Partagez | 

 In Nomine patri, et fili, et spiritum sancti... [Suzanne Bromeur, dite Soeur Suzanne]

MessageAuteur

Mer 11 Déc - 11:52

Suzanne Bromeur



Métier/Titre(s) : Nonne / Sœur Suzanne
Âge : 19 ans
Origines : Française
Langue(s) parlée(s) et niveau de maîtrise : Excellent latin
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle, jusqu'à preuve du contraire
Situation: Mariée à Dieu, notre Saint-Père
Date de naissance : 13 octobre 1647
Religion: Catholique
Groupe : Clergé
Personnage ayant existé?: Non
Avatar : Mia Wasikowska


Le Miroir ...

Angélique. C'est le premier terme qui viendrait à la bouche de n'importe qui pour caractériser Suzanne. Sa peau diaphane rivalise avec les marbres blancs de la Chapelle Sixtine, et s'accorde fort bien à ses yeux d'un bleu limpide. Parfois, c'est la mer déchaînée qu'on observe dans sa pupille, mais on peut aussi y voir le calme du ciel éthéré un jour d'été. Ses cheveux, bien qu'ils soient souvent cachés par sa coiffe, sont d'un blond un peu terne, à cause du manque de soleil. Ils sont néanmoins très longs, lui arrivant quasiment à la taille. Son visage possède des traits enfantins, qui se mêlent à un charme plus âgé. Les proportions de Suzanne sont assez banales ; elle est d'une taille normale, soit 1m53, et pèse approximativement 45 kilos. Il ne manquerait plus que des ailes à cette femme, pour qu'elle soit reconnue comme un ange.

Son style vestimentaire n'est pas très varié, car sa vocation religieuse lui impose une tenue informe, noire, qui cache entièrement son corps. Suzanne ne s'en préoccupe toutefois pas, car elle est persuadée que, pour servir Dieu, nous devons nous montrer neutre, ni homme ni femme, car les cléricaux sont les messagers de Dieu ; ils parlent au nom de l'Humanité entière au Saint-Père. Néanmoins, quand elle demeure seule ou qu'elle veut sortir sans attirer l'attention, elle se vêtit d'une robe simple et d'une cape noire. Le seul bijou qu'elle possède lui provient de sa mère, il lui a été remis le jour où elle quitta le couvent de Rouen. Malgré sa profession qui lui interdit d'être désirée ou désirable, Suzanne reste une jeune femme séduisante, et d'autant plus attrayante qu'elle est nonne.  

... n'est pas le reflet de l'âme

Tout d'abord, la jeune femme est très pieuse, et a dévoué -non sans en avoir le choix- sa vie à servir Dieu. La ferveur de la foi de Suzanne s'explique en deux temps. Premièrement, cette orpheline de naissance n'a jamais connu ni son père, ni sa mère. Les religieuses qui l'ont élevée à Rouen lui ont conté son histoire alors qu'elle avait une dizaine d'années. Dieu est le seul Père en qui elle peut placer sa confiance et ses espoirs sans risquer d'être déçue, car elle sait combien ses voix sont impénétrables. Ensuite, la raison pour laquelle Suzanne prie si ardemment, c'est pour se délivrer de son démon qui la tourmente ; son père. Chaque jour, elle supplie le Seigneur de l'éclairer, de dissiper les ténèbres qui l'accablent. En vain, cette colère si profondément encrée en elle demeure, et s'enracine jour après jour dans son cœur.

Cette rancune, elle tente de la canaliser en se montrant fidèle à Dieu. Malgré la vie agréable qu'elle mène, sans réels soucis, le comportement froid et désintéressé de son père l'intrigue. Peut-être qu'au fond, Suzanne espère le retrouver afin d'accorder à son âme le salut qu'il mérite ? Mais cet homme, qui abandonna son épouse et sa fille, peut-il prétendre à un salut digne de ce nom ? Tant de questions qui voltigent dans son esprit, elle en aurait parfois le vertige. Au détriment de son âme troublée, la demoiselle est, au demeurant, une personne pleine de bonté, et qui a foi en l'Homme et en son intelligence. Eternelle optimiste, elle ne baissera pas les bras facilement. Sa détermination et son amour de la vie font d'elle quelqu'un d'honnête, que le mensonge répugne, même dans les cas soi-disant nécessaires. "Faute avouée, à moitié pardonnée. "

Erudite, elle a beaucoup aimé apprendre le latin, et elle tente à présent de s'initier à l'italien, la langue de sa Sainteté le pape. Cette jeune religieuse apprécie également la lecture, qu'elle soit d'ordre religieux ou non. Malgré ce qu'on pourrait penser, Suzanne est très large d'esprit, et respecte les personnes qui ne partagent pas sa dévotion religieuse, même si elle aimerait que ça ne soit pas le cas. Néanmoins, elle essaiera toujours d'aider si possible, et ne manque pas d'énergie. Dans la fleur de l'âge, la jeune femme est aussi en proie à des tentations, qui tiraillent son cœur et son désir.
avatar
Invité
Invité


Mer 11 Déc - 11:52

On naît tous un jour ...



   


La petite fille naquit un matin froid d'Octobre, très tôt, dans les bas-quartiers de Rouen. Sa mère n'avait pas pris la peine de faire déplacer des sages-femmes, elle se savait condamnée dès les premières contractions. Elle ne prévint personne d'ailleurs, même pas son mari. Sa souffrance fut longue et intense, mais elle donna naissance à un ravissant nourrisson. Le corps épuisé et exsangue d'Annabelle Bromeur laissa filer sa vie, pour l'insuffler à sa fille. Alertés par les hurlements du nouveau-né, les voisins pénétrèrent dans le modeste logis. Quand ils découvrirent la scène, les femmes s'occupèrent du bébé, pendant que les hommes allèrent trouver son père, Victor. Ce dernier avait fait un arrêt à la taverne du coin, éreinté par son travail de cordonnier. Il ne manifesta aucun enjouement pour la naissance de sa fille. A vrai dire, son expression se transforma quand on lui annonça que c'était une fille. Poussé par ses voisins, il quitta son lieu de détente et rentra chez lui, sans mot dire. Victor observa sa fille, et somma à tous de sortir de sa maison, pour qu'il puisse réfléchir à la situation. Le cadavre de sa femme était encore étendu sur le lit couvert de sang, Victor ne prit même pas la peine de s'en soucier. Ses idées étaient embrouillées par l'alcool, et il n'arrivait tout simplement pas à agir. La nuit passa, laissant les ténèbres envahir un peu plus l'esprit malade de Victor Bromeur.

Lorsque l'aube teinta le ciel de couleurs pastelles, l'homme qui était à présent père, quitta enfin sa paralytique transe. Il emporta sa fille avec lui, et quitta définitivement sa demeure. Ses pas le guidèrent vers le couvent de Rouen, où il frappa à la porte. Une religieuse vint ouvrir la porte, surprise par l'aspect décrépi de Victor, qui ne ressemblait pas à un ivrogne d'habitude. Le père souffla, avec une haleine alcoolisée, que l'enfant s'appelait Suzanne, et qu'il mettait sa vie entre les mains de Dieu. Suite à ce bref échange, il mit l'enfant dans les bras de la femme, et s'éclipsa. Depuis ce jour, les sœurs élevèrent la petite Suzanne, qui se plaisait énormément au couvent. Elle aimait se balader librement dans le domaine, et aider les sœurs à ramasser des fruits de saison. Cependant, à ses 10 ans, une question revenait de façon régulière dans son esprit. Un jour, de sa petite voix fluette, elle demanda :

" - Sœur Solange, pourquoi toutes ces filles ont le droit de sortir du couvent ? "

Sœur Solange était la religieuse qui avait accueillit Suzanne, et elle s'en était occupée avec beaucoup de soin. Sa douceur avait déteint sur la petite blonde, qui s'était toujours montrée docile. La sœur lança un coup d'œil interrogatif à la Mère Supérieure, qui acquiesça d'un air résigné. Sœur Solange attira la petite à elle, et la prit sur ses genoux avant de débuter son récit.

" - Ma Suzanne, je vais te dire pourquoi, mais cela nécessite quelques explications. Tu n'as jamais connu tes parents, et c'est une grande peine. Mais Dieu t'a amenée à nous et a su sauvegarder ta vie, malgré ce que je vais te révéler. Ton père t'a amenée ici, au couvent, alors que tu n'étais qu'un bébé. Nous n'avons pas plus d'informations concernant ta famille, Dieu les préserve. "

Cette révélation chamboula la jeune Suzanne, qui n'en montra cependant rien. Intérieurement, elle se jura de retrouver la trace de ses parents quand elle quitterait le couvent. Les années passèrent, et l'enseignement religieux fut prodigué à la jeune fille. Elle fut rebaptisée "Sœur Suzanne", et sa dévotion envers la foi catholique grandissait en même temps qu'elle. Un soir, alors qu'elle avait 13 ans, elle voulut absolument découvrir le nom de son père, et se renseigna dans les archives des actes de naissances. Victor Bromeur. Suzanne avait enfin une identité complète, et pas un simple prénom. Suzanne Bromeur. Cela sonnait bien à son oreille. Son souhait fut alors tout autre ; écrire une lettre à son père pour lui demander de ses nouvelles, car il devait être terriblement inquiet à son sujet. Sa lettre écrite, elle envoya un coursier la porter.

Après une semaine de fervente attente, un homme se présenta au couvent. Il avait le teint gris, les poches sous ses yeux témoignaient de son manque de sommeil. En bref, il respirait la solitude et le tourment. Suzanne fut convoquée, car cet homme disait être Victor Bromeur. Surprise mais incroyablement heureuse, la jeune religieuse accouru, et voulut prendre son père dans ses bras. Il stoppa son élan, et lui tendit la lettre qu'elle lui avait écrite. Suzanne remarqua qu'elle n'était même pas ouverte. Victor scruta sa fille, et prononça ces quelques mots :

" - Tu t'es donné une peine inutile ma pauv' fille, ton imbécile de père n'sait pas lire. Je n'veux plus jamais entendre parler de toi, ni de ta chienne de mère, j'espère que son âme brûle en Enfer ! " cracha-t-il avec l'amertume d'un homme qui n'attend plus rien de la vie. Les yeux de la jeune fille s'emplirent de larmes. La violence des paroles de son père lui ôtèrent la force de répondre. Elle fit volte-face et courut dans les galeries, le cœur meurtri, sa lettre froissée dans sa main crispée. Suzanne tomba, désespérée, dans les bras de Sœur Solange, sa mère adoptive. Elle lui raconta son entrevue avec son père, et les paroles malfaisantes qu'il avait prononcées. La bonne sœur consola la demoiselle, qui avait également appris d'une façon rude que sa mère était décédée. Cela faisait décidément trop d'émotions en un si court laps de temps. Suzanne se retira toute la journée dans la chapelle, pour prier.

A ses 18 ans, la jeune femme était une religieuse accomplie, qui n'avait jamais transgressé les commandements divins. Entre ses 13 ans et ses 18 ans, Suzanne avait chaque jour prié Dieu de la délivrer de la rancune qui lui saignait le cœur. Son père la tourmentait, elle ne pouvait s'empêcher de revoir ses yeux vides, et son sourire vil. Parfois, elle s'était laissée emportée par des mouvements de colère, qu'elle canalisait ensuite dans des pénitences. La blonde endurait des souffrances physiques pour mieux évacuer sa souffrance spirituelle. Une famille requérait une personne appartenant au clergé pour assurer l'éducation religieuse de leur fille, ainsi que veiller à ce que personne ne sorte du droit chemin. Suzanne voulut relever le défi, se sentant prête à se concentrer sur autre chose que la haine qui lui dévorait l'esprit. La jeune femme quitta donc le couvent, et conseilla la famille des Evalières pendant près de 8 mois.

Toutefois, elle se prit plusieurs fois à envier la fille de qui elle était la préceptrice, qui partageait une relation agréable avec ses parents. Son cœur d'enfant souffrait encore de l'absence de son père, qui aurait pu l'élever et l'aimer. Après 8 mois de conseils avisés, Suzanne s'entretint avec ses patrons, pour leur apprendre son départ pour le couvent de Saint-Germain. Elle ne pouvait rester avec eux, car le péché de colère la rappelait au couvent, afin de tenter d'exorciser sa haine. En réalité, son départ pour Saint-Germain cachait une autre raison ; la jeune femme avait entendu dire que son père avait également migré vers la cour du Roi. L'informateur de Suzanne lui avait déjà apprit le métier de son père ; cordonnier. Il avait saisit l'occasion car ses affaires seraient fructueuses à la cour. Incapable de guérir son mal par la foi, la blonde s'était résignée à résoudre son problème elle-même. Elle ne savait pas encore comment, mais elle voulait plus que tout trouver la paix en elle.

Désemparée face à la dureté de sa décision, Suzanne vacille ; elle est partagée entre son désir de bien-être et sa foi. Le meurtre est un péché mortel, elle ne le sait que trop bien. Malheureusement, sa situation lui devient insupportable, elle aimerait plus que tout comprendre le rejet de son père. Le jour de ses 19 ans, elle entra en tant que sœur Suzanne au couvent de Saint-Germain. Elle s'acclimata très vite à l'endroit, et menait une vie pieuse et stricte jusqu'à un certain soir de décembre. La demoiselle priait dans la chapelle, avec une telle ferveur que ses phalanges blanchissaient. Sa bouche murmurait des paroles haineuses envers elle-même et son père, ainsi que des questions qui demeuraient sans réponses. Elle sentit la pression d'une main sur son épaule, et sursauta en se retournant. Son visage pâle se retrouva face à un visage mâle. L'homme n'était autre que François de Louvois, un opposant à Colbert. Il fut très surpris que tant de douleur et de rage puissent émaner d'une jeune fille à l'air si pur. Le cœur lourd, Suzanne l'allégea en se confiant à François. Ce dernier témoigna beaucoup de compassion pour la religieuse, qui se sentait apaisée par cette confession intime. Avant de quitter la chapelle, il lui jura qu'il ferait tout son possible pour l'aider à atteindre son but. Si elle le désirait, bien sûr. Dieu tenterait-il de mettre à rude épreuve sa servante la plus dévouée ?




Dernière édition par Suzanne Bromeur le Sam 14 Déc - 14:07, édité 5 fois
avatar
Invité
Invité


Mer 11 Déc - 11:53

Ôtez le masque !



Prénom (Pseudo) : Marie † Âge : 17 ans † Comment êtes-vous arrivé jusqu'ici ? Par une série de hasards, mais je suis bien là ! † Comment trouvez-vous le forum ? Bien construit et actif, c'est important. † Le code du règlement : OK by AthénaïsUn rang pour votre personnage (histoire qu'on puisse mettre une tite image jolie) Fille de Dieu † Un dernier mot ? Que Dieu vous bénisse !

test rp, un minimum de 300 mots est demandé:
 


Dernière édition par Suzanne Bromeur le Sam 14 Déc - 14:09, édité 4 fois
avatar
Invité
Invité


Mer 11 Déc - 12:15

Un début de fiche très prometteur, tu écris très bien, il me tarde que tu sois validée câlin
Encore bienvenue parmi nous
avatar
Invité
Invité


Mer 11 Déc - 12:23

Oh oui ! Une religieuse !  Kyaa (ne me demandez pas d'expliquer cet enthousiasme je ne répondrai pas... ^^)

En tout cas bienvenue ! Et amuse-toi bien avec ce super personnage ! =)
avatar
Invité
Invité


Mer 11 Déc - 12:54

Welcoooooooooooooooooooooooooooooooooooooome Razz Pour ta santé mentale, je ne viendrais pas me confesser avec toi C'est promis Smile
avatar
Invité
Invité


Mer 11 Déc - 13:22

Oui en effet, il vaut mieux qu'Hélo reste loin de toi... elle te dévergonderait Razz
Et Philippe de Lorraine aussi! Razz
Il n'y a que moi qui suis sage comme une image... (pourquoi personne n'y croit??? )
avatar
Invité
Invité


Mer 11 Déc - 13:44

Tout bêtement parce que c'est faux mon'Athé

Rebienvenue sur le fofo en tout cas! J'adore le début de ta fichette
Vivement la suite!! fan attitude
avatar
Invité
Invité


Mer 11 Déc - 14:51

Une soeur! Sauve qui peut! *SBAFF

Bonne chance pour ta fiche, c'est un très bon début en tout cas Very Happy
avatar
Invité
Invité


Mer 11 Déc - 15:01

Bienvenue ici Smile
avatar
Invité
Invité


Mer 11 Déc - 15:07

Bienvenue à vous Mademoiselle Bromeur.  Kyaa Enfin un membre du Clergé ici ! C'est quelque chose qui se fête. yeah 

Très joli début de fichette.  fan attitude

Louise de La Vallière a écrit:
Une soeur! Sauve qui peut! *SBAFF

Oh non, Louise ne fuis pas ainsi... Il serait dommage que tu ne te familiarises pas d'avantage avec une personne de ton entourage futur.   Razz 
avatar
~•Ventis •Immota Superbit•~
~•Ventis •Immota• Superbit•~
Titre/Métier : Marquise de Thianges, comtesse de Chalancey
Billets envoyés : 404
Situation : Mariée, mère de trois filles et d'un petit garçon...

Voir le profil de l'utilisateur

Mer 11 Déc - 16:10

Ma soeur, que j'aime vous voir ainsi parler à la Vallière Razz Cela m'évite de le faire ^^
Mais non ma Louise je t'aime câlin
avatar
Invité
Invité


Mer 11 Déc - 16:42

Gabrielle de Thianges a écrit:
Oh non, Louise ne fuis pas ainsi... Il serait dommage que tu ne te familiarises pas d'avantage avec une personne de ton entourage futur.   Razz 

Bouh, méchante Razz
avatar
Invité
Invité


Mer 11 Déc - 17:04

PARFAIT : nos âmes sont sauvées
Ce Pv est super sympa ! Et puis j'adore Mia Wasikowska nétoiles(dont je suis pas peu fière d'arriver enfin à écrire et prononcer le nom ^^)
En bref bienvenue, et j'ai hâte d'en lire plus =)

_________________________

QUELQUE CHOSE APPROCHANT COMME UNE TRAGÉDIE† Un spectacle ; en un mot, quatre mains de papier. J’attendrai là-dessus que le diable m’éveille.  (c) P!A
avatar
Comédienne aux 1001 masques.Comédienne aux 1001 masques.
Titre/Métier : Comédienne
Billets envoyés : 1036
Situation : Officiellement célibataire, officieusement passe un peu trop de temps chez Gabriel de La Reynie
Crédits : AvengedInChain / P!A

Voir le profil de l'utilisateur

Mer 11 Déc - 18:09

Une religieuse, la première de Vex Kyaa

Les gens ici sont tous charmants, quoique... vous verrez What a Face

N'ayez pas peur, venez ici ma soeur car j'ai quelque chose à vous dire, non pas une confession mais un message de bienvenue : Welcome ! Bienvenue sur le forum Suzanne !

Bon courage pour ta fiche Cool 
avatar
Invité
Invité


Jeu 12 Déc - 10:16

Tu parles de quels gens sale mousquetaire

Le premier membre de notre éminent Clergé amour

Et pis c'est Suzanne en plus nétoiles Bienviendue chez nouus Tayaut

Bon courage pour ta fiche
avatar
Invité
Invité


Jeu 12 Déc - 10:19

EH, les initiales de Soeur Suzanne, ça fait SS... *sort loiiiin*
avatar
Invité
Invité


Ven 13 Déc - 12:42

Haha, tous vos petits messages de bienvenue m'ont bien faite rire et sourire, chers fils et filles de Dieu !    

En espérant vous entendre bientôt en confession, Kyaa 

Des bisous
avatar
Invité
Invité


Ven 13 Déc - 21:54

Re !

Je fais un double-post pour prévenir l'équipe administrative que j'ai bel et bien fini ma fiche !  Kyaa 

J'attends donc votre jugement

S.
avatar
Invité
Invité


Sam 14 Déc - 1:27

J'ai lu ta fiche et j'aime beaucoup ton écriture et ce que tu as fait de Suzanne ^^

Si je ne te valide pas maintenant c'est parce que je veux être sûr que Léanna donne aussi son aval, parce que j'avoue que j'ai un doute à propos du père plus particulièrement de la raison de son absence (enfin on peut mêler les deux je pense hein ^^) mais je dirais plus qu'il était dehors pour affaire peut-être (et aurait pu "s'attarder" à la taverne Wink )... Enfin bon comme dis je vais demander à Léanna ce qu'elle en pense (c'est elle qui a fait le Pv ^^).
Ta validation est toute toute proche désolé de te faire attendre mince
avatar

À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
Titre/Métier : Fils de France, Frère unique du Roi, Duc d'Orléans
Billets envoyés : 4140
Situation : Marié à Henriette d'Angleterre

Voir le profil de l'utilisateur

Sam 14 Déc - 10:55

*mode modo ortho ON*
Pour ma part je n'ai pas grand chose à dire, tu écris très bien et il n'y a quasiment aucune faute, à part des erreurs de participes passés auxquels tu mets un T alors qu'ils n'en requièrent pas ^^ et surtout, surtout (pour une religieuse il faut absolument que je te le dise), les péchés", avec un é et non ê ^^ Razz Avec un ê, c'est relatif à la pêche des poissons, et avec un é, c'est relatif à la religion Very Happy Voilà cela apparaît 2 3 fois dans ta fiche, et dans ta signa ^^
Sinon c'est parfait câlin Vivement ta validation Very Happy
avatar
Invité
Invité


Sam 14 Déc - 14:13

Bien le bonjour !

Monsieur ~ J'ai remanié quelque peu mon histoire, en ne faisant pas passer mon père pour un ivrogne notoire. J'espère que ça conviendra à Dame Léanna

Dame Athénaïs ~ Je suis confuse de ces grosses fautes, je suis moi-même très à cheval sur l'ortho' ! J'irais me flageller à la chapelle dimanche, c'est promis   

Bisouuus, trop hâte d'être validée   
avatar
Invité
Invité


Sam 14 Déc - 14:22

Aucun souci, merci pour tes corrections rapides, tu es un chou câlin Il me tarde aussi que tu sois validée pour pouvoir t'embêter en RP mouahahaa Very Happy
avatar
Invité
Invité


Mer 18 Déc - 11:33

TU ES VALIDE(E)


Tout est réglé, tout est bien écrit fan attitude

Soeur Suzanne je suis si heureux de vous valider et de vous accueillir parmi nous
Comme je te l'ai dit ta fiche est claire, et pis j'aime tellement Suzanne de toute façon balon

C'est avec beaucoup d'émotions que je valide donc le premier membre de notre Clergé  :yeaah: 

Pense juste à mettre un avatar 200*320 Wink le tien est un tout ti peu trop petit ^^ Si tu veux tu as le marché des avatars pour demander des vava aux membres ^^

A FAIRE IMPÉRATIVEMENT : Recenser ton avatar pour éviter l'invasion des clones - Fiche de Rp pour commencer à jouer - Fiche de lien pour se lier avec les autres membres
Les liens qui peuvent servir : Une petite faveur? maison, rang ou charge? - Les connaissances pour mieux savoir et ne pas être pris au dépourvu

Bon jeu sur Vexilla Regis!

avatar

À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
Titre/Métier : Fils de France, Frère unique du Roi, Duc d'Orléans
Billets envoyés : 4140
Situation : Marié à Henriette d'Angleterre

Voir le profil de l'utilisateur

Mer 18 Déc - 11:55

Félicitatioooons
avatar
Invité
Invité



Contenu sponsorisé

In Nomine patri, et fili, et spiritum sancti... [Suzanne Bromeur, dite Soeur Suzanne]

Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» •• IN NOMINE MENS •• « Les Anges.. Les Démons.. Et Nous ! »
» Suzanne Lockhart arrive en ville
» In Nomine Men [ RPG ]
» Suzanne L. Bennet
» Comment vexer une femme en une leçon, par Fili.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vexilla Regis :: Le grand divertissement :: Les Fiches de Présentation-