Partagez | 

 Quand on a quelque chose à fêter, on le fête chez Ninon ! [Stefano, Ninon et qui veut]


Mer 30 Avr - 21:37


Enfin, c'était fait! La période la plus effrayante et angoissante de la vie d'Athénaïs était enfin derrière elle. La veille au soir, elle avait enfin, moyennant finance, récupéré les lettres dérobées à Madame pour la compromettre, stratagème somme toute peu judicieux, qu'ils avaient établi avec Stefano. Le voleur anglois avait fait fait odieusement chanter la marquise, et elle n'avait eu d'autre choix que de céder, lui donnant le peu d'argent qu'elle avait, et le reste que Stefano lui avait fourni. Ce triste épisode passé, les lettres avaient enfin été remises dans ses mains, et Athénaïs s'était empressée de les brûler. L'affaire était donc belle et bien enterrée, et le sourire avait regagné son visage quelque peu cerné par les nuits blanches d'angoisse.

Après avoir mis son ami italien au fait de cette bonne nouvelle, ils avaient convenu de se retrouver ce soir chez Ninon de l'Enclos pour l'une de ses célèbres soirées littéraires. Ninon savait recevoir, c'était le moins que l'on pouvait dire, et Athénaïs faisait désormais partie des membres de son cercle proche, elle pouvait donc se rendre chez elle avec ses amis si elle le souhaitait, elle serait toujours bien reçue.

Voilà à présent une petite heure que les deux amis étaient arrivés. Plusieurs collations leur avaient été proposées, et la marquise en était déjà à son troisième verre de vin de Champagne, qu'elle goûtait fort. Son teint pâle se voyait réhaussé de rose aux joues à force de rire de bon coeur et boire avec son ami. Le coeur léger retrouvé lui permettait de profiter d'une soirée amusante, et celui lui avait semblé une éternité qu'elle n'en avait plus joui. Les soirées de l'hôtel de Ninon étaient toujours agrémentées par des orateurs hors pairs qui avaient toujours le mot juste pour amuser la galerie, et Athénaïs ne se privait pas pour rire à gorge déployée.


-Ah Stefano, la vie est si belle, ne trouvez-vous pas? lança-t-elle joyeusement en trinquant avec son verre à moitié vide.

Son geste avait été un peu vif, mal maîtrisé à cause de l'alcool qu'elle avait déjà ingurgité, et quelques gouttes s'échappèrent de son verre pour venir choir lourdement au sol, ce qui l'amusa et la fit rire de plus belle.

-Quelle maladroite je fais! dit-elle en riant toujours.


avatar
Invité
Invité


Lun 26 Mai - 14:00

Cela faisait plusieurs nuits que le Milanais dormait mal, voir ne dormait pas du tout, son sommeil était entravé par ses pensées qui tournaient dans sa tête comme des fruits dans un mixer en pleine marche. Des questions l’habitaient. Comment avait-il pu en arriver à ce point ? N’avait-il pas de cerveau pour avoir osé penser que cela allait se passer sans embûche ? Était-il fou pour s’attaquer à la famille Royale ? Oui, Stefano ne supportait pas la femme de Monsieur. Mais pas pour les mêmes raisons que le plupart des Mignons, il y avait quelque chose d’autre, une haine bien plus profonde pour la Dame. Il vendrait l’âme à Henriette pour pouvoir sauver n’importe quel meurtrier des enfers, et ce n’est que pour vous dire son amour elle. Dès leur première rencontre, les choses s’étaient mal déroulées et cela n’avait pas été de la faute au jeune Sforza qui s’était retenu, qui ne l’avait pas provoqué. Il se souvenait encore de ce regard de pie qu’elle avait eu pour lui, ces yeux revolvers qui l’avait perforé avant qu’il n’ouvre sa bouche. Qu’avait-il fait ? Il ne le savait pas. Peut-être que faire partie de la troupe de danse de Monsieur suffisait pour être la cible de ce genre de comportement. Ne pouvait-elle pas seulement se contenter de donner des enfants à Philippe plutôt que de gémir son malheur dans tous les couloirs du château ? Moins l’Italien la croisait, mieux il se portait, et heureusement pour lui, leurs rencontres dans les couloirs du château n’étaient pas fréquentes.
Entre l’euphorie et l’alcool, Stefano trinqua avec la marquise, avalant son quatrième verre presque d’une traite. Le Milanais était bien lancé pour avoir un mal de crâne à réveiller un mort le lendemain, mais il s’en foutait car il fallait fêter ! Tout était enfin rentré en ordre ! Athénaïs avait pu avoir les lettres en retour sans se faire piéger ou attaquer par des bandits, ce qui l’avait soulagé. Il aurait voulu y aller avec son amie, mais elle avait catégoriquement refusé, ce qui l’avait surpris.
- Si bella Marquise ! Splendide même!
Il posa son verre vide sur le plateau d’un serveur avant d’en reprendre un. Il pouffa en voyant son amie renverser un peu du contenu de son verre sur la moquette.
- Voyons mia cara… Cé né souhont qué quélques gouttes !
Prenant appui sur le canapé, il se leva après avoir mis son verre sur un endroit plus stable et lui tendit sa main.
- Me souivez-vous mia cara ? Io crouha qué i’ai besouhin dé prendérez oune poco d’air…
Dit-il en riant.

Cependant, sur le chemin en direction de la porte, ils rencontrèrent une silhouette que Stefano connaissait très bien et lorsque cette dernière s’approcha en leur direction, il afficha un sourire charmeur sur ses lèvres.
avatar
Invité
Invité


Jeu 28 Aoû - 9:42

Ah le salon de Ninon. C'est le genre d'endroit très à la mode où énormément de personnes aiment s'y retrouver. La clientèle y est très variée. La plupart du temps, les amants aiment s'y retrouver. Ninon aiment les voir venir. Car les mariages arrangés ne font pas plaisir à tout le monde. Mais ce que notre dame de lettres aime plus que tout, ce sont les jeunes hommes qui n'ont encore point connu les plaisir de la chaires qu'elle aime tellement enseigner. Ce soir là, il y avait beaucoup de monde et ce, sans raison particulière. Ninon en faisait toujours beaucoup. Mettant à disposition vin et nourriture à volonter. Tout le monde faisait ce qu'il voulait mais toujours dans le respect du salon de Ninon. Il était rare que ce qui lui appartenait soit cassé. Si tel était le cas, il s'agissait tout simplement de quelqu'un qui aurait un peu trop bu et qui aurait cassé un verre ou un vase par maladresse. Il n'y avait jamais de bagarre et ça Ninon l'appréciait.

Une fois que tous ces invités furent arrivé, Ninon sortit de sa chambre. Elle avait revêtu une robe bleu foncé qui faisait ressortir la blancheur de sa peau et ses yeux. Elle saluait tout le monde et les invités commencèrent à prendre place un peu partout. Le vin commença rapidement à remplir les verres vident et les premiers rirent commencèrent à se faire entendre. Ninon s'assit sur un fauteuil et prit un verre qu'un serveur lui présenta. Elle but une gorgée et se mit à observer les gens. Mais sa calme observation de dura pas très longtemps. Son regard se porta sur trois hommes qui venaient d'entrer. L'un deux ne devait avoir vingt ans à peine. Ninon sourit et alla les saluer. Elle plongea son regard dans celui du jeune homme qui avait l'air relativement timide. Ninon le dévorait déjà du regard. Elle le prit avec elle et le fit s’asseoir sur un fauteuil tout en lui donnant un verre de vin. Ils commencèrent à parler et lorsque le jeune homme fut bien assez détendu, Ninon se leva et le prit par la main. Tout en marchant, le jeune homme lança un regard vers les amis avec qui il était venu. Ces derniers l'encouragèrent du regard.

Une fois dans la chambre, Ninon le fit asseoir sur le lit et ils se remirent encore à parler durant quelques minutes. Puis, ce qui devait se produire se produisit. Ninon lui apprit comment coucher avec une femme. Le jeune homme était non seulement beau, mais excellent élève. Qui sait, peut être que Ninon le reverrait si ce dernier était d'accord. Elle se rhabilla rapidement et le laissa seul quelques instants. Elle décida d'aller prendre un bon bol d'air frais. Sur le chemin, elle croisa ce cher Stefano et Françoise Athénaïs de Rochechouart de Mortemart. Ils avaient l'air assez joyeux et en vue du teint de Françoise, l'alcool ne devait pas y être étranger.

-Eh bien, quelle agréable surprise de vous voir ici. La soirée vous convient elle?
avatar
Invité
Invité



Contenu sponsorisé

Quand on a quelque chose à fêter, on le fête chez Ninon ! [Stefano, Ninon et qui veut]

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Envie de taper sur quelque chose
» Y a-t-il quelque chose qui puisse valoir ...
» Si vous voyez quelque chose tomber en poussière, sachez que la Lumière approche.
» Dessine-moi... Quelque chose :B
» Un lien c'est quelque chose d'unique, qu'il soit positif ou négatif. Alors, vous en voulez un avec moi ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vexilla Regis :: Le grand divertissement :: Anciens Rp-