Partagez | 

 Féria Feng De Rouen


Dim 15 Sep - 7:59

Féria Feng De Rouen



Métier/Titre(s) : Noble
Âge : 16 ans
Origines : Père Français, mère Chinoise
Langue(s) parlée(s) et niveau de maîtrise : Français et Mandarin (parfait)
Orientation sexuelle : Hétéro
Situation: Noble Orpheline
Date de naissance : 21 décembre
Religion: Taoiste (secret) Catholique (officiellement)
Groupe : Moyenne noblesse
Personnage ayant existé?: non
Avatar : Liu Yi Fei


Le Miroir ...

Feng as hérité du meilleur de ses deux parents. De son père, elle as le teint de porcelaine, en plus de cheveux qui ondule. De sa mère elle as hérité des trait gracile, de la taille fine et délié des asiatique, de sa voix d'or coulante, mais surtout, ses deux plus grand atout, des doigts de fée et des yeux d'obsidienne qui lui donne un regard envoûtant.

Le mélange des sang est évident chez elle, de petite taille, à peine 150 centimètre, comme sa mère, elle ne peut passé inaperçu, mais personne ne peut dire qu'elle n'a pas de charme, même si celui-ci est quelque peut exotique. Ses doigts sont délié et long, certain les qualifierait de doigts de pianiste, elle as une gorge de cygne, ni trop longue, ni trapu. Son visage est tout en triangle, ses yeux en amande accentu son regard sombre et envoûtant. Ses cheveux sombre, noir comme ceux de sa mère ont les boucle et les reflet de cuivre de sa famille paternelle. Des lèvres ni trop grosse, ni trop petite généralement relever d'une légère touche de pêche pour les définir semble faite pour embrasser. Elle ne souris pas souvent, mais cela ajoute au mystère de son expression, souvent mélancolique.

... n'est pas le reflet de l'âme

La double nationalité de Feng en as grandement forger le caractère. Aventureuse depuis son plus jeune âge, elle as un goût prononcer pour les mystères, la solitude et les jeux de l'esprit. Adepte de poésie, de peinture et de musique dans les boudoirs, elle préfère malgré tout les complots et les secrets des alcôves. Doté d'une loyauté et d'une rancune à toute épreuve, ayant longtemps grandi en solitaire, elle peut paraître difficile d'approche et mystérieuse à ceux qui ne savent l’apprivoisé. Gare à vous si vous gagner son inimitié où faites quelques chose pour vous attiré sa vengeance. Elle peut être très patiente dans l’exercice de représailles.

Depuis la mort de son père, son départ de Chine et puis la mort de son oncle, son monde tout entier tourne autour de son jeune frère. Il est sa dernière attache en se monde.  Elle se sent souvent dépassé et perdu depuis que son monde à été bouleverser. Elle se cherche de nouveau point d'appuis, mais ferait tout pour son petit frère. Elle est par dessus tout fière de son intelligence et de ses talents de l'ombre, qu'elle as soutiré à son oncle depuis son jeune âge. elle est aussi très fière de ses origines chinoise, bien qu'elle as été avertie de ne pas en faire trop étalage à la court. Même si elle entend garder se sentiments sous clé dans son cœur, elle n'en restera pas moins farouche dans celui-ci, même si les représailles seront certainement discrète. D'ailleurs, elle sera généralement très froide dans ses vengeance et elle c'est longtemps entraîner pour avoir un contrôle absolue sur elle-même en publique. Que l'on sache d'où vient ses vengeance ne lui fait ni chaud ni froid, l'important pour elle, c'est que ses dernière réussisse et ne la mettent, ni elle, ni son frère en danger.
avatar
Invité
Invité


Dim 15 Sep - 8:30

On naît tous un jour ...



   
L'histoire de Feng commence avec son père. Après la mort de sa première épouse en couche, avec un enfant mort-né, il accepta le poste d'Ambassadeur de France à la cour de Chine il y as 18 ans. Après un long voyage et une présentation à la cour, il mis peut de temps à se faire accepter, mais pour être réellement admis dans se monde si différent, il accepta un mariage avec une chinoise de bonne famille.

Après une première fausse couche, la jeune épouse donna naissance à une fille, qui fut nommé d'un nom Français et d'un second prénom chinois pour plaire à l'empereur. De constitution fragile, la jeune mère ne se remis jamais complètement de cette naissance difficile. C'est après une tentative raté de meurtre envers la jeune enfant et sa mère que le demi-frère de la jeune femme entra au service du comte de Rouen comme garde du corps de sa demi-sœur et de sa nièce. Recommander par le palais, c'était aussi un agent de l'empereur placé là pour s'assurer qu'aucune autre tentative ne viendrait entaché la réputation de la cour.

La jeune fille grandit un peu sauvage. Son père n'avait guère de temps pour elle et sa mère restait alité la plupart du temps dans sa chambre entre deux fausse-couche. Feng adorait sa mère et lorsque cette dernière pouvait la recevoir, elle lui chantait des chanson en mandarin ou lui contait les légendes que tous les enfants devrais connaître. Malheureusement, elle n'avait guère l'énergie nécessaire pour discipliner une enfant aventureuse.

Feng aurait pu mal tourné, si à l'âge de 6 ans, elle n'avait été surprise par son oncle à pratiquer, avec plus ou moins de succès, les enchaînements qu'elle le voyait répété tous les matins sans qu'il ne la voit l'observer du toit où elle trouvait refuge lorsque le temps le permettait. À partir de se jour, il l'a prit sous son aile, lui enseignant la patience, la détermination, l'équilibre, l'observation et tout les secrets, petit et grand, qu'une femme se devait de connaître si elle se lançait dans le jeux des secrets.

Durant quatre année, il fut son seul confident. Quatre année d'entrainement discret et soutenue qui forgèrent son caractère unique. L'année de ses dix ans survint deux choses. La première, son père se rappela son existence et eu peur qu'elle ne devint trop chinoise pour trouver un bon partis en France lorsque viendrait le temps pour elle d'y être envoyer pour trouver mari. Il fit donc venir sa sœur pour qu'elle devint la gouvernante de l'enfant. Ce fut une bonne chose et une moins bonne, puisque se fut peut avant son arrivé que sa femme mourut en donnant naissance à son seul héritier mâle.

Ce fut une moins bonne car dès leur rencontre, tante et nièce ne purent s'entendre. Pour la tante, l'enfant était beaucoup trop chinoise et avait trop peu des De Rouen en elle pour la bienséance, pour l'enfant, sa tante restait une étrangère qui tentait de prendre la place et le rôle dévolue à sa mère. Qui plus est, voulait la dépouillé de qui elle était. Malgré tout, pour son père, pour la tranquillité de la maison, mais surtout parce que son oncle lui fit comprendre qu'elle n'aurais plus rien de lui à moins qu'elle ne le fasse, elle appris en silence et avec patience ce que sa tante lui enseignait. Dance, musique, poésie, récitation, bonne manière, discours et chant faisait son quotidiens officiel, pendant que son apprentissage avec son oncle se continuait en secret, crochetage, vol à la tire, lancé de dague et surtout, discrétion et espionnage, jusqu'à ses quinze ans.

Cet année-là son monde bascula. Le jour de son anniversaire, son père lui annonça qu'il les envoyait, elle, son frère et sa tante en France pour qu'elle put y trouver Mari et que son frère put y recevoir une éducation adapter à sa condition d'Héritier d'un comté. Trois jour après, son père fut tuer en revenant d'un dîner, on fit porter le blâme sur un petit voleur, mais les soupçon véritable allait sur le nouvel ambassadeur d'Angleterre. Comme le voyage était déjà prévu, et qu'il devenait évident que rester ne ferait qu'attisé les ennuis, la tante pris la décision de prendre le navire comme prévue. Juste avant le départ, l'oncle fut aussi retrouvé mort, ma nuque brisé dans un escalier, plusieurs témoins jurant à un accident.

Après environ une année de traversée, Féria arriva en France avec sa tante et son petit frère de six ans. Un monde étrange, irréel, mais le seul qui lui restait l'y attendait. Malgré sa douleur et la perte de tout ses points de repère, elle tente de faire bonne figure pour son frère qui restait sa seule attache en se monde. Elle n'attend plus rien de la vie, sinon de veillez sur le sang qui lui reste, trouver un mariage qui lui permettent de mettre sa famille à l'abris du mépris et de la disgrâce que leur "fuite" de Chine pourrais leur avoir valu. Et peut-être trouver une place dans se pays pour elle et ses dons inhabituels.
avatar
Invité
Invité


Dim 15 Sep - 8:57

Ôtez le masque !



Prénom (Pseudo) : HécatéoriaÂge : 28 ans Comment êtes-vous arrivé jusqu'ici ? google comment trouvez-vous le forum ? prometteur Le code du règlement : Fait-tu partie du complot? Un dernier mot ? Noir! (ben quoi!?)

test rp, un minimum de 300 mots est demandé:
 
avatar
Invité
Invité


Dim 15 Sep - 8:57

"Au temple de l'amour règne Aphrodite sur son trône d'étoiles"
avatar
Invité
Invité


Dim 15 Sep - 9:02

Si quelqu'un pouvait me faire un avatar de cette image:

http://www.milfondos.net/wallpapers/liu-yifei-wallpaper-4-2012.jpg

Spoiler:
 
avatar
Invité
Invité


Dim 15 Sep - 14:01

Hello, voilà un vava, j'espère qu'il te plaira! Smile
J'ai juste mis mon crédit si jamais ^^



Code:
http://i74.servimg.com/u/f74/17/12/70/37/feria_10.png
avatar
Invité
Invité


Dim 15 Sep - 14:10

Une métisse sur le forum *o* Belle surtout !
Bienvenue jolie Feng ♥
avatar
Invité
Invité


Dim 15 Sep - 15:08

Merci et l'avatar est superbe, juste comme je le voulait! Il ne me manquera qu'une signature éventuellement!
avatar
Invité
Invité


Dim 15 Sep - 15:15

Bonjour, Bonsoir,

Tout d'abord, sois la bienvenue parmi nous.

Ensuite, je suis navrée mais ta fiche est non recevable sur beaucoup de points de vues sinon tous.
Je vais donc commencer par le début, il est peu probable pour ne pas dire impossible que Louis XIV ait envoyé un ambassadeur en Chine, de plus, cet ambassadeur, un noble français, pour des raison de moral de l'époque n'aura pas épousé une étrangère, surtout si elle n'était que de "bonne naissance".
De plus, le comté de Rouen a disparu à la création du duché de Normandie, il est donc impossible que ton nom soit "de Rouen".
Aussi, une enfant grandissant dans une cour puisque c'est là la place d'un ambassadeur et donc de sa famille ne peut pas être "sauvage", elle est obligée d'avoir une certaine éducation qui plus est, loin d'être élevée par ses parents, elle le sera par des nourrisses et une gouvernante.
De même, l'Angleterre n'est pas prête d'envoyer un ambassadeur en Chine elle non plus.
Et une chinoise à la cour ne serait pas forcément la bienvenue...

Bref, tel que tu le présentes, ton perso est impossible.

De plus, tu fais énormément de fautes et de répétitions qui sont gênantes lors de la lecture. Si tu pouvais en corriger les principales, ce serait fortement apprécié.

Aussi, un "s'il vous plait" ne t'aurait pas écorché la langue, tu as de la chance que Stef soit sympa parce que sinon ton vava tu l'attendrais encore. SI tu veux une signature, il faudra la demander avec amabilité. Nous somme sur un forum, la convivialité est primordiale, souviens-t-en...

Si tu as des question n'hésites pas à les poser.
avatar
Invité
Invité


Dim 15 Sep - 15:34

Je suis désoler pour l'orthographe, je vais passé mes textes sur un correcteur, pour ce qui est de l'Ambassade, j'ai lut que les premier contact avec la chine se sont fait de pars et d'autre durant cette période.

Est-ce que se serait plus crédible, si elle avait seulement appris à observer, espionner, se contrôler, le lancer de dague et le vol à la tire, sans avoir été sauvage, mais plutôt avoir tenter de se sauver de ses nourisse et gouvernante.

Pour ce qui est de son mariage, est-ce qu'une des nombreuse enfant mineur de l'empereur aurait fait? Ou serait-ce plus logique que son père soit un noble plus mineur qui aurait tenter de faire fortune en Chine et se serait marié avec une fille de très bonne famille chinoise pour tenter d'obtenir des contrats d'exclusivité?

Est-ce que le nom De Lévis conviendrait mieux? Elle pourrait être la fille du frère du Vicomte Louis-Charles de Lévis, Vicomte de Rohan.

Merci de votre aide et pour la signature, oui, je vais la demander mieux, je suis désoler si quelqu'un c'est sentit froissé par mon manque d'égard.
avatar
Invité
Invité


Dim 15 Sep - 15:57

Bonvour, bienviendu chez nous ^^

Pour ce qui est de la famille, il y a eu des rapports mais pas jusqu'à envoyer une ambassade (c'est déjà un miracle que Louis XIV envoi une ambassade jusqu'au Royaume de Siam dans quelques années alors en Chine :/). Pareil pour l'Angleterre qui se relève d'une guerre civile, ils sont plus préoccupés par leurs voisins les plus directs et leur propre pays, qu'un vague et lointain empire à l'autre bout du monde.
Du coup ton père ne peut pas être ambassadeur. En revanche il peut être commerçant, ce qui justifierait totalement son déplacement et son existence en Chine.
Pour moi ensuite le mariage avec une Chinoise me semble aussi incongru. Pas que à cause des occidentaux mais de la pensée orientale. Les européens sont vus (à l'époque) comme des étrangers évidemment, mais des barbares, pas franchement civilisés, qui sont plus proches de la bête que de l'homme. Je doute très très franchement que l'empereur laisse une de ses filles à un homme étranger. Encore une fois tu vises trop haut, une chinoise de rang inférieur (très inférieur) peut-être. Du coup ta deuxième proposition peut marcher.
Ensuite Liam n'a pas évoqué un autre point, celui de la langue. Tu dis que le Français et le Mandarin sont es langues maternelles. Ce n'est pas possible. Même si on est parfaitement bilingue on a qu'une seule langue maternelle. Ici selon toute vraisemblance au vu de comment son père pouvait s'occuper d'elle se serait le Mandarin. Son Français serait excellent mais pas parfait (ce qui globalement revient au même comme c'est écrit dans la description).

Ensuite pour ce qui est de l'apprentissage du vol et tout... Qu'elle apprenne les arts martiaux bon, le contrôle de soi et tout ça d'accord. Mais le vol à la tire ? Tu veux que ton personnage se retrouve dans deux mondes différents, sans compter le fait que pour ne jamais se faire attraper il faut pratiquer souvent si je puis dire. Donc à mon avis il vaudrait mieux laisser tomber cette partie là :/

Enfin, le physique. Navré jeune fille mais tu es trop parfaite pour moi, quelque chose qui m'agace. Pourtant c'est pas comme si c'était aussi précisé dans la description. J'aimerai bien que tu fasse sa description, moins... féérique enfin... Je sais pas comment dire. Mais la princesse des voleuses ici ça ne me semble pas trop crédible voilà tout.

Voilà voilà, Liam dis-moi si on a tout dit, moi je te laisse vérifier pour le nom (repas familial qui n'en finit pas).

Bon courage pour ta fiche en tout cas câlin
avatar

À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
Titre/Métier : Fils de France, Frère unique du Roi, Duc d'Orléans
Billets envoyés : 4140
Situation : Marié à Henriette d'Angleterre

Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Féria Feng De Rouen

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Féria Feng De Rouen
» Le 30 mai 1431... Jeanne d'Arc est brulée vive à Rouen...
» Groupe Slackline Rouen (76)
» FENG SHUI
» Haut les Nains ! [Messagers du Rêve - MJC Savouret, Epinal]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vexilla Regis :: Le grand divertissement :: Les Fiches de Présentation-