Partagez | 

 Juliette des Moneyroux - TERMINÉE


Mer 17 Sep - 9:11

Juliette des Moneyroux



Métier/Titre(s) : Mademoiselle des Moneyroux, de la Chassagne et des Prugnes (étant l'héritière directe de son père)
Âge : 19 ans
Origines : Françaises
Langue(s) parlée(s) et niveau de maîtrise : Bon latin
Orientation sexuelle : Hétérosexuelle
Situation: Fiancée
Date de naissance :  20 mars 1646
Religion: Catholique
Groupe : Noblesse
Personnage ayant existé?: Non
Avatar : ici
Zoey Deutch

Le Miroir ...

Juliette sentit son souffle se couper quand la servante qui nouait son corset, tira brusquement sur les lacets, emprisonnant sa taille dans le vêtement de torture. Reprenant son souffle, la jeune femme s'observa dans le miroir. Ses yeux de couleur mordorés observèrent son visage aux traits fins qui lui donnait l'air d'une enfant alors qu'elle était déjà âgée de 19 années. Peu étonnant qu'on ne la traite encore comme une petite fille … Faisant la moue  à cette pensée, elle vit ses lèvres se pincer, formant une ligne sévère avant de les relâcher, laissant voir qu'elles étaient pleines, la lèvre supérieure étant plus charnue que celle inférieure. Ses lèvres qui s'étiraient si souvent en un fin sourire aimable mais Juliette ne laissait jamais voir ses dents … Dieu que c'était navrant de ne pouvoir sourire comme elle le voulait … Ou plutôt, au vu de sa situation critique, fiancée à un homme qui était le pire des monstres, elle ne pouvait se permettre de sourire ou de rire …

Vint le moment d'enfiler ses bas. S'asseyant sur le bancs au bout de son lit, elle les fit lentement glisser jusqu'au haut de ses cuisses. Une tâche de naissance toute ronde avait décidé de se déposer dés qu'elle était née sur le haut de sa cuisse droite. Personne ne le savait … A part ce gredin, et le mot était faible mais une jeune fille comme elle ne pouvait user de mots grossiers, qui l'avait si violemment prise … Juliette ne savait pas si c'était cela qu'elle ressentirait à chaque fois que son mari honorerait son corps mais en aucun cas elle ne voulait revivre cette expérience. Décidant de pas plus tergiverser sur ce moment traumatisant, elle attacha ses jarretières puis laissa Isabella lui mettre ses mules.  Elle avait de petits pieds, blancs, à l'image de sa personne. Fins, fragiles et pâles.

Sa servante apporta sa robe d'un bleu roi magnifique. Elle l'aida à l'enfiler et ses bras fins entrèrent sans résister dans les fines manches en dentelles. Le tissu de la robe ne se tendit même pas au niveau de sa poitrine, tellement celle-ci était menue. Une chose dont Juliette ne complexait pas vraiment … Elle ne jalousait pas du tout les jeunes femmes de son âge ou plus âgées qui exposaient leurs poitrines généreuses au su et à la vu de tous. Isabella, sa servante, noua la robe dans son dos, serrant encore plus son buste dont un homme pouvait faire le tour de ses deux mains. Elle était horriblement fine, sa servante le lui reprochait bien assez souvent pour qu'elle l'ait compris à présent. Mais ce n'était en aucun cas de sa faute … Elle n'était pas une grosse mangeuse et les sucreries n'étaient pas son fort, préférant les produits salés de sa région.


Juliette se dirigea vers sa coiffeuse et s'assit, attendant qu'Isabella vienne la coiffer. Cette étape était relaxante pour la jeune femme. Ses longs cheveux d'un marron aux reflets dorés lui descendaient jusqu'au milieu du dos en de belles ondulations. Elle aimait sentir la brosse en pil de sanglier venir pénétrer sa chevelure et se démêler lentement. Elle sentit que sa domestique nouait ses cheveux en chignon où elle planta plusieurs épingles. Quelques mèches rebelles encadrées son beau visage fin, la faisant presque ressemblait à un lutin.

Juliette sourit à son reflet, ne se trouvant pas spécialement jolie mais d'une beauté discrète. Elle regrettait simplement que son visage ne fasse pas plus femme. Peut-être qu'avec le temps, ses traits prendraient en maturité. Mais pas de rides, par Dieu !

... n'est pas le reflet de l'âme

Honnête : L'honnêteté pour Juliette est un principe, une question d'éthique, une chose que tout le monde devrait avoir au fond d'eux-même. Elle n'aime pas du tout mentir et préfère mettre des mots sur ce qu'elle ressent sur le moment, plutôt que de tout garder en elle et de le regretter par la suite. L'hypocrisie est un trait de caractère qu'elle méprise et exècre au plus haut point. Cela ne sert qu'à se jouer du monde et à mentir encore et encore … La jeune femme ne comprend pas qu'elle est l'utilité de la chose. Et ne la comprendra sûrement jamais.

Dévouée. Une chose est sûre, si vous devenez ami avec la jeune femme, vous ne le regretterez pas. Elle est d'une fidélité absolue envers ses proches. Elle n'hésitera jamais à se battre pour ceux qu'elle aime, sans aucun regret. Que ses amis soient dans les ennuis jusqu'au cou ou ait seulement besoin d'elle pour se confier, elle ne tergiversera pas bien longtemps avant de les aider et leur donner les meilleurs conseils possibles, si cela est en son pouvoir. Car dévotion rime avec ...

Détermination. Car oui, Juliette est déterminée. Elle ne lâchera rien tant qu'elle n'aura pas obtenue gain de cause. Une idée germe dans sa tête et voilà qu’elle ne l'abandonne plus, la ruminant encore et encore dans un coin de son esprit. L'abandon n'est pas une option pour elle. Vivre dans un couvent lui a appris bien des choses mais surtout à ne jamais se laisser abattre.

Butée. Bien que son engagement dans plusieurs causes soit admirable, la jeune femme n'en est pas moins têtue. Très souvent, durant son enfance au couvent, elle s'est fait sermonner pour son incroyable entêtement et sa manie à ne pas relâcher son attention sur ce qu'elle a dans la tête. Peut-être est-ce agaçant mais qu'y peut-elle si elle n'a jamais su prendre en compte le fait de relâcher la pression et donner un peu de ses responsabilités aux autres.

Courageuse. Juliette a vécu de longs et douloureux moments. L'apprentissage au couvent n’était pas toujours des plus gais et agréables et la jeune fille qu'elle était s'est souvent fait violence pour ne pas fondre en larmes et ne pas craquer. Elle déteste montrer ses faiblesses et s'obstine à ne pas arborer une quelconque expression montrant quand une situation ou une décision lui fait du mal. Le jour où son fiancé la viola, elle se débattue, vaillamment, ne cessant de hurler qu'il arrête. Mais en vain. Son corps frêle contre la force d'un homme ayant encore toutes ses capacités physique … Elle n'aurait eu aucune chance. Alors elle supporta l'heure ou les heures qui passèrent pendant qu'il prenait son plaisir en lui imposant cette violente prise sexuelle. Elle n'en pipa mot à personne, décidant de se taire. Certains qualifierait cet acte d'idiotie pure mais elle ne trouve aucune  utilité à dire ce qu'il lui avait fait. De plus, si jamais quelqu'un l'apprenait, Dieu seul sait ce qui arriverait à sa réputation …

Douce. La jeune femme a le don d'avoir un très fort tempérament mais n'en est pas moins une jeune fille agréable et charmante. Elle est d'une compagnie agréable et s'exprime souvent avec des gestes dignes d’une vraie dame, telle que l'on lui a appris. Sa voix est aussi très douce et au timbre enfantin, lui donnant souvent peu de crédibilité quand il lui prend, rarement, de s'énerver.

Naïve. Ayant depuis toute jeune vécue dans un couvent,Juliette n'a apprit que ce que les sœurs ont bien voulue lui dire. Elle ne savait absolument pas, avant de quitter sa pension, que les hommes étaient capables de telles ignominies. Elle, qui avait toujours cru que sa vie serait paisible et sans histoires. Voilà que la pauvre tombait sur un fiancé violent et fou, promise à un destin fort sombre …


Dernière édition par Juliette des Moneyroux le Ven 3 Oct - 21:13, édité 7 fois
avatar
Invité
Invité


Mer 17 Sep - 9:11

On naît tous un jour ...



   
20 mars 1646

Juliette naquit le soir d'un 20 mars glaciale et pluvieux. Sa mère, Adeline, mourra en couche après avoir accomplie son devoir de femme enceinte.  La jeune enfant ne fut pas une déception pour son père. Bien au contraire. Même si sa femme était décédée il ne lui en tint point rigueur, lui répétant souvent que ce n'était que le bon vouloir de Dieu qui avait rappelé l'âme de sa mère au ciel.

En guise de figure maternel elle n'eut donc personne si ce n'est Antoinette, la cousine de son père. Elle ne connut qu'elle, mère de son cousin, Gabriel. Mon père m'emmena souvent dans leur château, celui-ci étant très proche de sa cousine. Juliette n'eut jamais à se plaindre de ses va et vient incessant . Voir son père heureux et apprendre à connaître certains de ses cousins fut pour elle une joie incontestée.

La jeune fille connut la richesse que lui autorisait le titre de son père. La noblesse lui semblait, étant petite, magnifique, exemplaire et intrigante. Elle n'était pas une enfant turbulente et bruyante. Bien au contraire, beaucoup la désignait comme trop douce et trop docile. Son futur dût bien lui forcer à se forger un certain caractère.

Elle ne connut aucun de ses cousins car tous étaient mariés et qu'elle fut envoyée au couvent bien tôt. Son père attendait d'elle qu'elle devienne une femme exemplaire … Et le couvent le lui apprit parfaitement. Ses années là-bas furent compliquées et difficiles mais elle ne se plaignit jamais, après tout c'était ce qu'on entendait d'elle. Qu'elle apprenne à bien se tenir, à devenir une future mariée exemplaire. On lui apprit qu'en tant que femme elle se devait d'être agréable si un homme lui parlait mal ou bien, ne pas débattre de politique ou de commerce, ne pas rire bruyamment, faire plaisir à son mari et agir en conséquence. Au sein du lit conjugale, la femme se devait de ne piper mot et d'accepter son sort sans aucune protestation. Ses règles lui paressèrent acceptable car, après tout, c'était ainsi que se comportait les femmes en société.

Jusqu'à ses 17 ans, elle vécut dans l'enceinte fermée et froide du couvent, priant et continuant son apprentissage strict. Un beau jour, Gabriel, lui envoya une missive qui la chamboula quelque peu. A sa sortie du couvent, elle serait promise à un noble de 23 ans son aîné, le comte de Chabannes. Elle n'avait jamais entendu ce nom et cela l'interpella. Elle lui répondit , non sans quelques doutes, qu'elle était ravie que son cousin se préoccupe autant de son avenir et qu'elle avait hâte de rencontrer celui qui était, désormais, son promis. Mais rien ne la prépara à ce qui allait lui arriver : la vie réelle. En dehors de sa prison froide et rigide. Celle-ci était bien plus dure et sans pitié.

La vie reprit son cours pour elle, lui laissant le temps de digérer l'annonce de son futur mariage. Si jeune, était-elle prête à cela ? Était-elle assez forte pour se comporter comme on le voulait ? Décevrait-elle son futur époux ? Tant de questions se bousculaient dans sa tête. Elle ne savait pas du tout ce qui allait lui arriver et ce dans quoi elle allait se lancer …
15 novembre 1665


Le jour qu'elle attendait tant était arrivé. Sa sortie du couvent fut rapide. On l'habilla en conséquence, toute de noire vêtue et les cheveux noués, elle fut accompagnée jusqu'au carrosse qui le ramènerait chez elle … Mais on lui annonça bien vite qu'elle devait être conduite directement chez son fiancé. Déconcertée, elle abdiqua malgré tout et se laissa conduire mais un drame l'empêcha d'arriver en temps et en heure là-bas …

Une embuscade de bandits les stoppèrent mais elle, ainsi que sa femme de chambre, furent sauvés par des soldats qui avaient entendu les hennissements des chevaux. Un soldat qu'elle avait déjà aperçu il y a fort longtemps au côté de son cousin , était présent. Quand elle observa les tenues des hommes qui les avaient attaqués, elle comprit bien vite que ce n'était pas de simples brigands cherchant une bourse … Non. Un homme parla, menaçait par l'épée d'un des soldats et parla. Ce qu'elle apprit ce jour-là lui glaça le sang. Elle était la cible. A cause de son cousin qui était promis au poste de lieutenant de police de la ville. Qu'avait-elle avoir avec cela ? Elle ne le comprit pas et n'eut pas le temps d’approfondir ses recherches. Elle fut emmenée par la suite, malgré l'incident, chez son fiancé qui l'attendait impatiemment.

N'ayant jamais vu son fiancé, elle comprit bien vite pourquoi son futur époux n'avait pas un franc succès auprès de la gent féminine. Il était plus vieux qu'elle et n'était pas doté d'un charme renversant. De plus, quelque chose la perturba dans sa manière de la regarder ou de lui parler. Bien que ses manières furent exemplaire pendant tout le long de la discussion, il la perturba, une tension s'enroulant doucement autour de son estomac.

Bien plus tard, elle apprit une chose qui confirma ses doutes sur cet homme. Il aurait perdue sa première femme, l'ayant tué sous le coup de la colère. De violents frissons de peurs la secouèrent à ce moment-là mais elle ne put que défendre l'homme qui allait bientôt partager sa vie … et son lit. L'idée de devoir se soumettre  à un homme violent ne lui plu pas du tout et elle ne put rien dire, redoutant de répandre de fausses rumeurs.

Ce n'est qu'un soir, invité à un bal au château royal, que le comte fit le pas de trop. Devant se présenter devant le roi, leur hôte, comme le voulait le protocole, elle fit la révérence à celui qui dirigeait son pays. Celui-ci félicita chaleureusement son fiancé qui, pourtant, ne sourit même pas et le remercia du bout des lèvres. Choqué partant d'impolitesse, elle ne dit rien mais était sûre d'une chose : elle n'appréciait pas du tout ce grossier personnage. Il ne lui inspirait qu'aversion et colère, deux choses qu'elle n'avait jamais connues jusqu'à sa sortie du couvent …

Jouant à merveille son rôle de jeune fille entrant dans le monde, elle offrit deux danses à son fiancé, discutant avec plusieurs autres jeunes femmes qui  lui inspirèrent confiance.

Mais tout dérailla pour elle à la fin du bal. Son fiancé lui fit la remarque insultante qu'elle ne devait plus jamais approché le roi. Celui-ci ferait peut-être d'elle sa favorite si ce n'était pour en faire sa maîtresse. Choquée et profondément blessée, elle ne sut quoi dire et elle sortit s'aérer non loin de la salle de bal. Les larmes coulèrent d'elles-mêmes, sans qu'elle le veuille vraiment. Cette soirée était un fiasco et sa vie semblait partir totalement à la déroute. Ca n'aurait jamais dû être ainsi … Jamais. Les sœurs ne l’avaient pas du tout préparée à cela … Elle n'aurait dû qu'à se soucier de bien se comporter et obéir à son mari. Voilà tout …

Entendant des pas à travers le bruit effroyable de ses pleurs, elle releva la tête et se retrouvait face à un soldat qu'elle avait déjà vu auparavant. Il accompagnait Gabriel au couvent et il l'avait secouru lorsque son carrosse avait été attaqué. Cet homme se retrouvait toujours sur son chemin … Bizarrement, cela ne l'agaça pas ni ne lui fit peur.  Croyant au destin, Juliette se souvint de sa cousine Gilonne lui disant que l'amour était éternel et toujours à proximité. Ces paroles l'avaient marquées. Elle n'était pas d'humeur romanesque à l'époque mais se plaisait à croire qu'elle ferait un bon mariage au côté d'un homme qu'elle aimerait sans aucune limite. Et cet homme, ce soldat qui n'avait pas l'air aussi désagréable que son fiancé, tait toujours là, à ses côtés, sans qu'elle le veuille vraiment. Elle se demanda alors si c'était lui son destin ? Était-ce à lui qu'elle était liée ? Son attirance pour lui n'était pas une chose qu'elle pouvait nier et elle sentit brusquement son cœur battre la chamade soue le regard sombre de l'homme face à elle …

Remontant dans sa chambre, la jeune femme retrouva son fiancé de fort mauvaise humeur. Toute la joie qu'elle avait éprouvée face au soldat s'évapora pour donner place à la peur et à la colère.

Ses reproches débutèrent. Il l'accusa d'être sortit sans l'avoir averti. Soufflé par ces paroles accusatrices, elle ne voulut pas parler sans réfléchir de peur de le blesser mais préféra être honnête. Elle lui déclara que tant qu’elle n'était pas mariée, elle n'avait pas à lui obéir. Cette phrase dû l'enrageait car il lui asséna une gifle qui l'envoya au sol. Tremblante de peur cette fois-ci, elle se rendit compte que la personne qui lui avait confié la violence de cet homme était réelle. Elle se demanda si il allait s'en tenir à une gifle … Mais visiblement non, se dit-elle quand elle le vit approcher, la prendre par les cheveux et la rouer de coup qui lui coupèrent le souffle. Elle crut mourir ne sachant pas du tout qu'il allait aller encore plus lin avec elle … Il déchira le haut de sa robe, remonta ses jupes et la viola, griffant ses cuisses et ignorant les cris de Juliette qui eut envie de ne plus rien ressentir à ce moment-là. Elle décida alors de ne penser qu'à autre chose et de se taire, pleurant en silence. Le visage du soldat rencontré quelques heures auparavant lu revint en mémoire et elle se surprit à sentir son estomac faire de nouvelles pirouettes non à cause de celui qui lui prenait vilement sa virginité mais grâce à cet homme à qui elle n'avait jamais parlé mais dont les regards l’avaient chamboulé et magnifiquement troublé.

Le comte la laissa finalement tranquille, lui promettant qu'elle ne devrait plus jamais se confronter à lui de la sorte. Pour une fois, Juliette fut bien d'accord avec lui se jurant de ne jamais se marier à cet homme violent et écœurant. Vomissant son dîner dans son pot de chambre, elle décida d'en parler le plus vite possible à son cousin, argent ou pas !


Dernière édition par Juliette des Moneyroux le Dim 5 Oct - 13:07, édité 3 fois
avatar
Invité
Invité


Mer 17 Sep - 9:11

Ôtez le masque !



Prénom (Pseudo) : Biscotte ou Lou † Âge : 17 ans † Comment êtes-vous arrivé jusqu'ici ? Grâce au Partenariats d'un autre RPG† comment trouvez-vous le forum ? Très beau et puis ... J'ai hâte de voir ce qui se cache derrière ce beau design  bouingLe code du règlement : OK by MonsieurUne citation/ phrase à mettre sous le vava (qu'on mette avec l'image de votre groupe Very Happy) Au lieu de voir que les roses ont des epines, voyez que les epines ont des roses † Un dernier mot ? Rien à dire, à part ... J'ai hâte de RP avec vous  fan attitude

test rp, un minimum de 300 mots est demandé:
 


Dernière édition par Juliette des Moneyroux le Ven 3 Oct - 21:12, édité 2 fois
avatar
Invité
Invité


Mer 17 Sep - 10:18

Bonjour et bienviendue parmi nous Smile

Je me suis permis de te réparer les codes de la fiche de présentation Wink

Bon courage pour ta fiche et n'hésite pas à poser tes questions Very Happy
avatar

À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
Titre/Métier : Fils de France, Frère unique du Roi, Duc d'Orléans
Billets envoyés : 4140
Situation : Marié à Henriette d'Angleterre

Voir le profil de l'utilisateur

Mer 17 Sep - 11:10

Bonjour et merci ! Very Happy
avatar
Invité
Invité


Mer 17 Sep - 12:02

Bienvenue, et bon courage pour ta fiche Very Happy
avatar
Invité
Invité


Mer 17 Sep - 13:24

Bienvenue ici Smile
avatar
Invité
Invité


Mer 17 Sep - 18:21

Bienvenue par ici jolie demoiselle fan attitude
avatar
Invité
Invité


Mer 17 Sep - 19:52

Bienvenue Damoiselle Juliette! Smile
avatar
Ex Scientia Tridens
Ex Scientia Tridens
Titre/Métier : Duc de Vivonne, Premier Gentilhomme
Billets envoyés : 787
Situation : Marié à Antoinette, 5 enfants légitimes

Voir le profil de l'utilisateur

Mer 17 Sep - 23:44

JULIETTE nétoiles Merci de tenter mon scénario
Tu vas en faire voir des couleurs à Achille xD

Spoiler:
 

Bienvenue sur Vex & bonne inspiration avec Juliette Very Happy Si tu as besoin de quoi que ce soit, d'aide ou une question à me poser, surtout n'hésite pas à venir me voir ou à me mp Ducky chéri Le staff est également à ta disposition amour
avatar
Invité
Invité


Jeu 18 Sep - 7:26

MERCI A TOUS ! fan attitude

Merci Achille nétoiles Je n'en doute pas mouhahaha ! :gnahah:
avatar
Invité
Invité


Jeu 18 Sep - 15:03

Hello!!! Bienvenu et amuses-toi bien!
avatar
Invité
Invité


Lun 22 Sep - 21:35

Merci Richard !

Ma fiche sera achevée demain ! >< Je suis désolée du temps que ça prend mais je n'ai pas eu le temps de corriger l'histoire de Juliette ! Crying or Very sad
avatar
Invité
Invité


Lun 22 Sep - 21:57

Pas de problème Juliette chérie Smile
avatar

À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
Titre/Métier : Fils de France, Frère unique du Roi, Duc d'Orléans
Billets envoyés : 4140
Situation : Marié à Henriette d'Angleterre

Voir le profil de l'utilisateur

Lun 22 Sep - 22:27

Bienvenue Smile
avatar
"Quand on vit avec les fous, il faut faire aussi son apprentissage d'insensé." Alexandre Dumas
Titre/Métier : Évêque de Vannes, Général des Jésuites.
Billets envoyés : 58
Situation : Célibataire

Voir le profil de l'utilisateur

Lun 29 Sep - 14:05

Bienvenue parmi nous! le début de ta fiche est déjà fort bien écrit Very Happy
avatar
Invité
Invité


Lun 29 Sep - 21:59

Merci beaucoup et je poste la suite maintenant ! Very Happy (L'exemple rp sera pour demain, je préviens x) )
avatar
Invité
Invité


Lun 29 Sep - 23:38

Courage Juliette, il ne reste plus grand chose pour que tu sois validée ♥
avatar
Invité
Invité


Mar 30 Sep - 9:20

En tout cas, pour moi au niveau de l'écriture, il n'y a rien à dire fan attitude
avatar
Invité
Invité


Mar 30 Sep - 19:00

Kyaa Bienvenue ! Kyaa
avatar
Invité
Invité


Ven 3 Oct - 11:45

Merci à touuus ! :3 Je publie le RP aujourd'hui puis c'est bon ... Vraiment désolée de l'attente Crying or Very sad
avatar
Invité
Invité


Ven 3 Oct - 18:40

Darling dear il te manque le code du règlement câlin
avatar

À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
Titre/Métier : Fils de France, Frère unique du Roi, Duc d'Orléans
Billets envoyés : 4140
Situation : Marié à Henriette d'Angleterre

Voir le profil de l'utilisateur

Ven 3 Oct - 21:13

Ca y est je l'ai mis et j'ai posté le rp ! :3 En espérant que ça ira ! ♥ balon
avatar
Invité
Invité


Dim 5 Oct - 15:18

TU ES VALIDE(E)

Vell vell vell, voilà une jolie petite fichette terminée tout bien Very Happy

ça va être amusant de voir Gabriel et Achille tourner autour de toi

Amuse-toi bien sur Vex en tout cas ! Very Happy

A FAIRE IMPÉRATIVEMENT : Recenser ton avatar pour éviter l'invasion des clones - Fiche de Rp pour commencer à jouer - Fiche de lien pour se lier avec les autres membres - Prendre connaissance du système de dès pour maîtriser la fortune autant que faire se peut.
Les liens qui peuvent servir :
Une petite faveur? maison, rang ou charge? - Les connaissances pour mieux savoir et ne pas être pris au dépourvu Explication du système de points : Gagnez et dépensez !

Bon jeu sur Vexilla Regis!




avatar

À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
À s'habiller sans péril, on triomphe sans goût
Titre/Métier : Fils de France, Frère unique du Roi, Duc d'Orléans
Billets envoyés : 4140
Situation : Marié à Henriette d'Angleterre

Voir le profil de l'utilisateur

Dim 5 Oct - 15:19

BRAVOOOOOOOOOO!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


*Fais la fête et fais venir du champagne*
avatar
Ex Scientia Tridens
Ex Scientia Tridens
Titre/Métier : Duc de Vivonne, Premier Gentilhomme
Billets envoyés : 787
Situation : Marié à Antoinette, 5 enfants légitimes

Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

Juliette des Moneyroux - TERMINÉE

Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Juliette Taylor Lewis {Terminée °0°}
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Juliette Charlotte de Bourgogne ; Demandez votre sujet
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vexilla Regis :: Le grand divertissement :: Les Fiches de Présentation-