Partagez | 

 Louise Julien


Lun 29 Juil - 19:19

Louise Julien



Métier/Titre(s) : Femme de chambre
Âge : 19 ans
Origines : Française
Orientation sexuelle : bisexuelle
Situation:Célibataire
Date de naissance : 4 Mai
Religion: Catholique
Groupe : domestique
Personnage ayant existé?:Non
Avatar : Emilie de Ravin


Le Miroir ...

Personne ne correspond mieux au terme de "femme-enfant". Si Louise a un aspect juvénile il ne fait que renforcer sa douceur et son aspect angélique. De longs cheveux blonds ondules délicatement autour de son visage aux traits fins et à la peau pâle. Ses yeux lui font comme deux saphirs bleue, luisant d'une intelligence simple, soulignant agréablement chacun de ses rires d'une douceur communicative et laissant présager énormément d'affection. Elle respire autant de gentillesse que l'on crois en déceler dans ses sourires, francs, agréables que souligne des lèvres fines et larges.

Si c'est son visage qui attire d'abords l'attention elle n'en reste pas moins bien faite. Quoi que de taille moyenne, même un peu petite, elle reste agréablement proportionnée même si son apparence renforce encore son aspect infantile.
Des épaules fines, un cou fragile, une taille androgyne le tout, le plus souvent, caché sous ses uniformes ou des vêtements amples, car la jeune fille ne manque pas de complexes en vérité.

Si on la croise en dehors de son travail le choix de ses vêtements vont d'abords trahir sa condition, mais en vérité il aurait été aisé de découvrir son métier en y regardant de plus prêt ses mains et ses avant bras. Ces derniers sont souvent abimés, parfois un peu coupé, ou recouvert d'un bleue, quand a ses mains elle sont, au contraire de tout le reste de son corps, rêche, à la peau dur et tannée par le travail, l'eau et le froid, gercés et même, on le devine parfois, douloureuses.

... n'est pas le reflet de l'âme

Le vieil adage qui dit " le miroir n'est pas le reflet de l'âme", pour une fois, se trompe. Le visage angélique de la jeune fille ne cache pas moins qu'un cœur aimant, loyal et doux.

Louise a toujours été ainsi, peut-être par la force des choses. Sa condition, sa naissance, et plus encore la naissance de sa sœur, Léanna, ont fait de la fille une étrange candide au cœur pur.
Un cœur pur ou presque, la naïveté qui couve dans cette poitrine ne la partage qu'a l'émotion sulfureuse qui tempête de son ventre à son esprit.
La jeune fille est des mieux intentionnée, presque incapable de faire du mal, mais ses sentiments lui échappent, ses émotions sont trop fortes, elle peu pardonner d'un claquement de doigt, mais son cœur va battre très vite et très fort, souvent sans qu'elle ne puisse le réfréner et au risque d'en souffrir.
C'est comme cela qu'elle souffre aujourd'hui des sentiments qu'elle éprouve pour François Vihna.

Une timidité handicapante ne lui laisse aucun loisir d'exprimer tout ce qu'elle ressent au point qu'elle a parfois la sensation d'exploser lors de journée ou les émotions se succèdent et se tamponnent en elle comme des rangs de soldats sur un champs de bataille.

D'un naturel doux et enjoué, Louise a un esprit positif et elle trouverais de la compassion au Diable s'il fallait le défendre. Souriante, agréable, elle a tendance a masquer ses peurs, ses craintes et ses douleurs, préférant afficher le masque du sourire et garder ses larmes pour ses coussins, et les étoiles de la nuit.

Elle aime les gens, leur compagnie et reste une âme généreuse. Vous pourriez l’apercevoir, parfois, ajouter quelques heures de plus a ses durs journées pour aller aider ou soigner les plus démunis. On l'a déjà appeler la sainte ou l'ange, mais une humilité ajoutée à ses qualités l'empêche d’apprécier les compliments.

On pourrait la croire sans caractère et cela ne serait pas si faux. Elle a bien son caractère, mais il est effacé, c'est bien ce qui force la main à sa sœur cadette, aujourd'hui obligée de la chaperonnée car Louise est tout à fait capable de se faire happer, dévorée par un esprit manipulateur ou simplement un peu dominateur. Louise est une flamme de bougie tremblante aux brises qui souffle dessus. Se dévoilerait-elle le jour ou le destin décidera d'être cruelle avec elle, se transformera-t-elle en brasier, ou comme le pense ceux qui la connaisse, s'éteindra-t-elle tout simplement ne laissant derrière elle, en guise de fumerole, qu'un agréable souvenir d'une fille espiègle, joueuse, souriante, aimante et fragile.


Dernière édition par Louise Julien le Mer 31 Juil - 17:55, édité 4 fois
avatar
Invité
Invité


Lun 29 Juil - 19:19

On naît tous un jour ...



   


La vie de sa mère fut plus brodée de mystères que de vérités. Les rumeurs entourant ce personnage au centre de la vie de Louise furent plus nombreuses que les souvenirs qu'elle put partager avec elle.

Une chose est certaine, l'ange est née dans la fange.
La prison était un purgatoire de boue et de douleur. L’humidité s'en disputait aux odeurs de pisse et d'excréments que l'on cache sous la paille. Les repas qu'on vomit et qui vous donne la dysenterie n'avait meilleur amis que les bouts de pain et le peu d'eau pour le rendre moins sec; et comme jouet d'enfant les chaines recouvertes de rouilles et de sang, comme compagnons les détenus, parfois innocents, parfois de véritables meurtriers, des violeurs, des voleurs. On ne peux pas vraiment dire que Louise vit le jour. Elle fut enfantée et le moment de sa naissance fut aussi celui de sa rencontre avec les pires travers de l'âme humaine.

Les premiers temps furent une lutte dont on fait les histoires incroyables. Louise fut mise au monde sans aide, dans des conditions digne des légendes que l'on fait des prisons du Roy et, dès les premières heures, les geôliers pariaient sur la survie du nourrisson.

L'un d'eux, plus humain, plus moral, ou peut-être simplement attendris par l'enfant décida qu'il n'y avait la aucune matière au jeu et fit de son possible pour rendre le séjour du bébé aussi confortable que possible. Comme pour beaucoup de héros anonymes avant lui les autres suivirent son exemple.

Dans les premiers mois la survit de l'enfant ne fut pas garantie et les épreuves furent nombreuses. Malgré les efforts des geôliers - et même de certains prisonniers- les conditions n'étaient pas pour faciliter son développement. Humidité, obscurité, hygiène déplorable, on crut tour à tour que la petite fille serait aveugle, lépreuse, pesteuse et, beaucoup plus sérieusement qu'elle aurait une mucoviscidose.

Mais les années passèrent et, bien que fragile, la petite fille, finalement, sortit indemne de l'enfer pour rejoindre le monde. Pour sa mère c'était comme si Louise naissait une seconde fois. L'enfant, âgée de 4 ans alors, voyait pour la première fois le monde, la société et le contraste qui existait entre la lumière et les ténèbres qu'elle venait de quitter. De là à dire que ce moment fut celui qui conditionna sa volonté d'aider les autres et de servir fut peut-être exagéré. Non, il faut croire que, plus encore, ce fut la naissance de sa sœur qui créa chez elle cette vocation.

Léanna naquit la même année et sa mère tomba malade. Personne n'aurait pu assurer que l'accouchement, ayant gravement affaiblis la femme, ne fut une cause majeur de cet dégradation de son état.
Personne sauf peut-être Louise.

Elle en voulus beaucoup à la petite chose qui, en sortant du ventre de la seule personne qu'elle aima plus qu'elle même, l'avait par là même condamnée. Mais cet état ne dura pas plus de quelques mois. Une nuit, comme sa mère se levait pour donner le sein, la petite fille exprima ses ressentiments. Sa mère lui expliqua que Léanna, comme Louise, était une partie d'elle même et que si un jour elle devait partir il resterait toujours un peu de son âme dans le cœur de sa petite sœur. La colère se muât en amour, un amour inconditionnel qui grandissait au fur et à mesure que l'état de santé de sa mère s'amenuisait comme si le sentiment se nourrissait du feu de sa maman.

Ainsi passèrent les années et, comme maman ne semblait pas se remettre Louise dut mettre de côté son enfance et assurer un double rôle d'adulte.
Elle s'occupait autant que possible de sa petite sœur et partait travailler pour subvenir aux besoins de la maison.

Autant dire que l'école fut proscrite et si aujourd'hui Louise s'exprime avec une certaine aisance ce n'est que grâce à un don de mimétisme qui lui permit de reproduire le comportement de ses maîtres et maîtresses.

La chose aurait-elle suffit, du moins un temps, le reste de cette histoire aurait été très différente mais bientôt maman dut s’arrêter de travailler.

Louise se mit à voler, non par excitation ou jeu mais par nécessité. Encore aujourd'hui elle nierais devant sa sœur avoir du s'abaisser à une telle vilénie. Mais malgré sa honte elle dut faire ce qui devait être fait. D'abords quelques miches de pains, parfois des fruits ou des légumes puis, parfois, quelque pièces.
Mais on ne vole pas à paris sans en subir les conséquences. Il n'y a pas qu'un Roi dans la Capitale.

Rattrapée par ceux qui faisaient ce travail beaucoup mieux qu'elle elle dut payer un tribu pour continuer ses petites affaires. C'est comme ça qu'elle découvrit la cours des miracles et sa vocation futur.

Elle c'était promis d’arrêter mais ne put le faire que dans le tard. Entre temps elle prit une partie de ses journées pour aider les plus pauvres, les handicapées de guerre et le peuple de l'ombre que couvait la cours des miracles. Elle donnait quelques heures, chaque jour, pour soigner, aider et offrir un peu de ses larcins a ceux qui en avaient plus besoin qu'elle.
Elle rentrait ensuite s'occuper de sa petite sœur -à qui elle cachait l'état de sa mère, tant que ce fut possible en tout cas- puis elle s'occupait de sa maman. La journée finit Louise se couchait, le plus souvent épuisée, s'endormant fréquemment sur son lit encore toute habillée.

Elle perdit deux emplois a cause de la fatigue qu'elle trainait avec elle, soulevant sur ses maigres épaules des responsabilités trop lourdes pour elle.
On ne put dire comment la fin de cette période arriva. Louise pense toujours que c'est sa mère qui, prise de pitié, arrangea le mariage. Sa sœur semble persuadée que ce fut le hasard, d'autre encore raconte que cela a été de la volonté de Louise, trouvant dans cet arrangement une échappatoire à sa condition. Quelque soit l'option que vous choisirez sachez que jamais Louise n'accepta totalement la séparation qui découlait de cette nouvelle situation. Sa mère mourut sans qu'elle puisse lui dire au revoir. Mais heureusement Léanna était devenue plus grande, à même de se débrouiller.

Le mariage fut l'un des plus beau jour de sa vie. Il était Charpentier, s’appelait Victor Julien, il était charmant, jeune, promit a un avenir prospère et avait une grande famille agréable. Ô, bien sur, certains d'entre eux voyaient d'un mauvais œil cette union. La petite n'avait pas de famille et n'était qu'une domestique de maison. Mais Victor semblait bien au dessus de ça.

Elle avait 16 ans et il lui semblait vivre un conte de fée. Mais le conte ne dura que les six premiers mois. A la mort de sa mère les choses changèrent.

Victor n'était pas brutal mais extrêmement dominateur. Il avait besoin de contrôler les choses et sa femme en était une des plus importante. Ses affaires marchaient bien mais il restait un homme du peuple. Il tentait de séduire la noblesse, celle accessible à son rang en tout cas. Louise devait le représenter dignement. Sortir dans le quartier d’où elle venait, ou arpenter la cours des miracles, même si la volonté était louable, ne pouvait être une option possible. Pendant des mois de violentes disputes éclatèrent au domicile du couple. Louise pouvait abandonner la cours des pauvres mais elle ne pouvait se soustraire à Léanna.

Victor lui prouva le contraire!

Ce qui se passa ensuite aurait pu répéter l'histoire familial quand il mourut d'une étrange maladie du ventre. La rumeur, encore une fois, reste très floue sur la vérité, si celle-ci existe vraiment dans les rues de Paris.
L'une d'entre elle, bien sur, raconte que Louise empoisonna son mari, mais trop de gens connaissent la jeune fille pour accorder plus de crédit à cette version. Une autre explique qu'il tomba simplement malade à cause du stress que générait son travail et ses affaires. Une troisième version, plus sombre, raconte qu'il manqua de respect à l'un de ses clients des plus prestigieux et qu'il en paya le prix en buvant un verre de vin dont le contenue été volontairement mortel.

Louise se retrouvait libre, à nouveau, veuve à 17 ans, et sans emplois.

Elle hanta, un temps, les frontières de la cours des miracles. Tel un fantôme elle observait le monde de l'ombre en se remémorant les promesses et les mensonges qu'elle avait servis à Léanna. Vol et prostitution étaient des voix possibles, presque facile, mais indignent de sa mère et, surtout cela jetterait la honte sur sa sœur, sur sa famille, jamais elle ne pourrait se pardonner.

Coupant définitivement les liens avec le crime Louise se jura de toujours rester digne. Quand elle repris contact avec sa sœur ce fut sous couvert de lui prodiguer quelques conseils, mais elle avait surtout besoin de son soutien moral.

Aujourd'hui Louise tente de retrouver un travail de domestique en tapant aux portes des maisons nobles. Elle vit encore dans la maison de son défunt maris que la famille de se dernier ce dispute déjà sans ce soucier d'en expulser bientôt la jeune veuve.
Elle cherche auprès de Léanna un réconfort qu'elle ne lui demande jamais vraiment, inversant le rôle qu'elle a jadis eue pour sa petite sœur.

Louise ne sait pas lire, ni écrire, mais elle sait que la cours l’appelle, car c'est en pansant les cœurs et les corps des plus dépourvus qu'elle trouve sa voix véritable. si elle est catholique, sans vraiment avoir la foi fervente de sa mère, c'est peut-être parce qu'elle n'a pas la possibilité de lire la bible, ou qu'elle n'a trouvé personne pour la lui raconter correctement, sinon il est possible que la jeune fille y trouve une voie pour son âme.

" />[/justify]


Dernière édition par Louise Julien le Jeu 1 Aoû - 16:40, édité 8 fois
avatar
Invité
Invité


Lun 29 Juil - 19:19

Ôtez le masque !



Prénom (Pseudo) : Elo † Âge :23 † Comment êtes-vous arrivé jusqu'ici ? En cherchant† comment trouvez-vous le forum ? Plutôt jolie † Le code du règlement : OK by LéannaUn dernier mot ? Prout

test rp, un minimum de 300 mots est demandé:
 


Dernière édition par Louise Julien le Mer 31 Juil - 18:25, édité 2 fois
avatar
Invité
Invité


Lun 29 Juil - 20:24

WELCOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOME
avatar
Invité
Invité


Lun 29 Juil - 21:33

Bienvenue parmi nous et bonne chance pour ta fiche Very Happy
avatar
Invité
Invité


Mar 30 Juil - 0:23

Bienvenue chez nouuuuus fan attitude

Si tu as la moindre question n'hésite pas !! Adresse-toi en particulier à ta petite soeur Léanna Démieux Wink Elle sera ravie de t'aider moi aussi quand même

Bon courage pour ta fiche ! Kyaa 
avatar

À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
Titre/Métier : Fils de France, Frère unique du Roi, Duc d'Orléans
Billets envoyés : 4140
Situation : Marié à Henriette d'Angleterre

Voir le profil de l'utilisateur

Mar 30 Juil - 9:51

Bienvenue parmi nous en courage pour ta fiche yeah
avatar
Invité
Invité


Mar 30 Juil - 12:18

Bienvenue, demoiselle Et bon courage pour ta fiche !

_________________________

QUELQUE CHOSE APPROCHANT COMME UNE TRAGÉDIE† Un spectacle ; en un mot, quatre mains de papier. J’attendrai là-dessus que le diable m’éveille.  (c) P!A
avatar
Comédienne aux 1001 masques.Comédienne aux 1001 masques.
Titre/Métier : Comédienne
Billets envoyés : 1036
Situation : Officiellement célibataire, officieusement passe un peu trop de temps chez Gabriel de La Reynie
Crédits : AvengedInChain / P!A

Voir le profil de l'utilisateur

Mar 30 Juil - 12:24

Merci.
Je m'y met ce soir.
J'espère vous rejoindre rapidement.
avatar
Invité
Invité


Mar 30 Juil - 12:29

Nous aussi ! câlin

Bon courage amour
avatar

À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
Titre/Métier : Fils de France, Frère unique du Roi, Duc d'Orléans
Billets envoyés : 4140
Situation : Marié à Henriette d'Angleterre

Voir le profil de l'utilisateur

Mer 31 Juil - 13:39

MA GRAAANDEEEEUH SOEUUUUR A MOAW !!

Bienvenue !!
Hésites pas à poser les questions qui te traversent l'esprit oui

J'aime beaucoup le début de ta fiche
Bonne chance pour la suite fan attitude 
avatar
Compte Fonda

“Le règne la puissance
et la gloire”
Billets envoyés : 1390

Voir le profil de l'utilisateur http://vexilla-regis.activebb.net

Mer 31 Juil - 15:10

Merci ma petite soeur adorée!

J'aurais très vite finis.
J'ai déjà eue de nombreuses réponses grâce a Monsieur.
Et je suis en train de lire ta fiche pour mieux rédiger la mienne.

Merci de ton soutien.
avatar
Invité
Invité


Mer 31 Juil - 17:36

Bonjour et bienvenue parmi nous Bon courage pour la fin de ta fiche. Fais juste attention aux quelques fautes déjà présentes, notamment d'accords (des E à la place des S etc...) et d'orthographe en général (les 2 R à miroir quand il n'en faut qu'un...) Courage, tu y es presque Very Happy On pourra, je l'espère, RP ensemble très vite Very Happy
avatar
Invité
Invité


Mer 31 Juil - 18:27

Merci Madame.

Juste pour signaler que j'ai posté le code, si vous voulez le spoiler et le valider, dans le sens inverse peut-être.

J'ai déjà mes 25 lignes sur le BG mais je n'ai pas finis. Smile
avatar
Invité
Invité


Mer 31 Juil - 20:53

Tu avances vite, c'est bien Very Happy
avatar
Invité
Invité


Jeu 1 Aoû - 16:19

Terminée.
Pour le test RP vous proposez une situation ou bien j'invente?
avatar
Invité
Invité


Jeu 1 Aoû - 16:30

Pour l'histoire je laisse valider Léanna et Monsieur qui ont créé le perso. Pour le test RP oui tu peux mettre n'importe quel RP de ton choix que tu as écrit ou en écrire un pour l'occasion, que même tu pourras réutiliser ici.
Il y a encore pas mal de petites fautes, essaie de mettre ton texte sur le site bonpatron comme je te le disais, ou de l'écrire déjà au préalable sur Word avec l'option correction. Very Happy Ca va bien t'aider tu verras.
avatar
Invité
Invité



Contenu sponsorisé

Louise Julien

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» "And all that was left was an empty heart and a chipped cup." || Louise Julien
» Louise Julien
» Auréolé d'alcool et empestant la gloire... (PV Louise Julien)
» Qu'est-ce qu'il y a pour votre service Madame ? || La Montespan & Louise Julien
» Invitation au souper de julien cassart

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vexilla Regis :: Le grand divertissement :: Les Fiches de Présentation-