien les larmes peuvent creuser des rides dans un visage encore lisse.
Henriette ne put retenir un sourire et se tourna vers son amie.
-Je souhaiterai vieillir aussi vite que mon visage, madame, et disparaitre de cette vie insupportable.
-Son Altesse votre époux a-t-il été désobligeant avec vous ?
-Non, madame, Monsieur a trouvé une façon bien plus intelligente de me faire violence.
-Que voulez-vous dire ?
-Je suis enceinte ! Pour la troisième fois, en quatre ans ! Il me l’a dit, vous savez, qu’il m’engrossait pour m’enlaidir et m’affaiblir.
Les larmes redoublèrent alors et Henriette posa la main sur celle de son amie qui la serra.
-Je n’en peux plus, je suis épuisée. Ma tante m’est très reconnaissante de l’effort que je fais pour masquer les vices de son fils, mais vous savez combien cela me coûte. J’aimerais lui donner un héritier, pour remplir mon rôle. Mais pitié, faites que cela cesse. Je suis épuisée de nos colères, de sa cour masculine et des italiens qui remplissent mes appartements ! La punition que Dieu m’inflige n’a pas d’explications. Je subis, je combats et je n’ai rien en échange. Mais je ne cèderai pas pour autant, je ne cèderai rien. J’irai jusqu’au bout pour le remettre dans le droit chemin.
Elle marqua un silence, Madame de Lafayette esquissa un sourire.
-Vous l’aimez d’un amour si sincère, votre Altesse.
-Il est mon époux, je ne peux que l’aimer d’un amour sincère mais sa violence me tuera. Un jour ou l’autre…


Dernière édition par Henriette d'Angleterre le Ven 28 Juin - 18:37, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité


Mer 26 Juin - 20:01

Ôtez le masque !



Prénom (Pseudo) : Mlle L † Âge : 22 † Comment êtes-vous arrivé jusqu'ici ? En cherchant † comment trouvez-vous le forum ? Accueillant ! † Le code du règlement : OK by Ian WilhoodUn dernier mot ? Le combat ne fait que commencer...

test rp, un minimum de 300 mots est demandé:
 


Dernière édition par Henriette d'Angleterre le Lun 1 Juil - 21:00, édité 1 fois
avatar
Invité
Invité


Mer 26 Juin - 20:20

Bienvenue balon
avatar
Invité
Invité


Mer 26 Juin - 20:26

Bienvenue Henriette Smile
J'espère que tu te plaira ici, malgré les nombreux mignons Laughing
Bonne écriture
avatar
Invité
Invité


Mer 26 Juin - 20:29

Merci

Je sais bien mais je ferai la guerre aux mignons avec grand plaisir ! bagarrebouingcookie

PS : Je kiffe vos smileys fan attitude
avatar
Invité
Invité


Mer 26 Juin - 21:02

Bienvenue à toi! chère "ennemie" Laughing Beau début de fiche, il me tarde de lire la suite! En tout cas la lecture de tes lignes est un plaisir, et il me tarde que tu sois validée pour pouvoir RP avec toi Very Happy
(par contre je pense que tu voulais dire si elle était née au XXeme ou XXIeme, et pas XIXeme car le XIX c'est 1800 et quelque... et c'était pas encore la mode de la maigreur Wink )
Si tu as des questions n'hésite pas Very Happy
avatar
Invité
Invité


Mer 26 Juin - 21:42

Bienvenue Henriette ! Kyaa
avatar
Il faut manger pour vivre
&Voler pour manger
Il faut manger pour vivre  &Voler pour manger
Titre/Métier : Voleuse de son état, arnaqueuse et menteuse à temps partiel.
Billets envoyés : 370
Situation : Célibataire.

Voir le profil de l'utilisateur

Mer 26 Juin - 22:58

Une chasseuse de mignons xO Ca va swinguer What a Face
Bienvenue à toi et bon courage pour la fin de ta fiche balon

_________________________

QUELQUE CHOSE APPROCHANT COMME UNE TRAGÉDIE† Un spectacle ; en un mot, quatre mains de papier. J’attendrai là-dessus que le diable m’éveille.  (c) P!A
avatar
Comédienne aux 1001 masques.Comédienne aux 1001 masques.
Titre/Métier : Comédienne
Billets envoyés : 1036
Situation : Officiellement célibataire, officieusement passe un peu trop de temps chez Gabriel de La Reynie
Crédits : AvengedInChain / P!A

Voir le profil de l'utilisateur

Mer 26 Juin - 23:38

Naaaaaaaaaaaaaaaan pas eeeeeeeeeeeeeeeelle !!!!! :gaaah:

*mode Monsieur off*

Bienviendue chez nouuus amour Je vais enfin avoir quelqu'un sur qui cracher Very Happy

Si tu as des questions n'hésite pas câlin Pour ton avatar, je suis désolé mais le fait qu'Henriette soit aussi blonde me perturbe (oui c'est purement arbitraire navré). Mais si tu as un autre avatar à me proposer n'hésite pas Wink
avatar

À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
Titre/Métier : Fils de France, Frère unique du Roi, Duc d'Orléans
Billets envoyés : 4140
Situation : Marié à Henriette d'Angleterre

Voir le profil de l'utilisateur

Ven 28 Juin - 13:00

Moi je sens que je vais pas être au chômage demain moi ^^ et ça me convient tout à fait ! ^^

Bienvenue à Vexilla Regis Madame !

Monsieur a déjà tout dis mais si vous avez la moindre question n'hésitez pas !

Pour le vava je suis l'avis de votre époux toutefois (ce jour est à marquer d'une pierre blanche), navré(e)...
avatar
Invité
Invité


Ven 28 Juin - 13:12

Merci à tous Kyaa 

Ouiiii Athénais... j'ai fait mon boulet Laughing je vais corriger ça tout de suite !

Haaaaaaaaaaaaan Monsieur... Vous me contrariez déjà alors que je ne suis même pas encore arrivée !!! Grrr... Bon, c'est vrai qu'elle est très très blonde (j'ai essayé de trouver des photos d'elle où ça se voit moins mais en fait c'est raté xD). J'ai essayé de puiser dans la liste des têtes que j'aime bien mais je suis tombée sur beaucoup de blondes, le chemin va être difficile... Je m'en préoccuperai plus tard x)

J'essaie de finir ma fiche rapidement mais je viens d'avoir de mauvaises nouvelles côté famille (dans ma vraie vie !) du coup, ça risque de me ralentir un peu mais je fais vite, promis !

Bisous Smile
avatar
Invité
Invité


Sam 29 Juin - 12:47

Vous satisfaire me déplairait fortement Madame, ne faites pas la surprise Razz



Aw ! Je suis désolé, j'espère que ça va ! minceback hug
avatar

À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
Titre/Métier : Fils de France, Frère unique du Roi, Duc d'Orléans
Billets envoyés : 4140
Situation : Marié à Henriette d'Angleterre

Voir le profil de l'utilisateur

Lun 1 Juil - 21:54

J'ai fini ma fiche, me manque plus qu'à trouver ma tête (ce qui est aussi difficile finalement)
Dites-moi si la fiche vous va ou si vous avez des choses à dire Smile
Pour le test rp, je me suis amusée, je sais bien qu'Henriette n'a jamais aimé, ou du moins porté le moindre intérêt, à ses enfants, et encore moins ses filles, mais c'est un test alors j'ai tous les droits Laughing Laughing 

Voili Smile

edit 22h08 x) : Allez, après réflexion, je garde Marion, elle est pas si mal Laughing Je vais essayer de faire quelque chose avec mes petites mains et des petites photos mais je suis assez nulle en création Laughing
avatar
Invité
Invité


Lun 1 Juil - 23:51

J'attends l'avis de Monsieur, mais ça me plait!
Et Marion lui va si bien Razz
avatar
Invité
Invité


Mar 2 Juil - 15:21

TU ES VALIDE(E)

Humpf je dois bien me rendre à l'évidence, votre fiche m'est irréprochable... Je dois vous valider

Remarquez ma bonne volonté, j'aurai pu demander à un autre que moi de le faire Razz

Monsieur mis à part, j'aime beaucoup ta fiche ^^ on voit que tu connais Henriette et que tu sais comment elle fonctionne (heureusement que tu as précisé pour ton test rp j'avoue que j'aurai fait la remarque [vu comment elle a accueilli Marie-Louise par rapport à Monsieur xD])

J'ai pris beaucoup de plaisir à lire ta fiche (et j'ai envie d'en savoir plus sur Lady Morton, c'est typiquement le genre de figure que j'aime xD)

Bref bref, bienviendu chez nous amour

PS : tu vois que Marion n'est pas si mauvaise ::>: 

Merci de faire : Recenser ton avatar pour éviter l'invasion des clones - Fiche de Rp pour commencer à jouer - Fiche de lien pour se lier avec les autres membres
Les liens qui peuvent servir : Une petite faveur? maison, rang ou charge? - Les connaissances pour mieux savoir et ne pas être pris au dépourvu

Bon jeu sur Vexilla Regis!

avatar

À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
Titre/Métier : Fils de France, Frère unique du Roi, Duc d'Orléans
Billets envoyés : 4140
Situation : Marié à Henriette d'Angleterre

Voir le profil de l'utilisateur

Mar 2 Juil - 16:31

youpi on va pouvoir se crêper le chignon
avatar
Invité
Invité



Contenu sponsorisé

Henriette d'Angleterre - en cours

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Henriette d'Angleterre . Madame est arrivée
» L'art de bien vivre à Versailles [PV Henriette d'Angleterre]
» Henriette d'Angleterre, mais appelez moi « Madame » !
» Henriette d'Angleterre, dit Madame ... [terminé]
» Henriette Anne d'Angleterre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vexilla Regis :: Le grand divertissement :: Les Fiches de Présentation-