Partagez | 

 Les lieux


Dim 26 Fév - 18:29

Les Lieux


Pas de Versailles? Mais ENFIN!!? C'est bien la cour du Roi-Soleil non?!!... Eh oui, notre vie n'est pas simple et nous aimons la compliquer. Il se trouve que nous avons fait le choix de respecter plus ou moins la vie de la cour du Roi de France. Or il se trouve que Louis XIV n'a véritablement et pleinement profité de Versailles qu'à partir de 1682. Faites le compte... Moép on est bien en 1666 et c'est encore trop tôt. Le palais officiel du moment est donc Saint-Germain. On finit par s'habituer à ne pas dire Versailles à tout bout de champ, vous verrez. Quoi qu'il en soit si tout cela ne vous semble pas très clair, voici donc un petit article pour vous aider à débroussailler ces lieux qui vous sont plus ou moins connus, qui vous deviendront familiers.
avatar
ஒ Compte de Gestion ஒ Merci de ne pas envoyer de Messages Privés
Billets envoyés : 255

Voir le profil de l'utilisateur

Mar 28 Fév - 18:17

Saint-Germain-en-Laye



   
Situation

   
Saint-Germain-en-Laye est situé à vingt kilomètres environ à l'ouest de Paris dans le département actuel des Yvelines et la région Île-de-France.
   

   
Description des lieux

   
La particularité de Saint-Germain se fait par la présence de deux châteaux. Le Château-Vieux, ancienne résidence de François Ie, accueille la plus grande partie de la cour. Chaque membre de la famille royale y a sa chambre, c'est aussi le lieu où l'on organise toutes les plus grandes fêtes, les divertissements. C'est un vieux château au charme renaissant, composé de trois étages. Le Premier étage est appelé le Bel étage, c'est là que l'on retrouve les appartements du roi, du jeune dauphin et de la reine, qui se présente dans l'ordre cité. A ce même étage se trouve la Salle des Comédies, ou dite Salle des Ballets, qui comme l'indique son nom reçoit les spectacles donnés pour et par le roi. Les informations qui vont suivre sont adaptées pour le rp, et sont inventées, faute d'avoir trouvé des sources, le château est plus grand qu'en vrai mais chut, personne ne nous en voudra, ou presque. Ajoutons donc à ce premier étage les salles de collation, et quelques salons préparés pour les jeux ou les réceptions. Au deuxième étage se trouvent donc les appartements des courtisans ainsi que d'autres salons de divertissement. Le troisième étage est réservé aux domestiques ou encore aux quelques gardes en faction, le corps de garde se trouvant sur l'esplanade, non loin. Les cuisines se trouvent au rez-de-chaussée, accompagnées de la surintendance et d'autres quartiers domestiques (en réalité les cuisines et la surintendance se trouvaient hors du bâtiment du château, à quelques mètres, mais pour des raisons pratiques nous avons supprimé cet aspect).

Séparé par une gigantesque esplanade, en direction de la Seine qui se trouve en bas de la colline, se trouve le Château-Neuf, achevé sous Henri IV. Un lieu peut-être plus intime, davantage lié aux souvenirs d'enfance, puisque c'est là qu'est né Louis XIV, qu'il y a grandi avec son frère et sa mère. Le Roi y possède ses appartements et y fait ses conseils, accueille les ambassadeurs... Ce château surplombe la Seine et les jardins qui y mènent. Tout d'abord en partant du château se trouve le Jardin en dentelle, suivi du Jardin en pente qui mène jusqu'au Jardin des canaux permettant d'accéder par le mur extérieur aux rives de la Seine et de quitter le Château.
Hors de St Germain le parc menant à la forêt royale est gigantesque et offre nombre de promenades. Dans la ville même se mêlent les hôtels particuliers des courtisans les plus fortunés, et aussi les plus importants, côtoyant la vie de plus simple du peuple qui garde néanmoins ses distances, regardant avec un œil curieux cette cour qui termine son installation définitive, enfin il semblerait. Le Parc qui mène à la forêt royale est aussi le prolongement des jardins du Chateau-Neuf, on trouve donc dans ces jardins des grottes et des labyrinthes qui permettent au promeneur de se perdre sans être vu.
Plan de Saint-Germain-en-Laye en 1709:
 
   
avatar
ஒ Compte de Gestion ஒ Merci de ne pas envoyer de Messages Privés
Billets envoyés : 255

Voir le profil de l'utilisateur

Mar 28 Fév - 18:17

Paris


   
C'est la plus grande ville de France, c'est le plus grand cloaque du Royaume. Il ne fait pas bon d'y vivre, la ville est sale, puante parfois et bien qu'elle fût la demeure des rois, on y rencontre la pire canaille qui puisse exister. La ville est encore entourée de remparts, les marchands paient des taxes pour faire pénétrer leurs produits par l'une des nombreuses portes de la cité, comme par exemple Saint-Martin, Saint-Denis, Dauphine, Saint-Jacques, Saint-Anne... Et pourtant Paris renferme des merveilles, tout n'y est pas corrompu, certains aiment même la ville qui n'est pas encore lumière, mais qui va le devenir.

Bien qu'il soit aujourd'hui déserté, le symbole du pouvoir royal s'élève près de la Seine. Le palais du Louvre ne cesse de se transformer au fur et à mesure que la ville évolue autour de lui. Depuis 1660, le Grand dessein à repris et le château est de nouveau un chantier, en particulier depuis 1664. Situé sur la rive droite de la Seine, entre le jardin des Tuileries, récemment aménagé par Lenôtre et l'église Saint-Germain-l'Auxerrois, le roi laisse les différentes académies s'installer dans ces bâtiments, comme par exemple la très modeste Académie Française.

Construit par Richelieu en 1628, le Palais-Cardinal légué au roi sert de résidence à Louis XIV enfant pendant les troubles de la Fronde et devient le Palais-Royal. A quelques mètres seulement du Louvre ce palais possède une vie bien plus mouvementée et colorée. C'est en effet la demeure (prêtée) de Philippe d'Orléans. Louis espère que son frère se ruinera (avec le château de Saint Cloud) en embellissements nécessaires et fêtes inutiles. Les embellissement se  font, les fêtes se réalisent attirant la popularité des parisiens sur le Duc d'Orléans et sa femme, mais la ruine ne se fait pas. Monsieur abrite lui aussi quelques menues Académies comme celle de la peinture, de la musique et de la danse. Molière y a installé depuis 6 ans son théâtre qui se trouve sous la protection du frère du roi. Même lorsque Monsieur ne s'y trouve pas, le Palais-Royal reste un lieu à voir et à visiter.
Dans les rues plus ou moins sombres et étroites, parsemées de quelques grandes places, les vendeurs se bousculent, les hommes cherchent du travail, les femmes gardent près d'elle des enfants souvent maigrichons, aux joues roses. Le quartier du latin est connu pour ses universitaires, c'est là que se trouve la très ancienne et très noble Sorbonne, repère de tout les vieux latinistes et littéraires, des étudiants de droit qui parcourent en discourant les places alentour, se rendent aussi dans les auberges du coin. Les médecins en revanche ne quittent pas la Faculté, rue bûcher, d'où le ravissant surnom de boucher. Semblables à leurs confrères des sciences humaines, ils ne cessent de débattre en latin sur les vertus de telle ou telle plante exotique, ou prennent la direction des tavernes. Sur l'île Saint-Louis se trouve l'hôtel du Jeu de Paume, toujours aussi populaire et particulièrement apprécié des gentilshommes, on trouve aussi sur cette île la si célèbre cathédrale Notre-Dame, dont les cloches sonnent les événements importants. En face sur les quais de Seine, rive nord, se trouve la place de Grève, on y cherche du travail, on vient aussi pour les supplices fréquents des condamnés. Sur l'île de la Cité la Taverne de la Pomme de Pin, lieu mythique accueille les plus filous des hommes d'épée, de plume (comme Villon, et Rabelais après lui). Reliant la rive Nord à la rive Sud le Pont- Neuf est le rendez-vous des marchands, contrairement à tous les autres ponts de Paris, c'est le seul qui n'est pas bordé par des maisons, mais qui offre suffisamment de place pour les marchands ambulants et les troupes de théâtre ambulants.
Le quartier du Marais est bien plus festif, c'est là que se rendent les étudiants. C'est là aussi que se trouve l'Hôtel de Bourgogne, où roulait le si gros Montfleury "mauvais auteur et comédien" d'après le bouillant Cyrano. C'est le sieur Floridor qui en est le directeur et qui doit non seulement s'occuper de sa propre troupe mais aussi de celle des Comédiens Italiens arrivés là depuis 1660 et qui partage donc la scène avec eux. C'est un lieu vivant que le théâtre, le parterre réservé aux hommes de petite condition est particulièrement bruyant. Ce n'est jamais un public serein et calme qui vient aux représentations. Mais turbulent, chamailleur, railleur même ... Les bagarres sont fréquentes et il arrive souvent que la représentation soit interrompue et que les portiers expulsent à coups de bottes les spectateurs.
S'il est un lieu plus calme, il faudrait alors se tourner vers les extérieurs de la ville (bien plus petite qu'elle ne l'est aujourd'hui.). Du moins le calme est ici associé à lugubre. Destinée à défendre la porte Saint-Antoine et les remparts de l’est de Paris devenus plus vulnérables, la Bastille ou Bastille Saint-Antoine était initialement un véritable château et un arsenal. Paris dispose de plusieurs types de prisons : prisons ordinaires, Hôpital général et prisons d’État (Vincennes, Fort-l'Évêque). La Bastille était une prison plutôt confortable pour les personnes de qualité (nobles, grands bourgeois) qui disposaient de grandes pièces avec repas fins et d’un domestique, de meubles et de bois de chauffage). Les prisonniers royaux sont autorisés à correspondre avec l'extérieur, recevoir des visites et jouissent d'une relative liberté de mouvement au sein de la forteresse (merci wiki). Située non loin de la Bastille, la Place Royale (aujourd’hui place des Vosges) est une place close et boisée, très calme, fort appréciée des rêveurs, des couples.
Ce n'est pas le cas de la Cour des miracles. Tout le monde peut y entrer, mais tout le monde ne peut en sortir comme il le souhaite, et ce quartier situé sur la rive Nord (dans l'actuel 2e arrondissement) est un véritable coupe-gorge que les personnes de qualité évitent à tout prix, les gardes n'osent pas y entrer. C'est une autre société, un autre monde, peu de lois mais dont la moindre transgression mène à la peine de mort.
Plan de Paris en 1657:
 
avatar
ஒ Compte de Gestion ஒ Merci de ne pas envoyer de Messages Privés
Billets envoyés : 255

Voir le profil de l'utilisateur

Mar 28 Fév - 18:17

Ailleurs



Que vous dire de plus? Le royaume depuis Henri IV est clairsemé de relais postes, qui permettent non seulement de relayer le courrier rapidement et bien plus sûrement qu'il ne l'avait été auparavant (contre une rétribution fixée par décret royal), mais qui donne aussi la possibilité de louer un cheval  que l'on pourra rendre dans un autre relais, contre rétribution évidemment, mais lorsqu'on n'a pas de cheval et que l'on veut aller vite c'est un service fort appréciable. Ces petits voyages vous permettront peut-être de vous rendre dans l'une ou l'autre des provinces lointaines (puisque loin de Paris Very Happy).

Bref si nous restons à proximité de la capitale, dénuée de tout pouvoir royal, il y a encore non loin de là et depuis 1658 le château du frère du roi, la "petite retraite" du Duc d'Orléans: le Château de Saint-Cloud. Ce n'est pas encore le superbe château qu'il est devenu (et qui a été détruit en 1870 ou dans les environs). Mais Monsieur aime déjà son château plus que tout et y a lancé de nombreux travaux qui ont déjà somptueusement embelli sa petite maison. Dès que cela lui est possible le Duc rentre chez lui, là où il peut avoir une vie bien plus libre encore que celle qu'il ne possède à Saint-Germain ou même à Paris. Si pour le moment le château n'est pas une réelle splendeur aux dires de Monsieur, les jardins sont un véritable enchantement. Des grottes, des fontaines, des statues... A l'image de Fontainebleau on se croirait dans un conte de fée, ou une histoire galante. La Cascade est en construction (au grand dam du propriétaire des lieux qui voudrait qu'elle soit déjà achevée). Bref Le Nôtre a pris soin de faire parler ici tout son art avec beaucoup plus de liberté qu'il n'en a pour les jardins de Versailles, avec beaucoup plus d'intimité et de candeur.

Car oui il y a un autre château qui se construit et qui lui, émerge de marécages puants. Versailles. Le château de chasse de Louis XIII est transfiguré par son fils, qui prétendant garder le corps principal en l'honneur de son père, fait ainsi des économies essentielles. Quoi qu'il en soit les jardins de Versailles sont eux aussi grandioses et le roi vient parfois coucher avec ses intimes dans ce château non encore achevé. Il vient surveiller l'avancée des travaux, parler avec les architectes, avec les ouvriers parfois même. Le roi parle beaucoup, beaucoup avec les jardiniers. Le jardin doit être parfait et toujours prêt pour accueillir de nouveaux divertissements ordonnés et déjà donnés par sa Majesté. Le château est en construction et personne, pas même Colbert, ne comprend le besoin de ce roi pour ce château de vase...
avatar
ஒ Compte de Gestion ஒ Merci de ne pas envoyer de Messages Privés
Billets envoyés : 255

Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Les lieux

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'assassin revient toujours sur les lieux du crime. Diantre, qu'on l'arrête!
» Hôpital de l'Universite d'Etat d'Haiti : état des lieux
» Les lieux de la légende...
» Territoires mafieux et lieux clés.
» Les lieux lugubres renferment de lumineux trésors. [PV Kyrune et Yasmeen]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vexilla Regis :: Le grand divertissement :: anciens admins :: annexes et contextes-