Partagez | 

 Louiziane de Pérobé[Terminée]


Jeu 26 Déc - 16:31

Louiziane Cinna de Pérobé



Métier/Titre(s) : Aide de cuisine
Âge : 20 ans
Origines : Mère Française, père à moitié Margrébin du côté de son père et moitié Français du côté de sa mère
Langue(s) parlée(s) et niveau de maîtrise : Parle parfaitement le Français, sait lire, écrire et comprendre l'Arabe et a un niveau médiocre de latin.
Orientation sexuelle : Bisexuelle
Situation: Officiellement célibataire, après, officieusement...
Date de naissance : 1er février 1646
Religion: Catholique
Groupe : Domestique
Personnage ayant existé?: Non
Avatar : Elijah Wood


Le Miroir ...

Louiziane Cinna est une personne de corpulence moyenne: ni trop grand, ni trop petit, ni trop gros, ni trop maigre.
Il ne se considère pas comme étant une personne spécialement belle, loin de là.
Il a des yeux bleus ciel et des cheveux châtains qu'il aime bien avoir en bataille. Malgré tout, il lui arrive de les "dresser", pour avoir une tête présentable, pour certaines occasions plus ou moins importante.
Il n'aime pas avoir les cheveux longs, tout comme il n'aime porter ni la barbe, ni la moustache (il n'aime pas piquer et sa fille ne l'aime pas, avec la barbe et la moustache).
Il a toujours le sourire... ou presque!
Il a également un regard très doux et un visage quelque peut féminin, pourtant, je vous assure que ce n'est pas une fille, qu'il a tout se qu'il faut pour ne pas en être une *Louiziane vérifie tout de même dans son pantalon s'il a l'engin qu'il faut pour ne pas passer pour une femme*.
Il a également une tache de naissance au niveau de l’omoplate gauche et boîte légèrement dû à un accident lorsqu'il était enfant.

... n'est pas le reflet de l'âme

Louiziane Cinna est une personne simple et compliquée à la fois: c'est quelqu'un de plutôt calme et réservé, limite timide, mais qui aime bien le contact avec autrui.
C'est une personne discrète et solitaire qui ne s'incruste que très rarement dans les conversations s'il n'y est pas invité et qui est capable de rester des jours entiers sans avoir de contact avec qui que ce soit, si cela est nécessaire.
C'est aussi quelqu'un qui aime bien plaisanter et qui sait rire de tout, même de sa petite personne, mais qui ne tolérera pas certaines plaisanteries ou certains sarcasmes que l'on pourra faire sur sa famille. En parlant de sa famille, il serait prêt à n'importe quoi, pour elle, ainsi que pour ses amis et les gens qu'il respecte et admire.
Ce n'est pas un garçon bagarreur, malgré son jeune âge, il ne l'a jamais vraiment été et il ne le sera peut-être jamais vraiment; il n'a jamais aimé en venir au poings, mais si il le faut vraiment... "Quand faut y aller, faut y aller!", comme dirait le proverbe! Pourtant, enfant, il avait un don pour se qui était de s'attirer des problèmes. Il faut croire qu'il s'est assagi, avec les années!
Il n'est pas du genre naïf et a tendance à se  méfier des gens qu'il ne connaît pas ou qu'il connaît très mal. Il n'est pas rancunier mais n'abusez tout de même pas! Il ne supporte pas l'injustice!


Dernière édition par Louiziane de Pérobé le Dim 5 Jan - 21:29, édité 7 fois
avatar
Invité
Invité


Jeu 26 Déc - 16:32

On naît tous un jour ...



   
Hiver 1656, Paris.

Les de Pérobé ont posé pied à terre et sont allés chez les grands-parents maternels des enfants.
La mère est enceinte pour la cinquième fois: elle a déjà eu Camille Nicolas, en 1639, Stéphane Sophie, en 1641, puis les triplées, Nathanaëlle Lucy, Gaëlle Françoise et Gabrielle Isabeau, en 1642, et, en 1646, elle avait donné naissance à Louiziane Cinna. En donnant naissance à son dernier fils, elle avait espéré ne plus être enceinte, six enfants, ça fait beaucoup. Et puis, printemps 1656, elle s'était de nouveau retrouvée enceinte. Cette fois, elle se le jura, se sera la dernière fois. Se qu'elle ne savait pas, c'est que se sera vraiment la dernière fois: l'accouchement se fit chez ses parents mais ni elle ne le bébé ne survécurent. Ce jour-là, Louiziane cru que toute sa vie s'écroulait.  

1er février 1656

Camille et Mère m’ont offert ce cahier, pour mes dix ans.
Mère dit que ça me ferait du bien, d’écrire. Ecrire quoi ? Ma vie ? Qu’est-ce qu’un cahier pourrait bien avoir quelque chose à faire de ma vie ? J’ai tout de même remercié mon frère et ma mère.
Père, comme à son habitude, ne m’a rien offert, ne m’a même pas souhaité un joyeux anniversaire et ne m’a même pas lancé un regard. Je crois que quand Mère est arrivée avec le gâteau, au dîner, et que tout l’équipage c’est mis à chanter « joyeux anniversaire », il n’a pas compris que c’était pour moi ! Je crois qu’il n’a pas compris non plus pourquoi est-ce que l’on m’offrait des cadeaux. Qu’avais-je fait, moi, le garçon bagarreur qu’il détestait temps et qui n’arrivait pas à la cheville de son grand frère, pour mériter de recevoir des cadeaux, même si c’était le jour de mon anniversaire ? Il ne disait rien, il restait à l’écart, mais je savais bien se qu’il pensait et si Mère n’était pas là, je crois que, toutes ses années, il n’aurait pas hésité une seule seconde à jeter mes cadeaux par-dessus bord et à virer les membres de l’équipage qui me donnaient des cadeaux. L’équipage le savait très bien et il profitait de la protection de ma mère.
Finalement, si Mère veut que je fasse de ce cahier un journal intime, très bien !

Donc, pour commencer, même si je pense bien que le cahier sans contre fiche royalement, je vais me présenter : je m’appelle Louiziane Cinna de Pérobé et je fête mes dix ans aujourd’hui.
J’ai un grand frère, Camille Nicolas, et quatre grandes sœurs, Stéphane Sophie, Nathanaëlle Lucy, Gaëlle Françoise et Gabrielle Isabeau.
Que personne ne me demande où mes parents sont allés pêcher tous ces prénoms, je n’en sais rien : ils ont dû se ramasser une porte, un matin où ils étaient mal réveillés ou trop boire ; c’était peut-être un pari stupide avec des amis ou alors Père s’est trompé, en allant faire nos certificats de naissance, à la mairie, ou alors, pour Stéphane, il s’attendait à avoir un garçon, et pour moi, il s’attendait à avoir une fille ! Enfin bref… Père et Mère nous expliqueront peut-être, un jour.
Ma mère s’appelle Sybille, elle a trente-cinq, et est la fille d’un notaire et d’une femme au foyer Français. Elle a grandi à Paris et la première fois qu’elle quittait la capitale, c’était pour suivre mon père : elle avait dix-huit ans, était mariée depuis quelques mois et était enceinte.
Mon père, lui, s’appelle Malik, il a quarante ans, et est le fils d’un marchand Maghrébin et d’une fille de soldat d’origine Française. La famille de son père a toujours été une famille marchande qui a toujours beaucoup voyagé, il a donc continué sur cette lancé, une fois devenu adulte, nous entraînant, nous, sa famille, dans ses voyages.  Il a toujours préféré mon frère à moi, très certainement parce qu’il est plus sage, plus obéissant, plus facile à amadouer, moins bagarreur, que moi !
Heureusement que Mère est là et qu’elle nous aime tous de la même façon, de Camille à moi, en passant par les triplées.
La famille de mon père est une famille marchande. Ils sont marchands de père et fils et Père a bien l’intention de faire de Camille son successeur. Mon frère n’en a aucunes envies mais il n’osera jamais s’opposer à notre père, il a trop peur des représailles pour ça. Je crois que c’est aussi pour ça que Père le préfère à moi…

Des pas, dans le couloir…
Louiziane ferme précipitamment son cahier, remet son bouchon à l’encrier, éteint la lampe à huile, bondit dans son lit et rabattit la couverture sur sa tête.
Dans le couloir, c’est son père qui fait une ronde et il sait que ça risque de mal se passer pour lui si il se fait prendre éveiller, en train d’écrire, à une heure aussi tard de la nuit.

25 juin 1657

Comme tous les ans, on est retourné à Paris, pour les fêtes de fin d’année. Père a accordé un congé de deux semaines à tout l’équipage, comme il le fait tous les ans mais je crois que cette année, le congé durera plus longtemps !

Nous avons débarqués en France le 20 décembre.
Les parents de Mère étaient heureux de nous revoir. Il n’y a pas de mots pour décrire la joie que l’on peut lire dans leurs yeux, lorsque l’on sonne à leur porte et qu’ils viennent nous ouvrir !
Mère était enceinte jusqu’aux dents et allait accoucher d’ici peut ; ce qui a doublé la joie de mes grands-parents. Joie qui s’est très vite transformée en tristesse : Mère a eu des contractions quatre jours après notre arrivée – soit le 24 – et malgré toute la bonne volonté de la sage-femme et du médecin, ni Mère, ni le bébé, n’ont survécu. La mise en terre s’est faite moins d’une semaine après, malgré les fêtes, et, au lieu des deux semaines prévues, nous sommes restés deux mois chez mes grands-parents – enfin, pour Stéphane, les triplées et moi, le séjour sera plus long – et le mariage de Camille qui était prévu pour début janvier a été repoussé à cet été.

Père a repris sa vie en main, la route, son bateau, son équipage et son métier à la mi-février. Avec lui, il n’a pris que Camille, voulant continuer à l’initier au métier de marchand, nous laissant, mes sœurs et moi, aux bons soins de nos grands-parents.
Il est revenu, trois mois après, avec, en plus de Camille, une femme à peine plus âgée que mon frère – Camille a dix-huit ans, elle en a à peine vingt – qui l’avait la ferme intention d’épouser ; ce qu’il a fait hier !
Son nom ?
Leslie.
Son âge ?
A peine vingt ans, dix-neuf ans, pour être précis.
D’où est-ce qu’il la connait ?
Sa famille est amie avec sa famille paternelle !
Où est-ce qu’ils se sont rencontrés ?
Au Maghreb !  
Pourquoi est-ce que père veut l’épouser alors que ça ne fait même pas une année que Mère est morte ?
Aucunes idées !
Notre avis sur la question ?
On a pas le droit de le donner !

On frappe à la porte qui s’entrouvre sans que qui que se soit l’ai permis. La tête d’une vieille femme apparaît dans l’entrebâillement de la porte.
- Louizi, on passe à table ! Dit-elle.
- J’arrive, grand-mère ! Répond le garçon.
La porte se referme et, avant de descendre rejoindre sa famille pour le dîner, Louiziane griffonna une dernière phrase, dans son journal intime :

Père a épousé Leslie hier et, la semaine prochaine, Camille pourra enfin épouser sa fiancée. Il était temps !

Il ferme le cahier, bondit de sa chaise, se précipite vers la porte, dégringole l’escalier et va s’asseoir à la table de la cuisine, entre sa nouvelle belle-mère et son grand-père et tend son assiette à sa grand-mère pour qu’elle y verse la soupe, avant de se faire rabrouer par son père pour son manque d’indiscipline – on ne dévale donc pas comme ça l’escalier et on ne réclame pas de cette façon de la nourriture !

Après le décès de Sybille de Pérobé, la vie a plus ou moins reprit son cours normal : Malik a repris son emploi de marchand et à continuer à initier Camille, son fils aîné, pour qu’il puisse lui succéder, une fois qu’il ne serait plus là ! Il est toujours aussi dur avec Louiziane, le benjamin de ses enfants, qui est toujours aussi bagarreur. La seule chose qui a changé, par à port à l’époque où Madame de Pérobé était en vie, s’est que Malik a laissé ses filles et son plus jeune fils en France, chez leurs grands-parents maternels.
Lorsqu’il est revenu de l’un de ses innombrables voyages à travers le globe pour vendre ou acheter tissus, graines et on en passe et des meilleures avec Leslie qu’il avait la ferme intention d’épouser, les parents de sa défunte épouse ont échangé un regard triste, les triplées se sont regardées sans comprendre, Camille a baissé la tête pour regarder ses pieds et Stéphane s’est forcé à sourire. Louiziane, du haut de ses onze ans, a été le seul à protester, comme à chaque fois. Et comme à chaque fois, son père l’a consigné dans sa chambre en le privant de repas jusqu’au lendemain matin.      
Les enfants de Pérobé n’aiment que moyennement leur belle-mère : Leslie est gentille, elle comprend qu’elle ne pourra jamais remplacer leur mère, mais Malik l’a épousé beaucoup trop rapidement après le décès de sa première femme, se qui fait que ses enfants ont l’impression que leur père veut remplacer leur mère.

20 janvier 1666

La Reine est décédée !
Je n’oublierais jamais la tête de mes sœurs, de mon frère, de ma belle-mère, de mon beau-frère, de ma belle-sœur et de mes grands-parents lorsque, après avoir enfin réussit à m’éclipser des cuisines, je leur ai annoncé le décès de la mère du Roi.
Père n’a pas bronché. Ça ne m’étonne pas de lui : il est aussi froid qu’un glaçon !
De plus, nos relations se sont aggravées, depuis deux ans, déjà quelles étaient pas glorieuses…

Enfant, j’étais un peut bagarreur, je trouvais toujours le moyen de me fourrer dans des histoires pas possibles, se qui m’attirait les foudres de mon père – ce très cher Père si froid et si colérique, malgré les sourires qu’il fait, lorsqu’il est en publique – qui trouvais ça inadmissible : utiliser ses poings, à tout bout de champ, pour des broutilles, c’est digne des jeunes malotrus des mauvais quartiers sans éducation alors que j’ai reçu un tant soit peut d’éducation, Père s’étend saigner aux quatre veines pour que même ses filles puissent apprendre à lire, à écrire et à compter. Mais j’ai su pas mal me calmer, depuis le décès de ma mère.
Aujourd’hui, je fais honte à mon géniteur car j’ai eu un enfant en n’étant non marié et que la mère s’en est allée peut de temps après avoir accouché. A à peine dix-huit ans, je me suis donc retrouvé avec un bébé sur les bras dont je devais m’occuper seul. Je ne pouvais même pas prétendre être veuf, vu que la mère de l’enfant et moi n’étions même pas mariés, nous n’étions même pas fiancés – je crois que c’est surtout pour ça que Père se sent déshonoré. Le pauvre, s'il savait qu'en plus d'avoir eu une fille sans être marié, les hommes m'attirent autant que les femmes, il aurait triplement honte...
Elle s’appelait Rose et Dieu seul sait à quel point je l’aimais !
On s’était rencontrés, un soir, chez mes grands-parents. Entre elle et moi, j’ai vraiment cru que s’était de l’amour, qu’elle m’aimait autant que moi je l’aimais. Pourtant, je n’étais qu’un jeu, pour elle, j’aurais dû écouter Père mais je ne l’ai pas fait, je ne voulais en faire qu’à ma tête. Qu’est-ce que j’ai été idiot !
Quand Père a appris que j’avais eu une fille avec Rose et que cette dernière s’en était allée sans laisser d’adresse, il a vu rouge : il m’a très clairement fait comprendre qu’il ne m’aiderait pas à m’en occuper et je devrais me débrouiller tout seul. De toute façon, il ne m’a jamais vraiment prêté beaucoup d’attention, donc un peut plus un peut moins…
Heureusement que j’ai toujours pu compter sur mes grands-parents pour m’en occuper. Et comme ma grand-mère m’avait appris à cuisiner – de la fratrie, j’ai toujours été celui qui appréciait le plus cuisiner, je ne sais pas pourquoi  – j’ai donc réussi, quelques mois plus tard, à me trouver un travail d’aide de cuisine dans les cuisines du palais du Roi où je gagne suffisamment pour rembourser à mes grands-parents se qu’ils dépensent pour Osmonde que je ne vois d’ailleurs qu’à de brèves occasions, étant pas mal occupé dans les cuisines...

Le journal intime de Louiziane – dont il a noirci des pages et des pages au point de demander plusieurs fois à son frère de lui racheter un cahier dans lequel écrire – s'arrête ici, le jeune homme n'ayant pas vraiment eu le temps d'écrire depuis !
En deux ans, son travail n'a pas changé : il est toujours aide de cuisine et essaie de voire sa fille, Osmonde, dès qu'il le peut.


Dernière édition par Louiziane de Pérobé le Sam 29 Mar - 20:39, édité 8 fois
avatar
Invité
Invité


Jeu 26 Déc - 16:34

Ôtez le masque !



Prénom (Pseudo) : Intisar (Inti, Faramir, Ulquiorra, Siam) † Âge : 17 ans † Comment êtes-vous arrivé jusqu'ici ? Grâce à un autre fow' † Comment trouvez-vous le forum ? Il a l'air bien † Le code du règlement : OK by MonsieurUn rang pour votre personnage (histoire qu'on puisse mettre une tite image jolie) ici † Un dernier mot ? Rien à déclarer

test rp, un minimum de 300 mots est demandé:
 


Dernière édition par Louiziane de Pérobé le Mar 7 Jan - 19:51, édité 6 fois
avatar
Invité
Invité


Jeu 26 Déc - 17:50

Elijah Wood *.* Autant je peux pas le supporter dans LOR, autant autrement ce mec est à tomber bave
Welcome to the asylum, dude Razz
avatar
Invité
Invité


Jeu 26 Déc - 20:03

Bienviendu ami de cuisines ! Léanna sera ravie d'avoir un peu de compagnie !

Bonne chance pour ta fiche !
avatar
Invité
Invité


Jeu 26 Déc - 20:05

Bienvieeeeenduuu fan attitude

Si tu as la moindre question (pour le contexte, pour ton perso ou que sais-je) n'hésite pas ! Wink

bon courage pour ta fiche câlin

avatar

À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
Titre/Métier : Fils de France, Frère unique du Roi, Duc d'Orléans
Billets envoyés : 4140
Situation : Marié à Henriette d'Angleterre

Voir le profil de l'utilisateur

Jeu 26 Déc - 20:07

Bienvenue officiellement !
Amuse-toi bien !  yeah 
avatar
Invité
Invité


Ven 27 Déc - 9:24

Bienvenue parmi les fous Euhhh, parmi nous Laughing

Ma boite à MP t'es ouverte si tu as des questions aussi

Bonne écriture Wink
avatar
Invité
Invité


Ven 27 Déc - 19:55

Bienvenue à toi Lou'  Kyaa 

Courage pour ta fichette.  balon 
avatar
~•Ventis •Immota Superbit•~
~•Ventis •Immota• Superbit•~
Titre/Métier : Marquise de Thianges, comtesse de Chalancey
Billets envoyés : 404
Situation : Mariée, mère de trois filles et d'un petit garçon...

Voir le profil de l'utilisateur

Sam 28 Déc - 11:53

Merci.
avatar
Invité
Invité


Dim 29 Déc - 1:29

Bienvenue à toi!!! je vois que ta fiche est bien commencée, c'est super, et j'ai pas de boulot puisque pas de fautes (oh mais je ne me plains pas ^^)
Si tu as des questions ou besoin d'aide, je suis là aussi, avec plaisir câlin Bon courage pour la fin, tu y es presque Very Happy
avatar
Invité
Invité


Dim 29 Déc - 12:02

Oh, mais je peux te donner du travail, si tu veux  Rolling Eyes *plaisante*!
Et merci.
avatar
Invité
Invité


Dim 29 Déc - 20:12

Bienvenue =) Bonne chance pour la fin de ta fiche, j'ai hâte d'en lire plus Razz

_________________________

QUELQUE CHOSE APPROCHANT COMME UNE TRAGÉDIE† Un spectacle ; en un mot, quatre mains de papier. J’attendrai là-dessus que le diable m’éveille.  (c) P!A
avatar
Comédienne aux 1001 masques.Comédienne aux 1001 masques.
Titre/Métier : Comédienne
Billets envoyés : 1036
Situation : Officiellement célibataire, officieusement passe un peu trop de temps chez Gabriel de La Reynie
Crédits : AvengedInChain / P!A

Voir le profil de l'utilisateur

Dim 29 Déc - 23:10

En effet tu m'en donnes un peu dans ton premier paragraphe de l'histoire... EN relisant ça devrait aller Smile
Z'avez des prénoms bizarres dans la famille Razz
avatar
Invité
Invité


Lun 30 Déc - 11:46

Alors si ce n'est qu'un petit peut, ça devrait aller. Je ferais les corrections nécessaires une fois que ce sera terminé.
Et puis, pour les prénoms, on les a pas choisi: le jour où nos parents on choisi comment on allait s'appeler, y on dû se ramasser une porte, au réveil, quand y étaient mal réveillés, ou alors y étaient totalement bourrés, ou s'était peut-être dû à un pari totalement débile avec des amis, ou alors notre père s'est trompé, au moment d'aller faire le certificat de naissance, ou... enfin bref xD.
avatar
Invité
Invité


Lun 30 Déc - 12:49

Mdr vive les parents hein Razz
("un peu", sans T, sinon "peut" c'est le verbe "pouvoir" ^^ et les "ce" et "se" aussi. C'est les principales fautes récurrentes dans ton texte)
avatar
Invité
Invité


Mar 31 Déc - 18:04

Bienvenue sur Vex à celui qui a dérobé la Louisiane Razz

Bonne chance pour la fin de ta fiche Kyaa 

PS : Y a juste la première image dans ta partie histoire que je ne vois pas, est-ce le cas pour toi aussi ? Si oui, pourrais-tu faire en sorte qu'elle apparaisse ? Merci Very Happy
avatar
Invité
Invité


Dim 5 Jan - 21:31

Je crois que j'ai terminé ma fiche Smile !
avatar
Invité
Invité


Lun 6 Jan - 10:30

Je n'ai rein à redire sur l'orthographe (sauf qu'on dit "triplées" et non "triplettes" ^^) et sinon rien ne me choque. Very Happy Je laisse place aux admins pour le reste.
avatar
Invité
Invité


Lun 6 Jan - 21:05

TU ES VALIDE(E)

Ahah ! A moi revint la joie de te valider ! J'adore ta fiche !!


A FAIRE IMPERATIVEMENT : Recenser ton avatar pour éviter l'invasion des clones - Fiche de Rp pour commencer à jouer - Fiche de lien pour se lier avec les autres membres
Les liens qui peuvent servir : Une petite faveur? maison, rang ou charge? - Les connaissances pour mieux savoir et ne pas être pris au dépourvu Explication du système de points : Gagnez et dépensez !

Bon jeu sur Vexilla Regis!

avatar
Invité
Invité


Mar 7 Jan - 13:15

Félicitations et bon jeu Smile
avatar
Invité
Invité



Contenu sponsorisé

Louiziane de Pérobé[Terminée]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vexilla Regis :: Le grand divertissement :: Les Fiches de Présentation-