Partagez | 

 Une amitié au-delà des normes ft. Liam de Saverne


Jeu 7 Nov - 1:19



Marcher. Courir surtout. Avancer en tout cas. C'était ce qu'il fallait faire pour échapper à ce monde dans lequel elle était née. Ca, Jeanne Deveraux l'avait compris et l'appliquait tous les jours, inlassablement. Elle ne désirait qu'une chose : pouvoir quitter pour de bon la Cour des Miracles et prendre ses amis avec elle. Et si cette fuite pouvait la conduire vers Lisabelle... Elle ne rêvait que de cela à la vérité : vivre une vie ainsi que tout le monde en rêvait...plus ou moins. Rêve normal d'une trentenaire normale. Une jeune femme banale qui ne désirait qu'être entourée plus souvent des personnes qui comptaient pour elle. La trentenaire se dirigeait vers St Germain, pensant à tout cela. Elle allait voir Lisabelle, un peu à l'improviste. Ses patrons, les personnes les plus gentilles au monde, s'étaient absentés pour l'après-midi et la brune n'avait plus de travail pour la journée. Aller voir son amie lui avait donc semblé une bonne idée. Ses pas étaient rapides et sa chevelure voletait sur ses épaules. Ses chaussures plates avaient une semelle si fine qu'elle sentait la route à travers. Rien à voir avec les bottes qu'elle aimait à porter et dont les talons claquaient au rythme de ses pas, lui donnant une inexplicable assurance. Passant devant deux gardes à la grille d'entrée, elle leur offrit un sourire amical. Ce n'était pas la première fois qu'elle les voyait, loin de là. Jeanne avait l'habitude de venir ici et commençait à connaître pas mal de monde, de vue en tout cas. Entrant dans les quartiers où vivait Lisabelle, Jeanne sourit encore à plusieurs reprises. Alors, elle se retrouva devant la porte de la chambre de son amie et frappa deux coups, espérant que cette dernière serait là. Au pire, elle irait faire un petit tour dans le coin pour la chercher... Lisabelle. Plus qu'une amie pour Jeanne. Inconsciemment, Jeanne ressentait pour la jeune fille des sentiments maternels, la considérant comme sa fille. Mais, selon elle et son esprit borné dans la volonté de ne jamais devenir une mère, la domestique portait à l'attention du soldat des sentiments plus proches d'un amour fraternel. Elle était sa soeur de coeur, sa grande amie. Alors qu'elle n'entendait aucun bruit derrière la porte...

- C'est Jeanne. T'es là ?
avatar
Invité
Invité

Une amitié au-delà des normes ft. Liam de Saverne

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'amitié n'a pas de prix...(PV : Petit Lagon)
» L'amitié d'Herbert Pagani.
» Au delà des mots...
» ce merveilleux mot Amitié
» Peut-être le début d'une nouvelle amitié... [PV Nuage De Pie]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vexilla Regis :: Le grand divertissement :: Anciens Rp-